La frégate L'HERMIONE sous voiles (17.05.2014)
Françoise Massard
Cliquez sur les photos pour les agrandir

Nous avons visité en 04.2012 la réplique de la "frégate de la Liberté" L'HERMIONE alors qu'elle était encore dans la forme de radoub Louis XV. Après la mise à l'eau de la coque dans la Charente le 06.07.2012, suivie de son remorquage jusque dans la forme de radoub Napoléon III (le 07.07.2012), puis la pose de la mâture (trois niveaux de mâts) durant le premier semestre 2013, c'est la fin de la pose des 17 voiles et leur déploiement qui ont été fêtés le 17.05.2014 dans l'ancien Arsenal de Rochefort, en présence de quelque 4 000 personnes. Le montage ci-dessous (première vue) schématise une frégate, avec ses trois mâts et ses différentes voiles. Les photos suivantes ont été prises le 17.05.2014 par l'Association Hermione - La Fayette (que je remercie de m'autoriser à publier ses photos, n'ayant pu moi-même me rendre à Rochefort ce jour-là).

L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE
Dimensions précises des principales voiles : civadière 125,7 m2 - misaine 213,4 m2 - petit hunier 210,3 m2 - petit perroquet 88,7 m2 - grand voile 271,8 m2 - grand hunier 219,4 m2 - grand perroquet 96,6 m2 - perroquet de fougue 123,9 m2 - perruche 45,6 m2.

Les 17 voiles de L'HERMIONE du XXIe siècle se répartissent entre voiles carrées (qui donnent la puissance au navire) et voiles triangulaires (focs et voiles d'étais qui lui donnent sa manœuvrabilité quand la frégate a besoin de serrer le vent). Leur surface totale est d'environ 2 200 m2 (voiles basses / basses voies, huniers et perroquets, voiles axiales / voiles d'étai et focs). A noter qu'au XVIIIe siècle, l'ensemble de la voilure représentait de l'ordre de 3 200 m2, avec notamment les bonnettes qui ne seront pas réalisées sur L'HERMIONE d'aujourd'hui. La grand voile à elle seule fait 272 m2 (à comparer, par exemple, aux 195 m2 d'un cours de tennis). Pas moins d'une vingtaine de personnes, grimpées à 20 m de haut, sont nécessaires pour la ferler. L'installation des voiles a commencé avec la pose de la civadière, une voile carrée de 126 m2 établie sous le mât de beaupré. Puis ce sont la voile de misaine (213 m2) et la grand voile (272 m2) qui furent posées. Le 05.05.2014, le grand foc (85 m2) et la voile de grand perroquet (97 m2) ont, à leur tour, été mises à poste. En ce 17.05.2014, toutes les voiles sont établies et peuvent être déployées.


L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE

Les voiles ont été confectionnées en toile de lin qui a subi un traitement pour résister à l'humidité. Les trois premières voiles ont été faites avec de la toile fabriquée en Grande-Bretagne. Les suivantes l'ont été avec de la toile fabriquée en France : par les voileries Incidence (à La Rochelle) qui a procédé à la découpe des voiles et Burgaud (à Noirmoutier) qui les a assemblées, et par l'Atelier-Voilerie Anne Renault (Fouras) qui a assuré à la main toutes les finitions (ralingues, renforts, pattes, environ 1 600 œillets pour la totalité des voiles, etc.), sur le site même de L'Hermione, et a supervisé leur installation à bord. Trois qualités de voiles : 590 - 650 - 950 g/m2 (cette dernière qualité; la plus résistante, a été utilisée pour fabriquer les voiles basses carrées).


L'HERMIONE
L'HERMIONE

Les premiers équipages volontaires, en cours de formation, sont à l'œuvre. En plus des 15 marins professionnels (cf. infra), il y aura 54 volontaires lors du périple franco-américain. Entre 150 et 200 personnes en tout vont être formées afin de prévoir plusieurs équipages de volontaires qui effectuerons successivement une ou plusieurs étapes de cette navigation de plusieurs mois (aller-retour).


L'HERMIONE
L'HERMIONE
L'HERMIONE

La frégate L'HERMIONE appareillera pour Boston probablement vers la mi-avril 2015, soit exactement 236 ans après la mise à l'eau de celle du Marquis de La Fayette. Ce dernier mis 38 j pour aller de Port-des-Barques (situé à l'extrémité aval de l'estuaire de la Charente, à environ 15 km de Rochefort) à Boston où il arriva le 28.04.1780. Il sera de retour à Rochefort le 25.02.1782 après avoir vaillamment combattu aux côtés des Américains lors de leur Gierre d'Indépendance. La frégate reprit ses missions d'escorte jusqu'au 20.09.1793, date de son naufrage après s'être échouée sur le plateau du Four. Il n'y eut aucune perte humaine à déplorer, son Capitaine d'alors, Pierre Martin, ayant eu le temps de faire évacuer l'équipage. Si l'équipage du Sieur Marie-Joseph Gilbert Motier (marquis de La Fayette) comptait 330 hommes, celui de la réplique de L'HERMIONE ne comptera que 78 hommes : 15 professionnels, 54 volontaires et 9 surnuméraires (à noter que l'équipage important de La Fayette s'explique par le fait que les 26 canons du pont batterie nécessitaient 9 hommes par canon lors des batailles navales, et autant pour les 8 canons du pont de gaillard). L'HERMIONE de 2015 naviguera sous l'autorité du Commandant Yann Cariou, Breton de 53 ans qui avoue "35 ans de métier, non de passion" comme il aime à le rappeler. Il a commandé de nombreux voiliers : bateaux de pêche, côtres, goélettes (L'ETOILE, la BELLE POULE) et le trois-mâts barque BELEM. Comme on le voit sur la carte ci-dessous, L'HERMIONE prendra une route très au sud à l'aller afin d'aller chercher les alizés. Il est prévu une escale technique aux Canaries. Arrivée sur les côtes américaines début juin 2015. On voit ci-dessous les principales escales américaines, puis escale (peut-être) à Saint-Pierre-et-Miquelon avant d'entamer la traversée retour de l'Atlantique (qui devrait durer une quinzaine de jours). Arrivée en France début août, avec une escale à Brest. L'HERMIONE retrouvera son port d'attache, Rochefort, le 15.08.2015.



Afin de tester l'ensemble du matériel, mais aussi d'entraîner l'équipage aux manœuvres, L'HERMIONE appareillera le 06.09.2014 de Rochefort pour deux mois d'essais en mer sur la côte Atlantique. Une escale est prévue à Bordeaux du 09 au 13.10.2014 (elle sera visitable à quai). D'!c! là, le recrutement et la formation de l'équipage continuent. Déjà de nombreux volontaires sont en cours de formation : hommes et femmes (principalement entre 18 et 30 ans), motivés par l'aventure bien sûr, mais aussi en bonne forme physique et n'étant pas sujets au vertige (ils devront en effet non seulement grimper dans le gréement, mais également manœuvrer les voiles, par tous les temps, de jour comme de nuit, et cela jusqu'à 45 m au-dessus du niveau de la mer).

En parallèle, les travaux à bord se poursuivent. Les derniers fûts de canons (calibres VI et XII) seront mis en place le mois prochain (le dernier sera posé le 21.06 et une petite fête sera organisée à cette occasion). La pose du fanal de poupe, une lanterne d'1,60 m, interviendra ultérieurement. Les travaux des prochaines semaines porteront sur l'adaptation d'une frégate du XVIIIe siècle aux conditions de navigation d'aujourd'hui en terme de confort et de sécurité : installations des équipements électriques et de la motorisation, pose de la ligne de mouillage, mise en place de la ventilation forcée, installation d'une partie des équipements de sécurité, aménagements de la cuisine, des sanitaires, des couchages (il y aura six couchettes et six hamacs par cabine), etc. L'HERMIONE embarquera 12 000 L d'eau douce avant le départ, mais pourra produire jusqu'à 6 000 L par jour par désalinisation (par procédé osmotique) de l'eau de mer.


Françoise Massard - 08.09.2014

© Françoise Massard 
 www.cargos-paquebots.net