Quelques navires de marine marchande escalant à La Rochelle
Françoise Massard
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Baldur - Kopalnia Siemianowice - Le Verdon - Mamry - Mamry II - Napia - Reina del Pacifico - Reina del Mar - River Blyth - River Tyne - Victoria - Volharding 12 - Yvonne -
 
Décembre 2009

Nouveau départ pour le Môle d'escale de La Rochelle-Pallice... adieu à feue la Gare maritime
Gare Maritime de La Rochelle-Pallice
C'est à la veille de la Seconde Guerre mondiale que débuta la construction de cette gare maritime sur le Môle d'escale (ci-contre, à droite)* du port de La Pallice. Evidemment interrompue, elle ne reprit qu'en 1946 pour se terminer en 1951. Cette gare, emblême du passé transatlantique du port de La Rochelle, fut inaugurée le 8 juin 1952, en présence de nombreux invités dont bien sûr son architecte, Pierre Démaret. Vaste édifice de 65 m de long sur 25 m de large, la gare maritime comprenait un rez-de-chaussée utilisé comme hangar à marchandises, un premier étage où étaient installés les services passagers (dont l'accès aux navires) et un deuxième étage aménagé en restaurant. Le tout était surmonté d'une tour à signaux de 35 m de haut.
Môle d'escale et Gare Maritime de La Rochelle-Pallice
© Service départemental de l’architecture et du patrimoine de Charente-Maritime
Archives Municipales de La Rochelle (1952)
(*) La construction du môle débuta en 1931 et celui-ci entra partiellement en service en 1939.
Photo J. Morillon (1951).

Sa mise en service intervint malheureusement alors même que le trafic des passagers sur les paquebots transatlantiques(1) chutait face au développement de l’aviation. Seule la Pacific Steam Navigation Company resta fidèle à ses escales à La Rochelle (avec ses deux paquebots REINA DEL PACIFICO et REINA DEL MAR, cf photo infra) jusqu'au début des années 1960. Puis cette gare maritime cessa de fonctionner en 1969 et fut alors en grande partie détruite (en 1971, en même temps que la construction du hangar 13) pour être transformée en hangar de stockage. A cette date, il ne reste de la gare originale que sa partie sud, entièrement imbriquée dans le nouveau hangar. En raison de sa vétusté, la gare fut définitivement interdite au public en 1998.

(1) Si, au XIXe siècle, un trafic marchandises important existait entre le Canada (et plus spécialement Montréal) et La Rochelle, c'est surtout l'Amérique du Sud (et un peu l'Afrique) que ralliaient les paquebots au début du XXe siècle, transportant en particulier des émigrants de l'Europe de l'Est.
BREMEN
Depuis le début des années 1990, La Pallice fait à nouveau office d’escale pour des paquebots de croisières, comme ici le BREMEN (20.05.2009).
La déconstruction du hangar 13 et de la partie restante de la gare maritime s'inscrit dans le projet de réaménagement du Môle d'escale (dans le cadre plus général de la réforme portuaire). La réfection des chaussées, des voies ferrées et des réseaux d'eaux (pluviales et potables) a été menée ces derniers mois, pour un montant de 2,46 M€ (les travaux ont été subventionnés par le Plan de relance de l'Economie de l'Etat, le port de la Rochelle ayant été doté de 5 M€). Les espaces ainsi dégagés accueilleront, entre autres, des entreprises de manutention. Les matériaux ont été triés et stockés sur l'Anse St-Marc en vue de leur réemploi pour la future digue de La Repentie.
Sources : Chambre de Commerce et d'Industrie de La Rochelle et L'Escale Atlantique n° 40

Ci-contre le REINA DEL MAR (deuxième du nom, photographié à Liverpool, début des années 1950) qui assurait, en tant que paquebot mixte (fret + trois classes de passagers), une ligne régulière entre La Rochelle et la côte Ouest de l'Amérique du Sud, via le Canal de Panama. Durant sa boucle, il desservait en plus les ports de Santander et La Corogne (Espagne), Hamilton (Les Bermudes), Nassau (Bahamas), La Havane (Cuba), Kingston (Jamaïque), La Guaira (Venezuela), Curaçao (Antilles néerlandaises), Callao (Pérou), et enfin les ports chiliens d'Arica, Antofagasta et Valparaiso. Au début des années 1960, il est repris par l'Union-Castle Line et transformé en navire de croisières (vers les Canaries, l'Afrique de l'Ouest et du Sud, la Méditerranée ou encore la Scandinavie, et même les Seychelles, au départ de Southampton ou de Capetown, selon la saison).

Sources : Picture History of British Ocean Liners (1900 to the present), par W.H. Miller Jr.
REINA DEL MAR - Paquebot mixte - 183,18x23,77 m - JB 20 334 - Turbines à vapeur - Deux hélices - V 18 nds - Cap. 766 passagers (207 en première classe, 216 en classe cabine et 343 en classe touriste) - Air conditionné - Constr. 1955 (Harland and Wolff, Belfast, Irlande du Nord). Démoli en 1975.
Photo F. Leonard Jackson


18 décembre 2009

Peu de disponibilités ce mois-ci, et donc peu de visites au port. J'y passe quand même en "coup de vent" (au sens figuré... mais aussi au sens propre) ce 18 décembre. Seulement quatre navires à quai en ce milieu de journée, et fortes rafales et froidure ne m'incitent pas à y attendre les prochains mouvements de la journée ! Ici, au quai Lombard (poste AP00), un certain VICTORIA qui vient de changer de nom, il y a quelques jours. Dans les bases de données maritimes consultées, l'IMO 7725702 renvoie encore au MAMRY II. En tout état de cause, ce vraquier est arrivé ce matin, en provenance de Lisbonne. Il vient charger 15 000 t de blé en vrac destiné à l'Algérie. Son escale devrait durer 48 h. A noter que son nouveau port d'attache est Portsmouth (l'ancien étant Panama), pas le port anglais, mais celui situé sur la côte nord-ouest de lîle de la Dominique. On retrouve, sur sa cheminée, le "sceptre de Neptune" de son armement PZM.

VICTORIA (Portsmouth) - IMO 7725702 - Indicatif d'appel HPVV - Vraquier - 158,86x22,05x11,76 m - TE 8,38 m - JB 11 676 - JN 5 705 - PL 16 653 t - P 5 958 kW (mot. B&W-Kincaid 6K62EF) - V 15,7 nds - Cap. GRN 21 312 m3 - Grues 3x8 t - Constr. 1979 (Govan Shipbuilders, Glasgow, Royaume-Uni) - Propr./Gérant Polska Zegluga Morska (Szczecin, Pologne) - Pav.  DOM - Ex MAMRY II (2003- décembre 2009 / Pav. PAN) - Ex MAMRY (1993-2003 / Pav. MHL) - Ex KOPALNIA SIEMIANOWICE (1979-1993 / Pav. POL).

A Chef de Baie (poste CB02), un cargo beaucoup plus petit qu'à l'ordinaire (c'est le quai habituellement réservé aux grumiers), le YVONNE. Il a escalé hier, arrivant du port estonien de Kunda (sur le golfe de Finlande, à une centaine de kilomètres à l'est de Tallinn). Il repartira cet après-midi, après avoir déchargé 3 100 t de pâte à papier. On retrouve sur la cheminée le "A" de l'armateur Wieczorek André.

YVONNE (St. John's) - IMO 9423671 - Indicatif d'appel V2EB5 - Cargo de divers - 89,99x12,58x8,00 m - TE 5,25 m - JB 2 528 - JN 1 050 - PL 3 500 t - P 1 800 kW (mot. Wartsila 9L20) - V 13 nds - Cap. 157 evp (dont les deux-tiers en cales) - Constr. 2008 (Leda doo, Korcula, Croatie (coque) / Scheepswerf Peters B.V., Kampen, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Wieczorek Andre (Hambourg, Allemagne) - Pav. ATG.

Le RIVER BLYTH est arrivé en fin de matinée le 16.12, en provenance du port marocain de Jorf Lasfar (33° 09' N - 8° 37' W) situé à environ 20 km au sud-ouest de El Jadida. Il venait décharger 4 350 t d'engrais en vrac (au poste BF11 du bassin à flot). Il doit repartir cet après-midi, prochaine escale : Blaye (estuaire de la Gironde, rive droite). Le "D" sous l'aileron de passerelle est la "marque" de l'armement allemand Draxl Schiffahrts.

RIVER BLYTH (St. John's) - IMO 9211078 - Indicatif d'appel V2AV8 - Cargo de divers - 89,75x13,60x7,20 m - TE 6,36 m - JB 2 858 - JN 1 546 - PL 4 909 t - P 1 800 kW (mot. Mak-Krupp 6M25) - V 12 nds - Cap. GRN 5 618 m3 / 183 evp - Constr. 2000 (Scheepswerf Pattje BV, Hoogezand, Pays-Bas) - Propr./Gérant Kapitän Manfred Draxl Schiffahrts (Ems, Allemagne) - Pav. ATG - Lancé comme BALDUR (2000), mais aussitôt renommé RIVER BLYTH. Sister ship : RIVER TYNE (IMO 9211066).

Egalement amarré dans le bassin à flot, le petit transbordeur LE VERDON. Je ne sais le pourquoi de sa présence ici (passage au chantier ?), en tout cas son "look" signe son âge : plus de trente ans puisqu'il est sorti des Chantiers de la Gironde (Bordeaux) en 1978. Ce petit navire (60 m de long environ) assure le transport de passagers et de fret entre Le Verdon (situé sur la Pointe de Grave) et Royan, c'est donc un "voisin".

LE VERDON (Le Verdon-sur-Mer) - IMO 8883915 - Indicatif d'appel FPHK - Transbordeur - 62,65x17,00x4,39 m - TE 2,47 m - JB 1 299 - JN 688 - PL 525 t - Ptot 1 500 kW (deux moteurs Duvant-SACM 8VJMS / un moteur Baudouin DNV12SRM / trois propulseurs Voith-Schneider) - V 11 nds - Cap. 500 passagers - Equipage 8 - Constr. 1978 (Chantiers de la Garonne, Bordeaux, France) - Propr./Gérant Conseil Général de la Gironde (Le Verdon, France) - Pav. FRA.


1er décembre 2009

Un remorqueur inhabituel à La Rochelle, le NAPIA, arrivé le 26.11.2009 en milieu de journée, en provenance d'Espagne. On le voit ici amarré au poste BF10 du bassin à flot. Il est reparti le 01.12 en début d'après-midi, cap sur la Grande-Bretagne, son pays d'attache. J'ignore la raison de son passage ici. Je n'étais pas à La Rochelle à cette période, aussi je remercie Stevunn Jego de m'avoir autorisée à publier ses photos.

Lancé en janvier 1965 au chantier néerlandais Jonker & Stans (Hollande-Méridionale, Province de La Haye), il entrera en service trois mois plus tard comme VOLHARDING 12. Il naviguera sous pavillon néerlandais jusqu'en 1999, date à laquelle il est racheté par Niarcos Shipping (Chatham, Grande-Bretagne). Il devient alors le NAPIA, sous pavillon britannique. Il appartient, depuis l'an dernier, au groupe anglais Allentone Supplies.



NAPIA (London) - IMO 8730625 - Indicatif d'appel MZAQ8 - Remorqueur - 29,20x6,90x3,40 m - TE 2,65 m - JB 128 - JN 38 - Ptot 662 kW (deux moteurs Bolnes / une hélice) - Constr. 1965 (Scheepsw. Jonker & Stans, Hendrik-Ido-Ambacht, Pays-Bas) - Propr. Allentone Supplies (Felixstowe, Grande-Bretagne) - Gérant GPS Marine Contractors (Chatham, Grande-Bretagne) - Pav. GBR - Ex VOLHARDING 12 (1965-1999 / Pav. NLD).

Page précédente
Dernière mise à jour : 06.12.2011
Page suivante

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net