De Vancouver à Pékin à bord du DIAMOND PRINCESS (septembre 2010)
Françoise Massard

 
La vignette du Diamond Princess, en haut à gauche de chaque page, renvoie à la première page du dossier. La flèche ci-contre (à droite) mène au bas de la page, d'où l'on peut naviguer de page en page. L'ancre-vignette (rouge) en bas de page renvoie en haut de page. Il est aussi possible, grâce à la barre d'outils ci-dessous, de faire une recherche par mot-clé, par date, par navire ou encore par page. Par ailleurs, cliquer (ou double-cliquer) sur les photos permet de les agrandir (Ctrl+w ou clic gauche sur la croix en haut de page ferme la fenêtre de l'image grand format et permet de revenir à l'écran principal).



Recherche par escale


VANCOUVER (Canada)

Avec ses 650 000 habitants, Vancouver est la ville canadienne la plus importante de la côte ouest. Cette ville portuaire est située dans la province de Colombie Britannique. Le "Greater Vancouver", appelé "Metro Vancouver" depuis 2006, compte plus de deux millions d'habitants. La ville s'est développée le long de l'estuaire du fleuve Fraser. Elle s'étale entre le "Georgia Strait" et la chaîne côtière qui s'élève à plus de 1 500 m. Ville fleurie et verdoyante (il faut dire qu'il y pleut beaucoup), elle prit vraiment son essor après le "Grand Feu" de 1886 qui détruisit la presque totalité de la bourgade antérieure dont l'existence remontait au début des années 1800. Lorsque le capitaine anglais George Vancouver y accosta en 1792 (envoyé par son gouvernement pour en dresser la carte), il eut la surprise de découvrir qu'il n'était pas le premier européen, devancé par le capitaine espagnol José Maria Narvaez. Les Britanniques s'imposèrent in fine.
Si Narvaez fut le premier Européen à explorer la région, celle-ci était toutefois habitée depuis longtemps (probablement plus de 10 000 ans) par des Amerindiens, les Squamishs (ou Salishs). Un commerce florissant de fourrures, ainsi que des espoirs de "ruée vers l'or" amenèrent nombre d'aventuriers européens à venir s'y installer durant toute la première moitié du XIXe siècle. Un certain Gassy Jack Deighton construisit un "saloon" en 1867 et d'autres initiatives suivirent rapidement, l'ensemble des constructions formant ce qui fut surnommé Gastown et est à l'origine de l'actuel Vancouver. Grâce à son port, la ville prit rapidement de l'essor et nombre d'industries s'y développèrent, la première étant la coupe du bois... pour la construction navale. Cet essor s'accéléra à partir de 1885, début de la construction du "Canadian Pacific Railway". Des milliers de travailleurs vinrent à cette occasion et s'y installèrent, dont une très forte proportion d'asiatiques. Datant de cette époque, l'actuel quartier Chinatown est l'un des plus anciens et surtout des plus importants ensembles chinois d'Amérique du Nord (le troisième après ceux de New York et de San Francisco). Une nouvelle vague d'immigration chinoise eut d'ailleurs lieu à partir de Hong Kong après sa rétrocession à la Chine en 1997. L'ancien quartier Gastown existe toujours, réhabilité dans les années 1970 et transformé en "centre historique".


Samedi 11 septembre 2010

De mon hôtel Westin Bayshore, belle vue sur le parc historique de Stanley, sur les ports de plaisance (dont l'important Coalharbour) et, plus généralement, sur Burrard Inlet.


C'est sur Downtown Vancouver, face au parc de Stanley, que sont concentrés les gratte-ciel ("skyscrapers"), en raison de la faible surface au sol disponible.


Les espaces verts y sont malgré tout très présents.


Et très vite, dès qu'on s'éloigne un peu du rivage, on retrouve des constructions basses, un peu hétéroclytes. Les boîtes aux lettres se repèrent de loin, de même d'ailleurs que les taxis dont la couleur jaune prononcée se voit partout en ville. Une alternative à la voiture, l'hydravion, omniprésent dans tout le Canada, d'Ouest en Est (nous en verrons aussi beaucoup en Alaska — état américain depuis 50 ans).



 
Dernière mise à jour : 06.11.2010

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net