Du nouveau au Centre de formation à la manœuvre des navires de Port Revel
Françoise Massard
Cliquez sur les photos pour les agrandir

J'ai eu la chance de participer, il y a bientôt trois ans, à un stage de formation à la gestion des situations de crise ("manœuvres extrêmes") de quatre pilotes portuaires et de deux capitaines, formation dispensée par le célèbre Centre de Port Revel, leader internationalement connu depuis plus de 40 ans (le déroulement d'un stage-type dans ce centre d'entraînement à la manœuvre des navires a fait l'objet d'un dossier complet). J'y suis retournée récemment, car deux événements majeurs ont été fêtés le 30 avril 2009 : l'entrée en flotte d'une nouvelle maquette et l'agrandissement du lac. En effet, pour faire face à la croissance constante du nombre de stagiaires, Port Revel s'est lancé, l'année dernière, dans d'importants travaux d'extension de ses installations et de développement de sa flotte (plus d’un million d’euros d’investissement) dont vont pouvoir bénéficier les stagiaires dès cette année (les cours 2009 viennent de commencer, début avril, et vont se poursuivre jusqu'à fin octobre).


L’idée qui a présidé, dans les années 1960, à la création de Port Revel, sur un plan d’eau peu profond du plateau de Chambaran (dans le Nord Isère), conserve aujourd’hui toute sa force. Mieux qu’aucun simulateur numérique, ce système, qui utilise des maquettes de navires (échelle 1:25) sur un plan d’eau spécialement aménagé (avec houles, courants, vents et hauts fonds), permet aux pilotes embarqués de « retrouver les mêmes sensations que dans le monde réel », selon les propos des stagiaires eux-mêmes. Lancé en octobre 2007, le nouveau programme d’aménagement de Port Revel visait encore et toujours ce même objectif de répondre aux besoins des pilotes portuaires et commandants de bord. Avec l’explosion des échanges maritimes et l’augmentation de la dimension et du tonnage des navires, l’expérience et le savoir-faire des pilotes sont en effet plus que jamais déterminants pour manœuvrer en toute sécurité ces gigantesques navires dans les zones portuaires et côtières où les dangers sont multiples.
En procédant à l’extension du plan d’eau, qui atteint désormais 5 ha (dont 70 % en eaux peu profondes), en doublant le nombre de quais, et en installant des systèmes supplémentaires de génération des courants marins, Port Revel peut maintenant couvrir des situations extrêmement variées, et accueillir 10 à 12 stagiaires par semaine, contre 8 auparavant.


L'OTELLO, la treizième maquette de Port Revel


Ainsi, ce 30 avril 2009, une centaine d’invités venus de toute la France étaient reçus au Centre d’Entraînement à la Manœuvre des Navires de Sogreah, à Port Revel, à l’occasion du baptême de son nouveau navire : la maquette du CMA CGM OTELLO, construite à l’échelle du 1 :25, comme les douze autres maquettes de Port Revel. Le modèle réduit, fidèle représentation d’un porte-conteneurs de 334 m de long et capable de transporter 8 500 evp, reproduit le navire réel dans ses moindres détails de manœuvre et de comportement à la mer. Grâce à cette nouvelle maquette, les marins disposent désormais d’un navire représentatif des nouveaux géants qui sillonnent les mers.

Voici le "vrai" CMA CGM OTELLO que j'avais photographié le 28.12.2006 alors qu'il quittait, en soirée, le port de Marsaxlokk (Malte). Il appartient, comme le CMA CGM NABUCCO – dont il est un sister ship – à la série dite des "Opéras".
CMA CGM OTELLO (Marseille) - IMO 9299628 - Indicatif d'appel FMEJ - Porte-conteneurs - 334,07x42,80x24,60 m - TEmax 14,5 m - Prise au vent 10 000 m2 - JB 91 410 - JN 48 921 - PL 101 810 t - P 68 640 kW (mot. MAN-B&W 12K98MC) - V 25 nds - Cap. 8 488 evp (dont 700 reefers)- Constr. 2005 (Hyundai Heavy Industries, Ulsan, Corée du Sud) - Gérant CMA CGM The French Line - Pav. FRA.

Les premiers essais effectués avec le modèle réduit ont montré que Port Revel maîtrise parfaitement les techniques de modélisation puisque le commandant du vrai navire, qui a effectué récemment les "essais à la mer" de la maquette, a retrouvé tous les comportements typiques de son navire sur le modèle réduit... y compris les micro-défauts ! Une nouvelle preuve que "Dame Nature (hydraulique)" est à l’œuvre sur la maquette comme sur le vrai navire. Le réalisme des modèles réduits est inégalable et n’a pour l’instant été surpassé par aucun autre moyen de simulation.




Le baptême de l'OTELLO


Comme pour son "aîné", baptisé fin 2005, la traditionnelle bouteille de Champagne fut lancée contre la coque de l'OTELLO. Baptême réussi, longue vie à la maquette.



Après le baptême proprement dit, nous nous sommes dirigés vers le bâtiment qui abrite salles de cours et bureaux, pour écouter l'allocution de Jacques Gaillard, Président Directeur Général du Groupe Sogreah (Société grenobloise d'études et d'applications hydrauliques). Puis un apéritif et un sympathique déjeuner champêtre clôturèrent cette cérémonie du 30 avril 2009.

L'allocution de Jacques Gaillard (ci-contre), PDG de Sogreah, me donne l'occasion de rappeler ce qu'est cette entreprise héritière, depuis 1955, de Neyrpic (société créée il y a juste un siècle). Le groupe Sogreah, devenu indépendant en 1998 après reprise par ses cadres. intervient, à la fois en conseil et en ingénierie, dans les domaines de l’eau, de l’énergie, de l’environnement et de l’aménagement urbain. Son siège social est à Grenoble, mais ses 1 200 ingénieurs et techniciens sont répartis dans 30 agences en France (Directions régionales à Grenoble, Nantes, Marseille, Paris et Toulouse) et 15 filiales dans le monde (Europe, Proche et Moyen-Orient, Afrique et Asie). Cette société, qui a connu une croissance forte et régulière depuis 10 ans, a un chiffre d'affaires qui dépasse les 100 M€ en 2008 (dont 44 % réalisés à l'international). Elle dispose de références dans plus de 170 pays.

L'après-midi, "essais à la mer" du tout nouveau baptisé !


Quelques invités en profitent également pour naviguer à bord d'autres modèles réduits... tous équipés d'indicateurs d'angle de barre, de tours/minute, de vitesse et de cap du navire, de vitesse et de direction du vent, etc. La plupart des navires sont également équipés de propulseurs d'étrave et de poupe, et d'ancres parfaitement opérationnelles.


Le hangar à bateaux a également été agrandi afin de tenir compte du développement de la flotte.




Un lac encore plus grand et encore plus "réaliste"

L'hiver 2008-2009 a en effet été mis a profit pour agrandir le lac de Revel, avec de nouvelles zones de courant (50 % du lac est maintenant soumis aux courants, contre 35 % avant extension), de nouvelles zones en eau peu profonde (70% du lac a maintenant des fonds simulés de moins de 27,5 m, contre 50 % avant travaux), deux nouvelles écluses (dont une au gabarit de Panama , soit 55 m) et une multitude de nouveaux quais (il y a maintenant près de 50 quais).


Lac avant et après extension

Quelques photos (partielles) du lac vu de la nouvelle digue


Les quelque 200 stagiaires attendus dans les mois à venir vont pouvoir bénéficier de ces nouvelles installations, tant pour des entraînements classiques que pour des stages « à la carte » élaborés, en fonction des besoins des pilotes, par les instructeurs très expérimentés et très motivés du centre.



Lors de mon stage en juillet 2006, j'annonçais la commande d'un troisième remorqueur d'escorte. Celui-ci, le VELOX, a en effet rejoint Port Revel en juillet 2007. Fabriqué par Ron Burchett à Vancouver, c'est le modèle au 1:25 d'un remorqueur de 37 m équipé d'une propulsion et d'un Turbo Fin Voith Schneider, conçu par Robert Allan à Vancouver et propriété d'Ostensjo en Norvège.


En guise de conclusion...

Port Revel, qui a ainsi hérité de plus d’un siècle d’expérience de Sogreah dans le domaine des modèles réduits, de la simulation numérique, de la conception et construction portuaire, et qui fut le premier centre de ce type à être créé dans le monde, a accueilli plus de 6 000 stagiaires depuis son ouverture en 1967 (surtout en provenance des USA, du Canada et d'Europe). Beaucoup d’entre eux reviennent pour la seconde (et même pour la troisième) fois dans leur carrière. Il s'établit d'ailleurs un partenariat de plus en plus étroit entre les formateurs et les stagiaires qui utilisent les installations à leur convenance : des stages et des équipements spéciaux sont conçus en étroite collaboration avec eux, comme par exemple les stages de manœuvres avec les remorqueurs d'escorte avec les pilotes de San Francisco.


Enfin, je ne voudrais pas quitter Port Revel sans... un nouveau clin d'œil touristique dans cette belle région du Parc naturel de Chambaran. J'avais déjà évoqué quelques sites à ne pas manquer. C'est aux marins mélomanes que s'adresse plus particulièrement mon propos aujourd'hui, puisque je vais faire allusion à la bourgade iséroise de La Côte-Saint-André qui a vu naître en décembre 1803 (et grandir... il y passa ses dix-huit premières années) Hector Berlioz, compositeur mais aussi journaliste (au Journal des Débats en particulier) et écrivain (ses Mémoires paraîtront en 1870 à titre posthume), volets moins connus de ce personnage. Parti à Paris pour y étudier la science d'Hippocrate, poussé par son père lui-même médecin à La Côte-Saint-André, il abandonna très vite les salles de dissection au profit des salles de musique du Conservatoire de Paris !
Maison natale d'Hector Berlioz (côté rue et côté cours), construite vers 1680, mais totalement remaniée au XVIIIe siècle.
Devenue le "Musée Berlioz" en 1935, elle est classée "Monument historique" depuis 1942.
Photo de droite : "Grand Salon" © Musée Berlioz (les photos intérieures étant interdites au Public)
 
Autre personnage illustre de cette "capitale de la Bièvre" : le peintre paysagiste hollandais Johan Barthold Jongkind (1819, Pays-Bas - 1891, La Côte-Saint-André où il s'était installé en 1878). Ce pré-impressionniste eut une grande influence sur l'école impressionniste française.
Ci-contre, l'une de ses toiles : le Port de Honfleur (1863)
Enfin, pour les marins mélomanes... et gourmets, le "Château Louis XI" (construit pour Philippe de Savoie, détruit pendant les guerres de religion et entièrement rebâti au XVIe siècle) qui abrite le... Musée du Chocolat !

Centre de Port Revel 38870 Saint-Pierre de Bressieux (France) – www.portrevel.com
Tél. 33 (0)4 74 20 02 40 – Fax 33 (0)4 74 20 12 29 – port.revel@sogreah.fr

© Françoise Massard
 
  www.cargos-paquebots.net