Quais de Seine à Paris (août-septembre 2012)
Françoise Massard

Ci-dessus, barque en bronze gallo-romaine trouvée à Blessey (Côte-d'Or), sans doute un ex-voto à la déesse Sequana
Cliquez sur les photos pour les agrandir

Mes précédentes périgrinations fluviales à Paris s'étaient déroulées plutôt côté Ouest de la capitale et en centre-ville, entre le pont Mirabeau et le pont d'Iena, ainsi que sur le canal Saint-Martin. Je relate ici une flânerie sur les bords de Seine en périphérie Est de Paris cette fois-ci.

Quais de Seine entre le pont d'Austerlitz et le pont National (26-09-2012)

Lorsque j'habitais Paris, je venais assez peu de ce côté de la capitale et c'est presqu'en touriste que j'ai flané sur ces quais, dommage que la météo n'était pas favorable ce 26.09.2012. Ces premières photos ont été prises du pont d'Austerlitz (ci-dessous à gauche, en août dernier). Ce pont, situé au bout du Jardin des Plantes, relie le boulevard de l'Hôpital en rive gauche (5e et 13e arrondissements) et le boulevard Ledru-Rollin et le faubourg Saint-Antoine en rive droite (12e arrondissement). Le pont actuel, long de près de 174 m, date de 1985 (architecte : Jean-Marie-Georges Choquet). C'est le troisième pont au même emplacement, le premier remontant au début du XIXe siècle. Différents bateaux-logements amarrés le long du quai d'Austerlitz. En route, l'automoteur POSEIDON (ancien citernier SKAPHOS transformé en transport de vracs solides / 54,00x5,05 m - PL 615 t).


Le viaduc d'Austerlitz permet à la ligne de métro N° 5 de traverser la Seine entre les stations Gare d'Austerlitz (rive gauche) et Quai de la Rapée (rive droite). Ce pont en arc de 140 m de portée principale, construit en 1904 par la Société de construction Levallois-Perret, ne comporte pas de pilier intermédiaire pour ne pas gêner la navigation. Amarrés au quai de la Rapée, deux bateaux à roue de la Compagnie des Bateaux de Paris : le LOUISIANE BELLE (46,00x10,00 m - déplacement 400 t - propulseur roue à aubes entraînée par deux moteurs - capacité 400 personnes réparties sur trois ponts ou 250 personnes en repas) et le BELLE VALLEE (60,00x7,50 m - capacité 200 personnes réparties sur deux ponts ou 150 personnes en repas).


Ci-dessous, le dernier pont construit à Paris intra muros : le pont Charles de Gaulle, situé à environ 150 m en amont du viaduc d'Austerlitz. Ce pont-poutre de près de 210 m de long (deux piles - trois travées) et d'environ 35 m de large a été ouvert en 1996. Très élancé, dessiné en "aile d'avion", il fut conçu par les architectes Louis Arretche et Ronan Karasinski et réalisé par l'entreprise Bouygues (coût total : autour de 230 MF, soit 35 M€). Il relie les nouveaux "quartiers de Bercy" (de part et d'autre de la Seine) : Palais Omnisports de Bercy, Ministère des Finances, parc de Bercy, Bibliothèque de France, etc. (nous reviendrons plus loin sur ces différents espaces). On aperçoit, sur les deux photos médianes ci-dessous, la tour-horloge de la gare de Lyon (la gare initiale de 1855 fut reconstruite pour l'Exposition Universelle de 1900). Ce beffroi (à base carrée) de 64 m de haut est classé "monument historique". La grande aiguille de chacune de ses quatre horloges mesure 3 m, les cadrans ayant eux-mêmes un diamètre égal à 6,5 m.


Sur fond de "Bercy" (nous reviendrons plus loin sur ce bâtiment que les Français préfèreraient ne pas connaître… boutade), plusieurs bateaux ouverts au public amarrés au quai de la Rapée (en rive droite de la Seine, entre les ponts Charles de Gaulle et de Bercy) dont, sur les deux photos de droite, le bateau-restaurant MISTINGUETT qui propose des dîners-croisières thématiques.


Toujours le long du même quai, légèrement à l'amont, les bateaux VIP PARIS (yacht de près de 60 m de long, disposant de 25 cabines doubles et d'une grande salle de réception-réunion, loué pour des croisières évènementielles professionnelles ou privées) et ILE DE FRANCE (avec son restaurant "Les Flots", proposant des dîners-spectacles).


Ci-dessous, l'embarcadère "Pont Charles de Gaulle" — hélas aujourd'hui inutile — des vedettes VOGUEO (cf. photo de gauche, crédit Ville de Paris). Ces vedettes fluviales assuraient, depuis juin 2008 et jusqu'à juin 2011, la navette entre la gare d'Austerlitz et Maisons-Alfort, près du complexe Chinagora, avec escales à Bercy, à la Grande Bibliothèque (voir plus loin), au port d'Ivry et à la fameuse école vétérinaire de Maisons-Alfort. La fréquence de passage était de 20 à 30 min selon les heures de la journée. Il est question de faire redémarrer le projet, en le diversifiant, mais hormis l'équation économique pas facile à résoudre, ce projet devra surmonter un certain nombre de réticences dont celles des maires des communes de l'Ouest parisien qui ont développé de nombreuses activités nautiques sur la Seine et qui voient d'un mauvais œil cette "intruse" potentielle que serait cette navette. J'espère que ces entraves seront surmontées. Surplombant cet embarcadère, l'IFM (Institut Français de la Mode), qui n'est autre que l'ancien bâtiment des Magasins Généraux d'Austerlitz construit en 1907 par l'architecte Georges Morin-Goustiaux (bâtiment en béton armé — novateur pour l'époque — de 36 000 m2, longeant un quai de 480 m de long) et reconverti en 2008, sous le nom de "Docks en Seine", pour y accueillir cet établissement d'enseignement supérieur dédié aux industries de la mode et du design.


Ci-dessous, la barge DINAN de la CFT (Compagnie Fluviale de Transport, Le Havre, France). La CFT, qui s'est historiquement développée dans le bassin de la Seine, il y a une soixantaine d'années, couvre maintenant l'ensemble de notre réseau fluvial à grand gabarit (je rencontrais régulièrement de ses bateaux quand je naviguais sur le Rhône) et dispose d'environ 230 unités (automoteurs et barges). Parmi elles, 50 barges de 2 500 t pour les vracs solides, mais aussi des bateaux spécialisés pour le transport de ciment pulvérulent, d'hydrocarbures, de gaz liquéfiés, de conteneurs (barges de 144 ou 176 evp, gérées par sa filiale LogiSeine), ou encore des barges Ro-Ro pour le transport de voitures ou de colis lourds. On notera, sur la photo de droite, le "bouteur" ou gouvernail avant (parfois escamotable) de la barge.


Ici, le pousseur de la barge DINAN, le NANTOSUELTA (ex KARA - ex ROUMOIS). Ce pousseur, de 17,73 m de long et 9,64 m de large, appartient en propre à la CFT. Il est équipé de deux moteurs General Motors de 480 kW chacun. A noter que son nom vient de celui de la déesse de la nature chez les Celtes.


Nous voilà arrivés devant le … ministère de l'Économie et des Finances, le fameux "Bercy", juste en aval du pont du même nom. Ce bâtiment à l'imposante modénature a été construit en 1988, date à laquelle les derniers employés de ce prestigieux ministère ont définitivement quitté leurs locaux du Louvre, ceux-ci ayant été en totalité réaffectés au Musée, à la demande de François Mitterrand. Ce bâtiment de près de 220 000 m2 (surface totale des planchers) se termine par un "pont" de 70 m de portée. Il est l'œuvre des architectes Paul Chemetov (français) et Borja Huidobro (chilien). Quelque 4 000 agents de l'état y travaillent. Ironie de l'Histoire, ce bâtiment est pratiquement situé à l'emplacement où l'enceinte des Fermiers Généraux franchissait la Seine de ce côté de la capitale jusqu'en 1860. On voit également sur les photos ci-dessous les deux vedettes des Douanes qui transportent régulièrement les ministres jusqu'à la Chambre des Députés (je les rencontrais souvent quand je naviguais dans ces eaux lors de ma formation pour le permis "Péniche de plaisance - 24 m"). En gros plan, la vedette DF M1 dite BERCY.


Au pied du ministère, l'autre vedette des Douanes, la DF M2 dite CONCORDE. Ces deux "vedettes de Bercy", comme les appellent les Parisiens, de 12 m de long, sillonnent la Seine depuis 1990. Sur les autres photos, le pont de Bercy vu de l'aval et de l'amont. Ouvert à la circulation en 1864, ce pont de 175 m de long (et élargi à plusieurs reprises, sa largeur actuelle étant de 35 m, depuis 1992, contre 10 m à l'origine) a une double vocation : pont routier (en partie basse) et pont pour la ligne 6 du métro (en partie haute, cette surélévation qui comporte quarante-et-une arcades datant de 1904). A noter qu'un premier pont suspendu avait été construit en 1832 pour remplacer un bac qui seul permettait alors de franchir la Seine sur le pourtour Est de Paris. A droite, le bateau REIMS (pas d'info à son sujet).


Barge DAHOMEY (39,50x5,79 m - PL 480 t) sur fond du Palais Omnisports de Paris-Bercy (POPB). Ce bâtiment pyramidal de 55 000 m², à structure composite béton-métal agrémentée de pelouses, fut dessiné par les architectes Michel Andrault, Pierre Parat et Claude Prouvé. Cette salle polyvalente offrant au public 17 000 places assises a été ouverte en 1984. Ce palais omnisports gigantesque (qui héberge une patinoire géante) accueille également des concerts grâce à ses nombreux espaces modulables (dont la scène). Plus en amont, accostés au même quai de Bercy, au niveau du "Port de Bercy", les bateaux-restaurants HARMONY (coque bleue - 33 m de long - cap. 150 personnes - il a retrouvé sa superbe après avoir été renfloué l'an dernier, car il avait brutalement coulé durant une nuit de début janvier 2011) et LE VERT GALANT (coque blanche - Marina de Paris - 28,00x5,05 m - constr. 1985 - cap. 80 personnes).


De gauche à droite, amarrés en rive droite au pied du pont de Tolbiac (port de Bercy toujours), les bateaux-restaurants LE GRAND PAVOIS (Marina de Paris - 50,00x6,80 m - constr. 1999 - cap. 249 personnes) et MELODY BLUES qui propose des dîners-jazz. A droite, la péniche-discothèque BLUES CAFE.


Automoteur NAGAIZAMO - Ex DJIRO (61,80x6,18 m - PL 602 t).


D'autres péniches pour réceptions (professionnelles ou privées) amarrées au quai François-Mauriac (en rive gauche cette fois-ci), entre le pont de Bercy et le pont de Tolbiac : la BALEINE BLANCHE et le KIOSQUE FLOTTANT "PONT DE GALATA" (une ancienne gare lagunaire pour Vaporetti vénitiens qui a été restaurée et ainsi positionnée sur la Seine).


Toujours en rive gauche, en remontant vers l'amont, au port de la Gare, la péniche-discothèque BOER 2 (soirées afro-antillaises) et le bateau de réception NIX NOX (45,00x8,00 m - constr. 1911 chantier Rousseau Nantes, entièrement rénové il y a sept ans).


Ci-dessous, la piscine Joséphine-Baker, piscine flottante amarrée au quai de Tolbiac (sur la photo de droite, elle est prise du pont de Tolbiac justement) depuis 2006. Couverte l'hiver, elle se découvre l'été… et fait le plein de Parisiens et de touristes. Elle comporte un bassin principal de 25 m de long sur 10 m de large et une pataugeoire pour les enfants.


Au port de la Gare toujours, presqu'au pied de la BNF (nous y reviendrons prochainement), la DAME DE CANTON. Unique jonque chinoise amarée à Paris, cette réplique de 25 m de long d'un voilier marchand des mers de Chine du XVIIe siècle a été construite à Canton à la fin des années 70. Sa coque en bois exotique est entièrement chevillée et cloutée à l'ancienne. Son gréement comporte trois mâts. Elle est ici à quai depuis 1995 et propose diverses animations (concerts, théâtre, tours de magiciens, dégustations de vins, etc.).


A gauche, la péniche EL ALAMEIN (café-concert flottant). A droite, la péniche THE CHARLESTON (bateau-restaurant, soirées dansantes, à la carte).


En descente, le pousseur BOUCAU de la CFT.


A la remontée, l'automoteur NOE.



Amarré au quai Mauriac, au pied de la Grande Bibliothèque, en rive gauche donc, le BATOFAR fut un authentique bateau-feu (non autopropulsé) de 1955 à 1975, le OSPREY, positionné au large des côtes irlandaises, après quoi il devint une base pour les pilotes du port de New Ross (dans le Sud-Est de l'Irlande) et une réserve de fioul. Il sera vendu en France en 1998. C'est aujourd'hui un club et une salle de concert (depuis 1999) pouvant accueillir jusqu'à 300 personnes. On peut même y coucher… les hamacs sont fournis.


Le même BATOFAR photographié non plus du quai mais du haut du pont de Tolbiac. Comme on le voit, il est à quai au pied de la Bibliothèque François-Mitterrand.

OSPREY (actuel BATOFAR) - 41,00x7,60 m - TE 4,57 m - Dépl. 345 t - Constr. 1955 (Chantier Philips & Son Ltd, Dartmouth, Grande-Bretagne).


Bibliothèque François-Mitterrand, dite encore la "Très grande bibliothèque" (Paris-Tolbiac, 75013)

Achevé en 1997, cet ensemble de quatre tours de 79 m de haut représente une superficie totale de 250 000 m2. Cette bibliothèque, qui est le site principal de la BnF (Bibliothèque nationale de France), peut héberger 13 millions de livres. Une grosse partie des collections du site "Richelieu" sont maintenant ici à Tolbiac. C'est le projet de l'architecte Dominique Perrault qui fut retenu par le jury international constitué pour l'occasion (et présidé par I.M. Pei, l'architecte de la belle "pyramide du Louvre"), choix qui fut entériné par François Mitterrand lui-même en 1989 (le Président avait annoncé aux Français la construction d'une nouvelle "grande bibliothèque" le 14 juillet 1988 à l'occasion de son traditionnel entretien télévisé dans le parc de l'Elysée). Son ambition était qu'elle soit l'une des plus grandes et des plus modernes bibliothèques du monde. Elle comporte une grande salle (2 000 places) en libre-accès, équipée de 500 000 livres, ouverte à tous, et une salle un peu plus petite (1 600 places) réservée aux chercheurs.



Une vaste esplanande (60 000 m2) sépare ces quatre tours "de verre" symbolisant des livres ouverts. Celles-ci abritent sept étages de bureaux protégés par des volets de bois mobiles et onze étages de magasins (représentant en tout 395 km linéaires de rayonnages !). Au centre, en contrebas, un jardin de 12 000 m2 (prouesse de jardiniers : les arbres ont été plantés alors qu'ils étaient déjà grands), autour duquel se répartissent, sur deux niveaux, les salles de lecture (cf. plan global ici - crédit BNF). Les deux entrées sont situées à l'Est et à l'Ouest, l'accès à l'esplanade se faisant par de grands emmarchements face à la Seine (380 m de long). Cette bibliothèque propose également, durant l'année, diverses manifestations culturelles (expositions, concerts, colloques, etc.). Sur les deux photos de droite ci-dessous, le passerelle Simone-de-Beauvoir (dite encore "passerelle Bercy-Tolbiac"), ouverte en 07.2006, et qui relie les 12e et 13e arrondissements (elle relie le nouveau parc de Bercy et le parvis de la Bibliothèque François-Mitterrand). Cette très originale passerelle — uniquement piétonnière — a une longueur totale de 304 m (portée principale 190 m) et une largeur de 12 m. Elle fut conçue par le cabinet Dietmar Feichtinger Architectes et réalisée par la société Joseph Paris. Ses arcs entrelacés (cf. vue d'artiste à droite) permettent divers cheminements aux piétons.



Ici le quai rive droite à l'amont du pont de Tolbiac. Important "Point P" (vente de matériaux de construction). Au fond, le pont National. Construit en 1853, il fut élargi (côté amont) à la fin des hostilités 39-45 et une passerelle piétonne lui fut adjointe l'année dernière. Il avait une double fonction : routière et ferroviaire, mais cette dernière est désormais obsolète.


Un pousseur à quai, juste au pied du pont de Bercy (en rive droite), puis un bateau-école de l'ENF (Ecole de Navigation Française). A droite, l'automoteur DELTA.


Revenant légèrement sur mes pas et regardant vers l'aval, on retrouve les bateaux évènementiels MELODY BLUES et LE GRAND PAVOIS vus précédemment. En route, cap à l'aval; le DINTEL 2, avitailleur fluvial de la société AAS Carburants (nous avions vu le DINTEL en août dernier).


Barge VENABLES et son pousseur MARSOUIN (15,50x5,86x1,80 m - deux moteurs 6cyl Caterpillar de 235 kW chacun - constr. 1965 au Chantier du Trait - exploité par la Compagnie des Sablières de la Seine / Groupe Lafarge). A droite, croisement avec le tout nouveau "convoi Franprix" (cf. les deux séries de photos suivantes).


En effet, "Franprix" est devenue, depuis septembre 2012, la première enseigne de distribution alimentaire à livrer par la Seine une centaine de magasins au cœur de Paris et à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), et ce via l'entreprise de transport international Norbert Dentressangle (avec la contribution de Ports de Paris, Voies Navigables de France, Terminaux de Seine et la région Île de France). Cette démarche pionnière en matière de logistique durable, intitulée "Franprix entre en Seine", est une nouvelle illustration de l'engagement du groupe Franprix en faveur de l'environnement. Sur le flanc des conteneurs, on lit : "Pour vous, Norbert Dentressangle transporte ce conteneur autrement". Le pousseur est le CASAMANCE - Ex ARDENNES (20,00x8,00 m).


Chaque jour, ce sont 20 km parcourus du Port de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) au Port de la Bourdonnais (75017 Paris), 450 palettes de marchandises acheminées et 26 conteneurs transportés. À terme, le remplissage optimal de la barge permettra d'économiser à l'année : 450 000 km routiers - 3 874 camions sur les routes - 37 % d'émissions de dioxyde de carbone.


Un gros convoi poussé s'apptrêtant à passer sous le pont de Tolbiac : les barges DIGNE - EVIAN - MONT DORE, et leur pousseur KEVIN (11,70x5,06 m).


Quelques plans rapprochés du "couplage" (liaisons entre barges et pousseurs) de cette "formation en flèche" (autre nom d'un "convoi poussé"). On notera, sur les deux photos de droite ci-dessous, un "panneau bleu". C'est un panneau de croisement. En effet, classiquement, le croisement avalant - montant se fait bâbord contre bâbord, mais si l'un des bateaux souhaite un croisement tribord contre tribord, ce navire doit positionner ce panneau (dont la présence est obligatoire obligatoire sur tous les bateaux) en position verticale perpendiculairement à la coque (de nuit, un feu scintillant blanc au milieu du panneau lui permet d'être détecté). Pour être sûr d'être bien compris, le batelier qui souhaite un croisement inhabituel peut émettre, en plus, deux sons brefs. Le bateau croisant en fait autant, pour montrer qu'il a compris la demande et est d'accord; C'est la "régle du drapeau bleu" ou "règle du panneau bleu". Il faut ajouter que les "montants" doivent toujours la priorité aux "avalants".


Dernières photos pour cette fois-ci, l'automoteur MASTODONT à la "décize" ("descente") poussant sa propre barge JUMBO.


MASTODONT (49,50x5,03 m - PL 418 t - P 295 kW - mot. Scania) - Ex ALPINA 6 - Ex QUO VADIS - Ex LADIE JANE - Ex TAMSA 20 // JUMBO (38,01x5,10)


 
Dernière mise à jour : 08.11.2012

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net