Quelques navires de marine marchande escalant à La Rochelle
Françoise Massard
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Alexandre - Aramis - Cassiopee - Emona - Gouraya - Johannes - Monika - Philippe - Planchart - Raoul - Saracena - Treville -
Page précédente
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Février 2020

CASSIOPEE, la nouvelle vedette hydrographique de Port Atlantique La Rochelle (17.02.2020)

CASSIOPEE, cette nouvelle vedette hydrographique du GPMLR, a été construite par Alumarine Shipyard (Port Launay - Couëron, Loire-Atlantique). Quille posée en 02.2019, elle a été baptisée le 14.02.2020 (sa marraine est Valérie Fernandes, vice-présidente du Conseil de Développement du Grand Port Maritime de La Rochelle). Ce navire va assurer les levés bathymétriques de l'environnement portuaire (la bathymétrie — du grec "bathys" = "profond" et "metron" = "mesure" — est la science de la mesure des profondeurs et du relief de l’océan) afin d'estimer les volumes de sédiments à draguer pour entretenir la qualité des accès nautiques du GPMLR. Pour ce faire, la vedette est équipée d’un sondeur multifaisceaux fourni par la société Cadden (l’ancienne vedette ne disposait que d'un monofaisceau) (1). Mais bien sûr, un tel sondeur a un coût : 170 000 € sur les 400 000 € du montant global de la vedette. Afin d'en amortir au mieux le coût, CASSIOPEE a été dimensionnée pour intégrer un gabarit routier, permettant à son équipage de proposer davantage de prestations d’acquisition de données sur des chantiers extérieurs au GPMLR (2). Avec cette nouvelle vedette, l’innovation est double : en plus de ce sondeur performant, elle dispose d'une motorisation hybride (bi-propulsion) : elle est équipée d'un moteur thermique diesel et deux moteurs hors-bord électriques (cf. infra). Les transits entre le port d’attache et les zones d’acquisition de données se feront au moyen du moteur thermique (à une vitesse de 20 à 25 nd), tandis que la propulsion électrique sera activée en phase d’acquisition des données bathymétriques, permettant de travailler en silence (à une vitesse de 3 à 7 nd) et sans impact sur l'environnement. La recharge de la batterie s’effectuera de nuit, sur le courant de quai au Port de Service, pour stocker l’énergie nécessaire au travail en autonomie la journée. Longue de 8,13 m (LHT) pour une largeur de 2,98 m, CASSIOPEE (conçue par le Cabinet d'architecture Bemad Naval) a une coque en aluminium, matériau qui, en plus d'être léger et robuste, permet d’apporter des modifications dans le temps (contrairement à une coque en polyester sur laquelle ce type d’opération s’avère plus complexe). Son design de coque a été optimisé pour obtenir les meilleures qualités de tenue à la mer et de stabilité. L'aménagement intérieur s'articule autour de trois espaces : la timonerie (avec une excellente vision à 360° sur l’extérieur et le pont arrière, le pare-brise de type inversé offrant de plus une bonne visibilité quelles que soient les conditions météorologiques… pluie battante, embruns), le poste d'hydrographie et le poste de travail — Photos GPMLR et Alumarine Shipyard.

CASSIOPEE CASSIOPEE CASSIOPEE CASSIOPEE  
(1) Le fonctionnement d'un sondeur bathymétrique repose sur le principe suivant : le sondeur émet du son qui va rebondir sur le fond marin et revenir au sondeur. Le temps de parcours aller-retour du son donne directement une mesure sur la distance du fond (sachant que la vitesse du son dans l'eau est approximativement égale à 1 500 m/s). Le sondeur "multifaisceaux" du CASSIOPEE réalise un scan en continu sur une largeur pouvant aller jusqu’à quatre fois la hauteur d’eau (10 m de hauteur d’eau représentent 40 m de largeur de mesure en continu), alors qu'un sondeur monofaisceau effectue un scan des fonds marins seulement sur une série de points. La précision des mesures effectuées sur le CASSIOPEE sera encore renforcée par la centrale inertielle présente à bord. Cet instrument de haute technologie (utilisé entre autres dans les avions et les sous-marins) corrige les mouvements du bateau dans ses trois dimensions (cap, roulis, tangage) : le bateau est ainsi virtuellement toujours à plat, calé au degré près. Les données collectées (en conformité avec les normes de l'Organisation Hydrographique Internationale / OHI) seront d’autant plus précises, permettant de rafraîchir plus régulièrement les cartes bathymétriques du GPMLR.
(2) Seul port en eau profonde de la façade atlantique, Port Atlantique La Rochelle est le 6e Grand Port Maritime français avec six terminaux (276 ha de domaine terrestre), totalisant 4 475 m de quais reliés au réseau ferré national. Les îles de Ré et Oléron confèrent aux navires un accès protégé et rapide (45 min de pilotage). Avec un trafic total 2019 de 9,8 millions de tonnes (dont 4,1 Mt de céréales - 2,9 Mt de produits pétroliers raffinés - 868 000 t de vracs agricoles - 645 000 t de produits forestiers, etc.), le GPMLR est le 2e port français pour l’exportation.
CASSIOPEE (La Rochelle) - Vedette hydrographique - 8,13x2,98x0,91 m - TEmax 0,99 m - Déplac. 3,4 t (lège) - Bi-propulsion : moteur thermique inboard (Volvo D4 / 166 kW / Propulseur Z-Drive) pour les déplacements longue distance et deux moteurs hors-bord électriques (Torqeedo Cruise 10.0RL) pour les relevés bathymétriques - V 20-25 nd (en transit) / 3-7 nd (en acquisition de données) - Sondeur multifaisceaux Cadden (256 faisceaux ouverts sur 160°) - Armé en 3e catégorie - Equipé d'un circuit de lutte contre l'incendie et d'un dispositif d’assèchement en cas de voie d’eau - Equipage 5 - Coque aluminium - Conception Bemad Naval (Ile-d'Houat, Morbihan, France) - Constr. 02.2020 (Alumarine Shipyard, Port Launay - Couëron, Loire Atlantique, France) - Propr./Gérant/Opérat. GPMLR (La Rochelle, France) - Pav. FRA.

Sur la première photo ci-dessus, on voit deux autres navires. Le porteur de colis lourds ARAMIS (de l'armement allemand Briese Schiffahrts) est venu, comme on le voit, livrer des pales d'éoliennes chargées à Esbjerg (port danois situé au S-O du pays). En plus d’être le plus grand port du Danemark, sur la côte occidentale de la presqu'île du Jutland, Esbjerg est la capitale incontestée de l’éolien en Europe (environ 50 % de son énergie est d'origine éolienne). Le constructeur danois Vestas reste à ce jour le plus grand constructeur d'éoliennes au monde. Quant au cargo bulgare EMONA (coque noire), amarré au quai Saint-Marc, il est en train de décharger 8 660 t de clinker (l'un des constituants du ciment), pour l'usine LafargeHolcim (ex Holcim) située en arrière du quai. Ce clinker a été chargé à Gijon (port situé au N-O de l'Espagne, sur la côte des Asturies, à mi-chemin entre Bilbao à l'Est et La Corogne à l'Ouest). Rien d'étonnant puisque la France importe son clinker majoritairement d'Espagne (43 % du total importé, soit 1 195 778 t, chiffres 2017), le reste provenant du Vietnam (18 %), de Colombie (15 %), des Etats-Unis (7 %), etc.
ARAMIS (Scheemda) - IMO 9815329 - Indicatif d'appel PCHU - MMSI 244170427 - Cargo polyvalent / Porteur de colis lourds - 89,90x14,80x8,45 m - TE 6,65 m - JB 3 415 - JN 1 768 - PL 4 938 t - P 1 600 kW (mot. 4T-8cyl MaK-Caterpillar 8M20 / hélice à pas variable) - V 10,5 nd - Prop. d'étrave (300 kW) - Générat. aux. 1 x 330 kW / 2 x 134 kW / 1 x 100 kW - Cap. GRN 6 405 m3 (1 cale) / 231 evp - Certifié Green Passport - Coque renforcée glaces (FS Ice Class 1A) - Pont et panneaux de cale renforcés pour supporter des colis lourds en pontée - Constr. 07.2018 (Zhejiang Zengzhou Shipyard, Zhoushan, ZJ, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Briese Schiffahrts (Leer, Allemagne) - Pav. NLD. Sisterships : ALEXANDRE (IMO 9858204 / Livrable 03.2021) - ARAMIS (IMO 9815329 / 07.2018) - JOHANNES (IMO 9815343 / 12.2018) - MONIKA (IMO 9815317 / 02.2018) - PHILLIPPE (IMO 9858230 / Livrable 09.2021) - PLANCHART (IMO 9858228 / Livrable 07.2021) - RAOUL (IMO 9858216 / Livrable 05.2021) - TREVILLE (IMO 9815331 / 09.2018).
EMONA (Valletta) - IMO 9188934 - Indicatif d'appel 9HVF9 - MMSI 249585000 - Cargo de divers - 126,08x20,00x10,40 m - TE 8,08 m - JB 7 775 - JN 3 441 - PL 9 793 t - P 5 400 kW (mot. 4T-6cyl MaK-Caterpillar 6M43C / hélice à pas variable) - V 13,8 nd - Prop. d'étrave (400 kW) - Générat. aux. 1 x 544 kW / 3 x 506 kW - Cap. GRN 11 950 m3 (3 cales) / 555 evp (dont 40 reefers) - Grues 2 x 45 t - Coque renforcée glaces (FS Ice Class II) - Pont et panneaux de cale renforcés pour supporter des colis lourds en pontée - Constr. 06.2009 (Bulyard Shipbuilding Industry AD, Varna, Bulgarie) - Propr./Gérant/Opérat. Industrial Holding Bulgaria / IHB (Sofia, Bulgarie) - Pav. MLT. Sistership : GOURAYA (IMO 9393230 / 01.2010).


Entrée à Port Atlantique La Rochelle du vraquier AMELIE (06.02.2020)


Janvier 2020


14 janvier 2020

Le chimiquier / pétrolier italien SARACENA arrive à La Rochelle le 14.01.2020 à 10h00, en provenance de Donges. Il va accoster au poste APWE de l'appontement pétrolier du GPMLR. Il vient livrer 3 800 t d'essence. Il appareillera le 15.01 vers 01h30 à destination de Bordeaux-Ambès.
SARACENA
SARACENA
SARACENA
SARACENA
Ce navire-citerne SARACENA appartient à l'armement italien Mediterranea di Navigazione, basé à Ravenne (port du Nord de l'Italie, sur la côte Adriatique). Les cheminées sont ainsi aux couleurs rouge et jaune de la compagnie. Celle-ci fut fondée en 1908 afin d'établir une liaison régulière (passagers et fret) entre le port de Ravenne, l'île croate de Cherso, le port de Fiume (qui n'est autre que le port croate de Rijeka) et Trieste (port italien situé au Nord de la frontière italo-slovène).
SARACENA
SARACENA
SARACENA
SARACENA

SARACENA (Ravenna) - IMO 9334325 - Indicatif d'appel IBVS - MMSI 247221100 - Chimiquier / Pétrolier - 155,20x25,60x12,10 m - TE 8,888 m - JB 14 701 - JN 6 228 - PL 20 500 t - Ptot 6 000 kW (deux moteurs 4T-6cyl MaK-Caterpillar 6M32C / deux hélices à pas variable) - V 14 nd - Prop. d'étrave (750 kW) - Générat. aux. 2 x 1 900 kW / 2 x 500 kW - Cap. 21 164 m3 (10 citernes) - Coque renforcée glaces (FS Ice Class 1A) - Constr. 11.2007 (Celiktekne Sanayii ve Ticaret, Tuzla-Istanbul, Turquie) - Propr./Gérant/Opérat. Mediterranea di Navigazione (Ravenne, Italie) - Pav. ITA.


Page précédente
Dernière mise à jour - 18.02.2020
Cliquez sur les photos pour les agrandir

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net