BABOU ONE
Mise à l'eau du nouveau ferry BABOU ONE (La Rochelle / 17.10.2011)
Françoise Massard
Cliquez sur les photos pour les agrandir

C'est en effet ce 17 octobre 2011 que le portique du pôle de réparation navale du Grand Port Maritime de La Rochelle a mis à l'eau le BABOU ONE construit par le chantier Ocea. Ce ferry de 25 m de long, construit pour le compte de l'armement West Indies Ferry's Express (W.I.F.E.) installé dans la commune Les Portes de St Martin, sur l'île Saint-Martin (97150), fera la navette entre les Iles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, îles situées en mer des Caraïbes et distantes d'une quinzaine de milles (elles appartiennent toutes deux aux "Petites Antilles"). Son port d'attache est Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), l'île de Saint-Martin dépendant administrativement de la Guadeloupe. Trois dessertes quotidiennes sont prévues.

BABOU ONE
BABOU ONE
BABOU ONE
BABOU ONE
BABOU ONE

Le chantier Ocea, spécialisé dans les navires à coque aluminium, est déployé sur quatre sites (27 850 m2 d'ateliers en tout) : Les Sables-d'Olonne (1987) - Saint-Nazaire (1996) - Fontenay-Le-Comte (1999) et, depuis mars 2009, La Rochelle-Pallice [ancien chantier Gamelin (1)]. Le groupe, fondé en 1987, emploie plus de 230 personnes et construit de 10 à 15 navires par an (navires à passagers, motor-yachts, patrouilleurs côtiers, baliseurs, bâteaux de pêche, etc.), de longueur allant jusqu'à une soixantaine de mètres. Il réalise 85 % de son CA à l'export. Nous avons récemment vu une réalisation d'Ocea : la vedette à passagers oléronnaise SAINT VINCENT DE PAUL, construite en 2010.


BABOU ONE
BABOU ONE
BABOU ONE
BABOU ONE
BABOU ONE

Les moteurs du BABOU ONE ne sont pas encore opérationnels, aussi est-ce le Scop du Lamanage et Services Maritimes des Ports de La Rochelle - Charente qui va le mettre à quai. Deux vedettes de lamanage sont engagées dans cette opération : la toute nouvelle ANTIOCHE qui passe sa remorque à l'avant et la vedette LACLUSAZ qui crochera à l'arrière quand le BABOU ONE sera sorti de la darse.


Vedettes de lamanage
Vedettes de lamanage
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE

Le BABOU ONE et ses deux "remorqueurs" se retrouvent au milieu du bassin à flot.


Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE

Il est prévu que le BABOU ONE soit amarré tribord à quai. Il doit donc éviter dans le bassin à flot.


BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE

Vedettes de lamanage et BABOU ONE
BABOU ONE

Evitage terminé, le BABOU ONE se présente dans toute sa longueur aux nombreux spectateurs (propriétaires, constructeurs, autorités portuaires, quelques journalistes, etc.) qui sont sur le quai… Agréables ponts extérieurs, stabilisateurs antiroulis, climatisation des zones couvertes, quelques atouts pour ce nouveau navire qui s'adressera aussi bien aux iliens qu'aux très nombreux touristes de toutes nationalités qui fréquentent cette région du monde. Sa capacité maximale sera de 192 passagers.


Vedettes de lamanage et BABOU ONE

La mise à quai se fait au bout du bassin à flot (côté aval), devant deux autres vedettes à passagers en instance de départ. Il n'y a pas beaucoup de place et il faut toute l'adresse des "patrons" des vedettes de lamanage pour mener à bien cette opération dans un temps record. Belle manœuvre.


Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE

Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE

Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE
Vedettes de lamanage et BABOU ONE

Une fois achevé, et ses essais en mer effectués, le BABOU ONE rejoindra les Antilles par cargo. Ce sera le cas aussi des deux sisterships CITADELLE et GOMBESSA que l'on aperçoit sur diverses photos ci-dessus qui rejoindront l'île de Mayotte à bord d'un navire porteur de colis lourds.


(1) Pour mémoire, le chantier Gamelin, créé en 1983, était déployé sur deux sites : La Rochelle-Pallice (dès l'origine, avec une soixantaine de salariés) et Saint-Malo (depuis 2006, avec une trentaine de salariés). Il s'était spécialisé dans la construction de navires à coque aluminium, comme le TIBIDY (et ses quatre sisterships BINDY, TREBERON, ARUN et TERENEZ). Lors de la liquidation judiciaire de l'entreprise, en mars 2009 (après sa mise en redressement judiciaire en novembre 2008 et le décès de son fondateur en décembre 2008), le chantier de La Rochelle a été repris par le chantier vendéen Ocea, tandis que le site de Saint-Malo était repris par le chantier boulonnais Socarenam.


Françoise Massard - 18.10.2011

© Françoise Massard
www.cargos-paquebots.net