Escale du NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER à La Rochelle
Françoise Massard


Ce 7 octobre 2009, escale inaugurale au GPMLR du NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER. Construit en Norvège en 1982 comme navire mixte (fret/passagers) MIDNATSOL pour l'armement Hurtigruten ASA (ligne régulière Bergen-Kirkenes), il n'a pris son nom actuel que l'an dernier, après son rachat (en 2007) par le groupe américain Lindblad Expeditions et sa transformation (en 2008) en navire de croisières (aux chantiers espagnols Astican, Las Palmas, Iles Canaries).

Navire "Ice-Class", lui permettant de naviguer jusque dans les zones polaires, ce navire d'expéditions comporte, à bord, une flotte de kayaks et de Zodiacs, ainsi qu'un ROV (Remotely Operated Vehicle). Il possède également d'importants matériels d'observation (hydrophones, caméras sous-marines, vidéo-microscopes, etc.).

NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

D'Alaska en Antarctique, les périgrinations de ce navire devenu américain (sous pavillon Bahamas) peuvent aussi le faire escaler non seulement aux Galapagos ou encore en Egypte, mais aussi retrouver la "vieille" Europe qu'il fréquente classiquement durant mai-juin et septembre-octobre.

Cliquez sur les photos pour les agrandir


C'est à bord d'une vedette du pilotage que je rejoins sur zone le NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER (NGE) arrivé sur rade (bouée Chauveau) à 12h15, en provenance de Saint-Malo. Avant de monter à bord, le pilote Thierry Warion aide un cameraman qui doit également embarquer... avec un imposant matériel.

NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

Puis le patron de la vedette me fait contourner le navire afin de faciliter mes prises de vue. Merci à lui.

NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

A La Rochelle, les paquebots arrivent normalement au môle d'escale. Celui-ci faisant, en ce moment, l'objet d'importants travaux de rénovation (1), le NGE accostera exceptionnellement dans le bassin à flot (poste BF02). Une fois débarquée de la vedette de pilotage (revenue entre temps au port de service), je dirige donc mes pas vers le sas fermant le bassin à flot. J'y arrive au moment même où le navire pointe son étrave.

NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

(1) Comme précédemment dit, le môle d'escale est en pleins travaux, suite à la dotation par l'Etat (le 16 mars 2009) d'une subvention de 5 M€ au Port Atlantique La Rochelle, et ce dans le cadre du Plan de relance de l'économie (les ports du Havre, Rouen, Nantes-Saint Nazaire, Marseille, Dunkerque, Bordeaux, pour la seule France métropolitaine, ont également bénéficié de ce "coup de pouce" gouvernemental). Ces travaux, qui ne sont qu'une partie de ceux engagés, consistent en la réfection des réseaux, des chaussées et des voies ferrées du môle (coût : près de 2,5 M€, soit presque la moitié de la dotation). Cette remise à neuf du môle d'escale n'en a pas interrompu l'exploitation, en particulier la desserte du terminal pétrolier. Mais l'accueil n'y eut pas été spécialement sympathique pour les croisiéristes, d'où leur escale dans le bassin à flot.

Pas trop d'espace entre les flancs du navire (large de 16,5 m) et les bajoyers du sas, mais le pilote Warion veille. Manœuvre parfaite d'entrée dans le sas, puis amarrage sur bâbord (quatre aussières sont capelées par les lamaneurs sur les bollards de quai). Entré dans le sas à 12h50, le NGE en sort à 13h30, une demi-heure environ ayant été nécessaire pour le remplissage du bassin (temps fonction de la marée évidemment).


NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

Ci-dessous, quelques gros plans du navire. Sur la photo centrale, on retrouve les logos de la "joint venture" unissant le groupe Lindblad Expeditions (créé à la fin des années cinquante) et la National Geographic Society (NGS), dont le but est de faire découvrir à des apprentis-explorateurs la richesse naturelle et culturelle de notre planète. Pour ce faire, les touristes sont encadrés par des spécialistes (scientifiques de diverses disciplines) et disposent d'importants matériels d'exploration sous-marine. Nous connaissons un autre navire du même type et géré par le même groupe : le NATIONAL GEOGRAPHIC ENDEAVOUR, vu à Saint-Jean-de-Luz l'an dernier, à la même époque.


NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

L'accostage est prévu tribord à quai, le National Geographic Explorer commence donc par éviter dans le bassin à flot dès sa sortie du sas. A noter l'imposante jupe stabilisatrice à la poupe du navire.

NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

Fin de l'évitage et mise à quai.

NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

Voilà le NGE complètement accosté. Le temps est un peu menaçant, mais il ne pleut pas. Les 148 passagers vont donc pouvoir profiter de leur après-midi d'escale pour découvrir le riche patrimoine architectural et culturel de La Rochelle. Temps hélas bien court pour remonter neuf siècles d'histoire, l'appareillage étant prévu ce soir aux alentours de 21h30. Prochaine escale : Bayonne.

NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER
NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER

NATIONAL GEOGRAPHIC EXPLORER (Nassau) - IMO 8019356 - Indicatif d'appel C6WR2 - Navire de croisières - 112,00x16,50x8,85 m - TE 4,74 m - JB 6 471 - JN 1 942 - PL 1 301 t - Ptot 4 708 kW (deux moteurs Normo-Bergens Mek. Verksteder KVMB-16 / deux hélices à pas variable) - V 17,5 nds - Deux propulseurs transversaux - Cap. 148 passagers (81 cabines, toutes extérieures) - Equipage 71 - Restaurant / Bar / Grand salon avec bar servant aussi de salle de conférences et de projection / Café Internet / Bibliothèque / Salon d'observation / Salle des cartes / Centre Fitness / Sauna / Blanchisserie, etc. - Grue 15 t - Constr. 1982 (Ulstein Verft, Ulsteinvik, Norvège) - Propr. Lex Explorer LCC (USA) - Gérant Lindblad Expeditions (Seattle, USA) - Pav. BHS - Ex LYNGEN (2005-2008) - Ex MIDNATSOL II (2003-2005) - Ex MIDNATSOL (1982-2003).


Cette escale du NGE me permet — pour la première fois depuis que je suis devenue rochelaise — de voir fermée la porte aval de l'écluse. Celle-ci était en effet inopérante depuis le 4 juillet 2008, date à laquelle elle fut percutée par le cargo ANNA (ci-dessous) naviguant alors sous pavillon comorien pour des intérêts ukrainiens. Le cargo fut saisi, mis à quai au poste BF11 du bassin à flot (il y est toujours) et une procédure judiciaire engagée. En parallèle, et sous le contrôle d'un expert mandaté par le tribunal administratif, les travaux de remise en état de ladite porte furent entrepris. Comme on l'a vu le 25 mai dernier, le vantail incriminé fut déposé afin de voir son niveau de déformation suite au choc. Après expertise, la porte est apparue non vrillée, ce qui permettait une réparation "locale" avec découpe et remplacement de la seule partie endommagée. Coût de l'opération : autour de 500 000 € quand même (chiffre L'Escale Atlantique n° 36). La porte est donc de nouveau opérationnelle depuis un peu plus d'un mois.

ANNA

ANNA (Moroni) - IMO 7620457 - Indicatif d'appel D6CP3 - Cargo de divers - 87,03x13,75x6,81 m - TE 5,65 m - JB 2 431 - JN 1 272 - PL 3 564 t - P 1 461 kW (mot. Anglo-Belgian Corp. 8MDZC) - V 12,5 nds - Cap. GRN 4 513 m3 - Mâts de charge 4x5 t - Constr. 1978 (Ferguson Bros, Port Glasgow, Ecosse) - Propr. Sesame Shipping LLC (USA) - Gérant Viola Marine (Ukraine) - Pav. COM - Ex CHRISTOS (2003-2004 / Propr. Meadway Shipping & Trading Inc.) - Ex VECTIS FALCON (1993-2003 / Propr. Carisbrooke Shipping) - Ex FRIBOURG (1983-1993 / Propr. V Ships Switzerland) - Ex CLARKNES (1978-1983 / Propr. Owner Massoel).

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net