Les cinq navires GUADELOUPE de la Cie Générale Transatlantique (1870-1972)
Françoise Massard

Retrouvant par hasard, dans les archives familiales, la photo ci-dessous, mon souci premier fut l'identification de ce navire... probablement à quai à Saint-Nazaire. Ce sont le Dr Paul Bois, Yvon Perchoc et Philippe Gimbret qui m'apportèrent la réponse, qu'ils en soient ici remerciés.
Il s'agit en effet du GUADELOUPE, ex CHICAGO, paquebot de la Compagnie Générale Transatlantique (CGT) construit en 1907-1908 à Penhoët pour le service des émigrants, rebaptisé en 1928 pour la ligne Saint-Nazaire-Colon, puis en 1929 pour la ligne des Antilles. Il fut démoli en 1936.

En fait, c'est le troisième du nom puisqu'il n'y eut pas moins de cinq paquebots sous le nom de GUADELOUPE dans la flotte de la Compagnie Générale Transatlantique entre 1870 et 1972. Le texte ci-dessous retrace les grandes lignes de la vie de ces cinq navires. Je remercie Yvon Perchoc pour les photos qu'il m'a transmises et Georges Icard pour ses fiches de carrière des cinq navires.
Cliquez sur les titres ci-dessous des navires pour avoir les détails de leurs différentes routes de navigation. Cliquez sur les photos pour les agrandir.

•  Premier GUADELOUPE (1870-1889)

Lancé le 13 juillet 1854 au Chantier anglais John Laird & C° (Liverpool) sous le nom IMPERATOR, ce paquebot en fer devient le TAMPICO en 1862, puis le GUADELOUPE en 1870 (port d'attache : Saint-Nazaire). C'est sous le nom de SORRENTO (1889) qu'il fait son trou dans l'eau un an plus tard.

Longueur 80,77 m - Largeur 11,07 m - Creux 7,72 m - TE 6,4 m - Jauge brute 1 708 tx - Jauge nette 1 133 tx - Port en lourd 1 500 t - Puissance 1 400 ch (moteur John Eilder & Co, 2 cyl., simple expansion / 1 hélice) - Vitesse de service 10,5 nds - Capacité 100 passagers.

Sistership : MARTINIQUE (ex VERACRUZ).


•  Deuxième GUADELOUPE (1906-1915)

Commandé aux Chantiers & Ateliers de Saint-Nazaire-Penhoët sous le nom de POINTE A PITRE par la Compagnie Générale Transatlantique, ce paquebot mixte est renommé GUADELOUPE avant son lancement le 15 décembre 1906. Son port d'attache est Le Havre, jusqu'au 25 février 1915, date à laquelle il est coulé par le corsaire KRONPRINZ WILHELM.
GUADELOUPE

Longueur 131 m - Largeur 15,86 m - Creux 10,50 m - Tirant d'eau 6,60 m - Jauge brute 6 585 tx - Jauge nette 2 969 tx - Port en lourd 3 465 t - Puissance 6 200 ch (six chaudières cylindriques en 2 groupes de 3 à triple expansion, construites à Penhoët / 2 hélices) - Vitesse de service 16 nds - Capacité 243 passagers - Equipage 104.

Sistership : PÉROU.


•  Troisième GUADELOUPE (1929-1936)

Celui-ci est donc celui figurant sur la photo en haut de page (photo personnelle) et qui a précisément justifié ces recherches.


Lancé le 5 novembre 1907 aux Chantiers de Saint-Nazaire-Penhoët, pour le compte de la CGT, le paquebot mixte CHICAGO (photo ci-dessous) navigue sous ce nom jusqu'à fin 1928, date à laquelle il devient GUADELOUPE, troisième du nom donc, après sa réaffectation à la ligne France - Antilles - Amérique centrale (son premier voyage sous ce patronyme débuta le 19 février 1929, au départ de Saint-Nazaire, en direction de Colon). Il gardera ce nom jusqu'à sa démolition en 1936 (Saint-Nazaire).

CHICAGO

Longueur 152,92 m - Largeur 17,59 m - Creux 13,00 m - Tirant d'eau 7,80 m - Jauge brute 10 500 tx - Port en lourd 6 397 t - Déplacement 14 244 t - Puissance 9 200 ch (deux machines 2 cyl. à triple expansion / 2 hélices) - Vitesse de service 16,8 nds - Capacité 1 608 passagers.

Quelques anecdotes et fortunes de mer... (d'après Ludovic Trihan, dans son ouvrage "La Compagnie Générale Transatlantique. Histoire de la Flotte")

• Le 10 août 1929, il rompit un arbre porte-hélice devant Pointe-à-Pitre et dut rentrer à Saint-Nazaire sans passagers, escorté par le GUYANE.
• Le 8 juin 1931, il s'échoua devant
Galveston, mais put être renfloué deux jours plus tard.
• En juin 1932, il transporta les pélerins du Congrès eucharistique de Dublin.
• Le 10 mars 1933, il reprit le service sur Cuba et le Mexique, au départ de Saint-Nazaire, service qui avait été interrompu pendant quelques temps.
• Le 21 janvier 1934, il fut abordé, dans le port de Saint-Nazaire, par le croiseur CHAYLA qui avait rompu ses amarres, ce qui lui occasionna d'importants
dommages.


•  Quatrième GUADELOUPE (1939-1951)

Lancé le 12 février 1936 pour l'armement nantais Nicolardot-Martin (Chantier Eriksberg Mek Versted, Göteborg, Suède), le cargo frigorifique CROISINE est racheté en septembre 1939 par la CGT qui le renomme GUADELOUPE. Affecté à la ligne bananière des Antilles, il naviguera sous ce nom jusqu'en 1951, date à laquelle il devient MANEAH après son rachat par la Cie de Navigation Fruitière. Il s'échoue et se casse en deux le 7 mars 1963 sur l'Ile de Boavista (Archipel du Cap Vert) sur la route qui le menait à Hong Kong où il devait y être démoli.

Longueur HT 100,60 m - Longueur PP 98,24 m - Largeur 15,30 m - Creux 10,18 m - Tirant d'eau 7,38 m - Jauge brute 2 815 tx - Jauge nette 1 553 tx - Port en lourd 4 200 t - Déplacement 6 540 t - Puissance 4 050 ch (moteur Burmeister & Wain, 9 cyl., 2 temps simple effet) - Vitesse de service 15 nds

Quelques anecdotes et fortunes de mer... (d'après Franck Boitelle et Pierre Lefebvre, dans leur ouvrage "Quais des bananes")

• Le 20 décembre 1946, il fut ravagé par un important incendie qui lui causa de gros dommages (9 mois de réparation).

• Le 27 septembre 1948, en partant de Basse-Terre, il participe aux recherches des naufragés du RIO HACHA qui avait coulé la veille, et retrouve les neuf naufragés.
• Le 15 mai 1950, un abordage avec le QUERCY, en rade de Saint-Thomas, n'entraînera que de légers dégâts (info P. Bois).



•  Cinquième GUADELOUPE (1953-1972)

Baptisé CANTELEU par la Cie France-Navigation lors de sa construction en 1949 par les Chantiers Davie Shipbuilding and Repairing Co (Lauzon, Canada), ce cargo-citerne devient le GUADELOUPE cinquième du nom en 1953 après son rachat par la CGT. Vendu en 1972 à Saudi Lines, il devient alors l'ASIR.

CANTELEU

Longueur HT 128,17 m - Largeur 18,82 m - Tirant d'eau 6,78 m - Jauge brute 4 294 - Port en lourd 5 990 t - Déplacement 9 160 t - Puissance 4 000 ch (moteur Sulzer, 8 cyl., 2 temps simple effet) - Vitesse de croisière 11,4 nds.

Sisterships : DÉSIRADE (ex CROISSET) et MARTINIQUE (ex CAUMONT)

BIBLIOGRAPHIE

BARBANCE M. — Histoire de la Compagnie Générale Transatlantique (un siècle d’exploitation maritime). CGT, 1955.
BOIS P. — La Transat et Marseille. CCI Marseille, 1996, ISBN 2-900732-12-3
BOITELLE ., LEFEBVRE P. — Quais des bananes. Éditions Bertout, décembre 2000, ISBN 2-86743-411-4.
TRIHAN L. — La Compagnie Générale Transatlantique. Histoire de la Flotte. Editions Glénat, 1991, ISBN 2-723413-918-X.


© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net