Marine marchande - Quelques nouvelles au quotidien
Françoise Massard

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Agios Anastasios - Aidablu - Amber II - Arklow Freedom - Cabo Prior - Camber - Cap Flinders - Celebrity Mercury - City of Dublin - CMA CGM Africa Four - CMA CGM Cassiopeia - CMA CGM Laperouse - CMA CGM Maasai - CMA CGM Platon - Costa Atlantica - Costa Magica - CSAV Genova - CSAV Santos - Deike Rickmers - Delmas Bonny - EB 32 - Energy - Frisia Lissabon - Gaiac - Gleichberg - Hanjin Newyork - Hansa Marburg - Ile de Ré - Indamex Mississippi - Ital Oriente - Libra Rio Grande - Lodbrog - Mein Schiff 1 - Mein Schiff 2 - Mercury - MSC Noa - Nauplius - Navios Herakles - Norman Spirit - Ocean Crown - Ocean Princess - Oceana - Panatlantic - P&O Nedlloyd Kowie - Prerow - Queen Elizabeth - RG 1 - Safmarine Bandama - Scorpio Challenger - Sea Navigator - TNX Sprint - V.B. Bougainville - V.B. Cartier - Zim Brasil -
Page précédente
 Rien de systématique dans cette rubrique, seulement quelques informations au gré de mes lectures ou des photos du jour...

Une nouvelle commande de paquebot par le groupe Carnival tombe opportunément pour le chantier italien Fincantieri
OCEANA
En effet, comme on le sait; le chantier Fincantieri est actuellement dans la tourmente, devant faire face à de nombreux mouvements sociaux suite à sa récente annonce de licenciements massifs, voire de fermeture de plusieurs de ses sites. La chute de commandes de paquebots, cœur de métier de Fincantieri depuis de nombreuses années (1), avec une diminution de l'ordre de 50 % de son chiffre d'affaires en 2010 par rapport à 2009, explique cette restructuration drastique du géant italien. Cette nouvelle commande va donc redonner un peu de souffle à l'entreprise, d'autant qu'il s'agit d'un super paquebot, qui sera le "navire-amiral" de P&O Cruises, filiale anglaise de Carnival. Livrable en mars 2015, ce paquebot (dont le nom n'est pas encore connu) aura une capacité de 3 611 passagers (JB 141 000). Il devrait être innovant du point de vue design et être doté de technologies de pointe.
OCEANA vu à Oranjestad (Aruba) en mars 2011, un exemple de paquebot (plus petit) construit par Fincantieri pour P&O Cruises.
OCEANA (Hamilton) - IMO 9169550 - Indicatif d'appel ZCDN9 - MMSI 310473000 - Paquebot de croisières - 261,22x32,28x11,30 m - TE 8,116 m - JB 77 499 - JN 44 202 - PL 8 165 t - Ptot 46 080 kW (quatre moteurs 4T-16cyl Sulzer-Wartsila 16ZAV40S couplés à quatre générateurs (de 11 128 kW chacun) qui alimentent deux moteurs électriques (de 14 000 kW) entraînant à 145 tr/min deux hélices à pas fixe) - V 21 nd - Quatre propulseurs transversaux (av. 2 x 1 700 kW / arr. 2 x 1 400 kW) - Cap. 2 272 passagers (1 011 cabines) - Equipage 814 - Constr. 2000 (Fincantieri, Monfalcone, Italie) - Propr. Carnival (Miami, Etats-Unis) - Gérant P&0 Cruises (Southampton, Grande-Bretagne) - Pav. BMU - Ex OCEAN PRINCESS (2000-2002).
(1) Depuis 1990, le chantier Fincantieri a construit 59 navires de croisières, dont 52 livrés aux différentes filiales (Costa Crociere, Holland America Line, Princess Cruises, P&O Cruises, Cunard, Carnival Cruise Lines, etc.) du Groupe Carnival.


Quelques navires en escale au Havre (mai-juin 2011) — Photos Vincent Sampic
Le paquebot de croisières COSTA ATLANTICA en escale pour la journée, ce 01.06.2011.
COSTA ATLANTICA
COSTA ATLANTICA
COSTA ATLANTICA
COSTA ATLANTICA

Le paquebot QUEEN ELIZABETH en entrée le 30.05.2011 vers 06h30 (vu à Cherbourg lors de son baptême français le 30.11.2010).
QUEEN ELIZABETH
QUEEN ELIZABETH
QUEEN ELIZABETH
QUEEN ELIZABETH
A Port 2000, également le 30.05, deux porte-conteneurs, le CMA CGM CASSIOPEIA tout neuf (entré en service en avril 2011) et le CMA CGM LAPEROUSE (ce dernier déjà vu au Havre lors de son escale inaugurale en octobre 2010).
CMA CGM CASSIOPEIA
CMA CGM CASSIOPEIA
CMA CGM LAPEROUSE
CMA CGM LAPEROUSE
CMA CGM CASSIOPEIA (London) - IMO 9410765 - Indicatif d'appel 2CRJ3 - Porte-conteneurs - 363,00x45,60x29,74 m - TE 15,50 m - JB 131 332 - JN 59 901 - PL 128 550 t - P 72 240 kW (mot. 2T-12cyl MAN-B&W-HHI 12K98ME-C7 / hélice à pas fixe) - V 24,7 nd - Générat. 2 x 3 008 kW / 3 x 2 341 kW - Cap. 11 356 evp (dont 800 reefers) - Constr. 2011 (Hyundai Heavy Industries, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Gérant/Opérat. CMA CGM (Marseille, France) - Pav. GBR. Appartient à la série des "Constellations" : cf. ses sisterships.

Le "crude carrier" OCEAN CROWN en escale le 21.05.2011
OCEAN CROWN
OCEAN CROWN
OCEAN CROWN
OCEAN CROWN
OCEAN CROWN (Singapore) - IMO 9374868 - Indicatif d'appel 9VDL5 - MMSI 565463000 - Pétrolier - 245,07x42,03x22,80 m - TE 15,35 m - JB 62 863 - JN 31 919 - PL 108 943 t - P 13 560 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-Dalian 6S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 15 nd - Générat. 3 x 1 000 kW - Cap. 124 975 m3 (12 cuves) - Constr. 2007 (Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding, Shanghai, Chine) - Gérant/Opérat. Ocean Tankers Pte (Singapour) - Pav.SGP.
Ici, deux habitués du GPMH : le PC CMA CGM PLATON et le paquebot de croisières AIDAblu (à côté du NORMAN SPIRIT.
CMA CGM PLATON
CMA CGM PLATON

Le paquebot MEIN SCHIFF 2 en escale inaugurale au Havre le 18.05.2011.
C'est le sistership du MEIN SCHIFF du coup renommé MEIN SCHIFF 1.
MEIN SCHIFF 2
MEIN SCHIFF 2
MEIN SCHIFF 2
MEIN SCHIFF 2
MEIN SCHIFF 2 (Valletta) - IMO 9106302 - Indicatif d'appel 9HJG9 - MMSI 249053000 - Navire de croisières - 263,90x32,23x10,50 m - TE 8,10 m - JB 76 522 - JN 43 107 - PL 5 700 t - Ptot 31 500 kW (quatre moteurs MAN-B&W (dont deux 4T-9cyl 9L48/60 et deux 4T-6cyl 6L48/60) / deux hélices à pas variable) - V 21,5 nd - Cinq propulseurs transversaux (3 av. / 2 arr.) - Génétat. 2 x 5 200 kW / 4 x 4 100 kW -  Cap. 2 681 passagers (935 cabines) - Equipage 909 - Constr. 2007 (Meyer Werft, Papenburg, Allemagne) - Propr./Gérant/Opérat. TUI Cruises (Hambourg, Allemagne) - Pav. MLT - Ex CELEBRITY MERCURY (2008-2011) - Ex MERCURY (1997-2008).
Voir également quelques navires en Seine le 31.05.2011


Quelques navires à Abidjan le 30.05.2011 — Photos Roland Grard
Appareillage des porte-conteneurs DELMAS BONNY et CSAV SANTOS.
DELMAS BONNY
CSAV SANTOS
CSAV SANTOS
CSAV SANTOS
DELMAS BONNY
CSAV SANTOS
DELMAS BONNY
(Majuro)
IMO 9105994 - Indicatif d'appel V7CG4 - MMSI 538090018 - Porte-conteneurs - 184,10x25,30x13,50m - TE 9,91 m - JB 16 801 - JN 8 672 - PL 23 027 t - P 13 320 kW (mot. 2T-6cyl Sulzer-Cegielski 6RTA62U / hélice à pas fixe) - V 19,7 nd - Prop. d'étrave (590 kW) - Générat. 3 x 1 096 kW - Cap.1 728 evp (dont 200 reefers) - Grues 3x40 t - Constr. 1996 (Stocznia Szczecinska, Szczecin, Pologne) - Propr./Gérant Rickmers Reederei (Hambourg, Allemagne) - Opérat. Delmas / Groupe CMA CGM (Marseille, France) - Pav. MHL - Ex DEIKE RICKMERS (2005-2008) - Ex LIBRA RIO GRANDE (2004-2005) - Ex DEIKE RICKMERS (2003-2004) - Ex P&O NEDLLOYD KOWIE (2001-2003) - Ex DEIKE RICKMERS (2000-2001) - Ex CSAV GENOVA (2000) - Ex DEIKE RICKMERS (1999-2000) - Ex SCORPIO CHALLENGER (1997-1999) - Ex DEIKE RICKMERS (1997) - Ex PANATLANTIC (1996-1997) - Lancé comme DEIKE RICKMERS (1996).
CSAV SANTOS
(Monrovia)
IMO 9299020 - Indicatif d'appel A8IY9 - MMSI 636091058 - Porte-conteneurs - 207,40x29,80x16,40 m - TE 11,40 m - JB 25 406 - JN 12 538 - PL 33 829 t - P 21 770 kW (mot.2T-7cyl B&W-Hitachi 7L70MC-C / hélice à pas fixe en tuyère Kort) - V 22,2nd - Prop. d'étrave (1 100 kW) - Générat. 3 x 1 716 kW - Cap. 2 480 evp (dont 400 reefers) - Equipage 23 - Grues 3x45 t - Constr. 2004 (Aker MTW Werft, Wismar, Allemagne (avant de la coque) / Aker Warnemuende Operations, Rostock, Allemagne (arrière de la coque, assemblage et armement) - Propr./Gérant Hartmann Schiffahrts (Leer, Allemagne) - Opérat. CSAV (Valparaiso, Chili) - Pav. LBR - Ex FRISIA LISSABON (2008-2009) - Ex CAP FLINDERS (2006-2008) - Ex CABO PRIOR (2004-2006).

Arrivée du porte-conteneurs Africamax CMA CGM AFRICA FOUR et du PC HANSA MARBURG (déjà vu à Abidjan).
CMA CGM AFRICA FOUR
CMA CGM AFRICA FOUR
CMA CGM AFRICA FOUR
CMA CGM AFRICA FOUR
HANSA MARBURG
CMA CGM AFRICA FOUR
(Nassau)
IMO 9451965 - Indicatif d'appel C6YS9 - MMSI 311044100 - Porte-conteneurs - 228,00x37,30x19,30 m - TE 12,45 m - JB 40 827 - JN 24 146 - PL 51 619 t - P 31 640 kW (mot. 2T-7cyl Wartsila-HHI 7RT-flex82C / hélice à pas fixe) - V 21,6 nd - Générat. 4 x 2 100 kW - Cap. 3 650 evp (dont 500 reefers) - Grues 4x45 t - Constr. 2010 (HHIC-Phil Inc., Subic, Philippines) - Gérant/Opérat. CMA CGM (Marseille, France) - Pav. BHS.



Quelques navires au Havre le 28.05.2011 Photos Gérard Né
ARKLOW FREEDOM
ITAL ORIENTE
COSTA MAGICA
ITAL ORIENTE
ITAL ORIENTE (Monrovia) - IMO 9338058 - Indicatif d'appel A8LN2 - MMSI 636091278 - Porte-conteneurs - 222,14x30,00x16,80 m - TE 12,00 m - JB 27 779 - JN 14 769 - PL 39 269 t - P 25 270 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W-HHI 7K80MC-C / hélice à pas fixe) - V 23 nd - Prop. d'étrave (1 100 kW) - Générat. 4 x 1 750 kW - Cap. 2 824 evp (dont 586 reefers) - Constr. 2007 (Hyundai Mipo Dockyard, Ulsan, Corée du Sud) - Propr./Gérant Hartmann Schiffahrts (Leer, Allemagne) - Pav. LBR.


A quai à Noumea (Nouvelle Calédonie) le câblier ILE DE RE et le tout nouveau remorqueur GAIAC (mai 2011) Photos Stéphane Barbedienne
ILE DE RE
GAIAC
ILE DE RE (Marseille) - IMO 8200278 - Indicatif d'appel FPJC - MMSI 635216000 - Câblier - 142,94x23,30x14,60 m - TE 7,37 m - JB 14 358 - JN 4 307 - PL 4 500 t - Ptot 10 592 kW (deux moteurs 4T-12cyl SKL-Maschinenbau Halberstadt 12VD48/42AL-2 / deux hélices à pas variable) - V 18,5 nd - Quatre propulseurs transversaux (2 av. / 2 arr.) - Générat. 2 x 2 825 kW / 2 x 1 395 kW - Equipage 60 - Constr.1982 (Mathias Thesen Werft, Wismar, Allemagne) - Propr. Louis Dreyfus Armateurs (Suresnes, France) - Gérant/Opérat. Alda Marine SAS (Société mixte Alcatel-LDA / Suresnes, France ) - Pav. FRA (RIF) - Ex PREROW (2000-2002) - Ex GLEICHBERG (1994-2000) - Ex CITY OF DUBLIN (1991-1994) - Ex GLEICHBERG (1982-1991). Sisterships : LODBROG (IMO 8306591) - RG 1 (IMO 8306577).
Remarque : l'ILE DE RE est un ancien Ro-Ro converti en câblier en 2002.
GAIAC (Noumea) - IMO 9631656 - Remorqueur portuaire - 23,80x11,00x4,57 m - TE 3,00 m - JB 232 - JN 70 - Ptot 2 850 kW (deux moteurs 4T-12cyl Caterpillar 3512C / deux propulseurs Schottel Z-Drive SRP 1010FP) - V 10 nd - Générat. 2 x 128 kW - Traction au croc 42 t - Pompe incendie Skum (600 m3/h) - Constr. 2011 (President Marine Pte, Singapour) - Propr./Gérant/Opérat. SORA  (Société Océanienne de Remorquage et d'Assistance / Groupe Chambon, Nouvelle-Calédonie / France) - Pav. FRA. Sistership : KAORI.
D'autres navires en escale à Nouméa en avril - mai 2011


Pose de câbles sous-marins au large de l'île de La Réunion Photos Eric Kerverdo
Nous avons récemment vu, à l'Ile de La Réunion, le navire de recherche NORTHERN ENDEAVOUR qui est actuellement utilisé à des fins un peu particulières puisqu'il sert d'hôtel et réfectoire flottant pour le personnel travaillant sur la barge pose-câbles EB 32 (photos ci-dessous) qui opère entre Saint-Denis et la Baie de la Possession. Sur les deux premières photos, on voit également le remorqueur AMBER II.
EIDE 32 & AMBER II
AMBER II
EIDE 32
EIDE 32
EB 32 - Indicatif d'appel LK6570 - Barge pose-câbles - 91,44x27,44x6,10 m - TE 4,83 m - JB 4 166 - JN 1 249 - PL 10 000 t - Propr./Gérant Nexans (Oslo, Norvège) - Constr. 1993. D'autres caractéristiques ici.
AMBER II (Valletta) - IMO 9425423 - Indicatif d'appel 9HLD9 - MMSI 249122000 - Remorqueur/Supply offshore - 48,00x13,20x5,20 m - TE 4,50 m - JB 975 - JN 292 - PL 760 t - Ptot 3 840 kW (deux moteurs 4T-16cyl Caterpillar 3516B / deux hélices à pas variable) - Prop. d'étrave - Traction au croc 61 t - Constr.2007 (Guangdong Jiangmen Shipyard, Jiangmen GD, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Polskie Ratownictwo (Gdynia, Pologne) - Pav. MLT - Ex CAMBER (2007-2008).


L'île de La Réunion toujours, mais cette fois-ci vue du ciel (27.05.2011)

Après avoir vu de la mer la côte nord-ouest de l'Ile de La Réunion (la "Côte sous le vent"), au niveau du port de commerce, voici cette même côte cette fois vue du ciel. On distingue très nettement la barrière de corail délimitant le Lagon de la Saline aux eaux vertes (la barrière s'ouvre sur la pleine mer à la Passe de l'Ermitage). Les eaux du lagon renferment des coraux aux noms très imagés, comme "corail bois de cerf", "corail ruche à miel", "corail marguerite" ou encore "corail de feu". Ces eaux renferment également de nombreux poissons dont le fameux "poisson-pierre" aussi laid que venimeux !


On découvre la Baie de Saint-Paul, appelée "Baie du meilleur ancrage" par les premiers navigateurs qui y accostèrent le 29.06.1638... jour de la Saint Paul. Cette commune de 88 000 habitants (la plus grande ville de la côte ouest... et la deuxième plus grande commune de France, s'étendant de la mer jusqu'à 2 200 m d'altitude, dans "les Hauts") fut le premier point habité de l'île et sa première capitale avant que le gouverneur Mahé de La Bourdonnais ne transfère la capitale sur la côte nord, à Saint-Denis (du nom du navire "Saint-Denis" qui s'y était échoué), port plus accessible aux navires de la Compagnie des Indes. En bordure de la Baie de Saint-Paul, se trouve un "cimetière marin" où sont enterrés, entre autres, le poête Leconte de Lisle (1818-1894) et (peut-être ?) le célèbre pirate Calaisien "La Buse", de son vrai nom Olivier Le Vasseur... pendu en 1730.


Petit retour historique sur... l'Ile Bourbon, aujourd'hui Ile de La Réunion
Puisque nous évoquons Saint-Paul, c'est l'occasion en effet de rappeler la découverte de l'île et son premier habitat français. Les Historiens ne sont pas tous d'accord, mais une version couramment admise est que deux navires, les SAINT-ALEXIS (Cdt Goubert) et MARGUERITE (Cdt Digart), appartenant à la Société Particulière de Navigation (Compagnie créée en 1637 par le Roi Lous XIII), partis de Dieppe le 15.01.1638, soient arrivés dans la soirée du 29.06.1638 dans une baie sablonneuse que leurs commandants ont tout naturellement appelée Baie de Saint-Paul... du nom du Saint du jour. Ils ont mouillé pour la nuit, mais la mer était forte (n'oublions pas qu'en juin c'est l'hiver dans les eaux australes), ils ont dérivé (pas de roches pour retenir l'ancre) et sont arrivés à la Pointe des Galets le lendemain 30.06.1638 (à noter que cette Pointe des Galets est située juste au nord du Port Est — entré en service en 1986 — de l'actuel port de commerce. La rivière des Galets, qui "descend" — quand elle n'est pas à sec comme en ce moment — du cirque de Mafate, se "jette" dans la mer au sud du Port Ouest, port inauguré en 1886). C'est le Cdt Goubert qui serait ainsi le premier Français à avoir foulé le sol de l'Ile Bourbon, île déjà connue des Portugais et qui avait auparavant porté d'autres noms.
En effet, dès 1502, des navigateurs Portugais apprennent l'existence d'îles qui deviendront, dix ans plus tard, l'Archipel des Mascareignes, du nom de leur colonisateur Portugais Pedro Mascarenhas (1485-1555). Les trois îles de cet archipel s'appelaient alors : Dina Magrebim (Ile de l'Ouest") pour l'île de La Réunion, Dina Arobi ("île de l'Est") pour l'île Maurice et Dina Moraze ("Ile dévastée") pour l'ïle Rodrigues. Ces noms sont d'origine indienne, mais ont été transmis aux Portugais par les Arabes Swahili des Comores. Le premier peuplement de l'île de La Réunion est donc certainement d'origine indienne, de confession musulmane (1).
(1) Il faut d'ailleurs noter qu'actuellement, l'Ile de La Réunion doit être la seule région du monde où les pratiquants peuvent appartenir à deux religions en même temps. Il n'est pas rare de voir des Réunionnais suivre à la fois les rites hindous et les rites musulmans ou catholiques, par exemple. Les fêtes sont très œcuméniques (la tolérance religieuse semble la règle). L'île compte 40 % d'Hindous et 20 % de musulmans. Les temples hindous de l'île sont précédés d'un "mât de Nargoulam" (non sur la photo en annexe) au sommet duquel flotte un pavillon comportant une main tendue vers le ciel (symbole hindou) et le croissant de lune et l'étoile (symboles musulmans). Cette spécificité de l'hindouisme réunionnais remonterait au début du XVIIIe siècle quand, lors d'un naufrage entre l'Inde et l'Ile de La Réunion, un esclave musulman (du nom de Nagour Miran) réussit à sauver de la noyade tous les autres naufragés hindous en les faisant s'accrocher au mât du navire.

Hors sujet par rapport à ce site, on ne peut toutefois parler de l'Ile de La Réunion sans évoquer le Piton des Neiges, point culminant de l'île (3 070 m). Ce piton est le premier volcan de l'île, aujourd'hui éteint. Il est à l'intersection des fameux trois "cirques" de l'île (zones d'effondrement) : le cirque de Salazie (qui signifie "bon campement" en malgache), aux majestueuses cascades dévalant dans des failles profondes taillées dans le basalte ancien.


Le cirque de Cilaos, lui aussi une zone d'effondrement du Piton des Neiges (Cilaos signifie "pays que l'on ne quitte pas" en malgache toujours). Une érosion intense y a creusé des ravines vertigineuses. Le dernier cirque (ou "caldeira") est celui de Mafate, le seul inaccessible par la route. Il tire son nom d'un esclave du nom de Maffack qui s'y serait caché en 1751 après s'être enfui du camp de Saint-Paul. Les énormes quantités de pluie (jusqu'à 3 m par an, voire plus certaines années) qui arrosent ces cirques permettent le développement de luxuriantes forêts tropicales d'altitude où abondent des fougères (plus de trois cents espèces différentes, dont la fameuse fougère arborescente qui peut atteindre 10 m de haut) et des orchidées (plus de cent cinquante espèces dont certaines ont des vertus médicinales tandis que d'autres sont utilisées dans la fabrication du "rhum arrangé" !).


Enfin, survoler La Réunion, ce "bout de terre" d'environ 2 500 km2 et 200 km de périmètre (plus grandes dimensions : 70 km sur 50 km), c'est bien sûr survoler le massif volcanique de La Fournaise, l'un des volcans les plus actifs de la Planète : pratiquement une éruption par an, et plusieurs certaines années. L'île a surgi de l'océan il y a sans doute deux millions d'années, constituée d'un énorme volume de magma qui s'est brutalement détaché de la partie supérieure du "manteau", à l'intérieur de la Terre. En volcanologie, ce type de volcan est appelé "Point chaud". Sur la photo de droite; les parties les plus sombres correspondent aux dernières coulées de lave. Les plus vieilles coulées du Piton de La Fournaise sont datées de 530 000 ans (selon l'Institut de Physique du Globe).


Cratère principal (le Dolomieu, du nom du minéralogiste français Gratet de Dolomieu qui a laissé son nom à la "dolomie") et nombreux cratères secondaires qui confèrent au sol un aspect proprement "lunaire". Les laves de La Fournaise sont très chargées en fer (magnétite, pyroxène, etc.) qui lui donne sa couleur rouge. L'éruption sous-marine était très profonde et, dès que l'on quitte le port, les fonds dépassent très vite 800 m pour atteindre rapidement 4 000 m tout autour de l'ïle.


Je remercie la société Helilagon et le sympathique Commandant qui pilotait l'hélicoptère Ecureuil Eurocopter bi-turbine pour ce superbe et impressionnant survol de l'île (d'autres photos seront publiées dans un dossier séparé).




Un très intéressant après-midi, ce 26.05.2011, passé au port Est de Port Réunion (sur la côte Nord-Ouest de l'Ile de La Réunion)

Trois navires sont à quai, dont deux vont rapidement appareiller (MSC NOA et SAFMARINE BANDAMA), laissant la place à un autre navire actuellement sur rade. De l'autre côté de la darse, le vraquier NAVIOS HERAKLES (coque rouge) est en cours d'opérations commerciales. Je remercie chaleureusement l'ensemble des acteurs de la Station de Pilotage pour leur invitation à participer aux trois manœuvres de l'après-midi (d'autres sont déjà programmées pour ce soir, mais je n'y participerai évidemment pas). Merci également à la Sûreté Portuaire qui m'a facilité l'accès au port.

MSC NOA et SAFMARINE BANDAMA
MSC NOA & NAVIOS HERAKLES
NAVIOS HERAKLES
MSC NOA
NAVIOS HERAKLES (Piraeus) - IMO 9213143 - Indicatif d'appel SYAI - MMSI 240097000 - Vraquier - 189,90x32,29x17,10 m - TE 12,04 m - JB 29 499 - JN 17 889 - PL 52 061 t - P 8 730 kW (mot. 4T-6cyl Sulzer-Diesel United 6RTA48T-B / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Cap. GRN 66 597 m3 (5 cales) - Grues 5x30 t - Constr. 2001 (Sanoyas Hishino Meisho Corp. Kurashiki, Mizushima, Japon) - Gérant Navios Shipmanagement (Le Pirée, Grèce) - Pav. GRC - Ex AGIOS ANASTASIOS (2001-2003).

J'embarque donc sur l'une des deux pilotines, avec Luis Bernard Castro (le "patron" de la vedette aujourd'hui) et Alain Baillif (le "matelot"), sachant qu'ils intervertissent régulièrement les rôles. Le matelot veille à la sécurité du pilote lors du passage navire-pilotine.


Premier navire à appareiller : le porte-conteneurs MSC NOA. Deux remorqueurs ont été mandés : le V.B. BOUGAINVILLE est croché à l'avant, tandis que son sistership, le V.B. CARTIER, a passé sa remorque à l'arrière. Le bordé est très haut, aussi la coupée doit-elle être utilisée en complément de l'échelle de pilote. Les compétences techniques ne sont pas suffisantes pour être pilote... il faut aussi avoir des dons d'équilibriste !

MSC NOA (Panama) - IMO 8419702 - Indicatif d'appel HOAU - MMSI 352649000 - Porte-conteneurs - 241,10x32,29x19,03 m - TE 11,94 m JB 35 953 - JN 14 861 - PL 44 552 t - P 22 140 kW (mot. 2T-7cyl Sulzer-Hitachi 7RTA84 / hélice à pas fixe) - V 22 nd - Prop. d'étrave - Générat. 3 x 1 000 kW - Cap. 3 044 evp (dont 153 reefers) - Constr. 1986 (Hitachi Zosen Corp - Onomichi HS, Innoshima, Japon) - Gérant/Opérat. Mediterranean Shipping Co (Genève, Suisse) - Pav. PAN - Ex HANJIN NEWYORK (1986-2002).
V.B. CARTIER (La Réunion) - IMO 9395848 - Indicatif d'appel FNUV - MMSI 660003900 - Remorqueur - 28,67x9,80x4,60 m - TE 3,61 m - JB 289 - JN 86 - Ptot 3 678 kW (deux moteurs 4T-16cyl Caterpillar 3516B-HD / deux propulseurs directionnels) - V 12,9 nd - Traction au croc 58 t - Constr.2008 (Damen Shipyards Changde Co, Changde HN, Chine (coque) / B.V. Scheepswerf Damen, Gorinchem, Pays-Bas) - Propr. Boluda France (Marseille, France) - Gérant/Opérat. Boluda La Réunion (Le Port, Ile de La Réunion) - Pav.FRA.
Deuxième navire sur le point d'appareiller: le porte-conteneurs SAFMARINE BANDAMA. Là, un seul remorqueur est requis, ce sera le V.B. CARTIER. Nouvelle mission pour le pilote Eric Kerverdo.

SAFMARINE BANDAMA
SAFMARINE BANDAMA
SAFMARINE BANDAMA
SAFMARINE BANDAMA
SAFMARINE BANDAMA
SAFMARINE BANDAMA (Panama) - IMO 9412830 - Indicatif d'appel 3ELD5 - MMSI 372922000 - Porte-conteneurs - 171,99x27,60x14,00 m - TE 9,517 m - JB 17 294 - JN 7 814 - PL 21 470 t - P 15 820 kW (mot. 2T-7cyl MAN-B&W-Mitsui 7S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 19,7 nd - Prop. d'étrave - Cap. 1 700 evp (dont 192 reefers) - Grues 3x40 t - Constr. 2007 (Imabari Shipbuilding, Imabari EH, Japon) - Gérant New Century Overseas Management (Manille, Philippines) - Pav.PAN.

Le pilote vient à peine de rembarquer sur la pilotine que celle-ci se dirige, à pleine vitesse (ça "bouge" pas mal, nous sommes sur des fonds de l'ordre de 800 m), vers le CMA CGM MAASAI qui est à un peu plus de deux milles au large. La muraille du porte-conteneurs n'est pas trop haute, je monte donc à bord avec le pilote. Merci au commandant et à son équipage qui m'ont fort gentiment accueillie. Le navire progresse doucement en direction du terminal conteneurs (postes 10 et 11). Capitaine, timonier et pilote sont très concentrés... il y a des courants forts et changeant qui peuvent être traitres. Les lamaneurs sont déjà prêts à récupérer les aussières.

CMA CGM MAASAI
CMA CGM MAASAI
CMA CGM MAASAI
CMA CGM MAASAI
CMA CGM MAASAI

La manœuvre d'accostage se déroule parfaitement. Le commandant (devant le pupitre) et le pilote la dirigent depuis l'aileron de passerelle tribord, le navire devant accoster tribord à quai. Les lamaneurs à terre capellent les dernières aussières sur les bittes de quai. A droite, navire complètement amarré... TPLM (terminé pour la machine). Appareillage prévu demain soir

CMA CGM MAASAI (Gibraltar) - IMO 9101522 - Indicatif d'appel ZDDT5 - MMSI 236062000 - Porte-conteneurs - 167,07x25,00x13,40 m - TE 9,84 m - JB 14 981 - JN 7 550 - PL 20 406 t - P 11 130 kW (mot. 2T-7cyl Sulzer-Dieselmotorenwerk Rostock 7RTA58 / hélice à pas fixe) - V 19 nd - Prop. d'étrave (750 kW) - Cap. 1 452 evp (dont 150 reefers) - Grues 3x40 t - Constr. 1995 (Kvaerner Warnow Werft, Rostock, Allemagne) - Propr./Gérant Interorient Navigation (Limassol, Chypre) - Opérat.CMA CGM (Marseille, France) - Pav. GIB - Ex SEA NAVIGATOR (2001-2008) - Ex INDAMEX MISSISSIPPI (2000-2001) - Ex SEA NAVIGATOR (1999-2000) - Ex NAUPLIUS (1998-1999) - Ex TNX SPRINT (1998) - Ex ZIM BRASIL (1997-1998) - Ex ENERGY (1995-1997).


Page précédente
Dernière mise à jour - 15.03.2012

© Françoise Massard
 
  www.cargos-paquebots.net