De Vancouver à Pékin à bord du DIAMOND PRINCESS (septembre 2010)
Françoise Massard

Navires cités dans la page (ciquez sur leurs noms pour un accès direct) : - Heimvard - Housen Maru - Koryu Maru - Seisen Maru - Shoei Maru - Ty Ever- Ty Plum -
La vignette du Diamond Princess, en haut à gauche de chaque page, renvoie à la première page du dossier. La flèche ci-contre (à droite) mène au bas de la page, d'où l'on peut naviguer de page en page. L'ancre-vignette (rouge) en bas de page renvoie en haut de page. Il est aussi possible, grâce à la barre d'outils ci-dessous, de faire une recherche par mot-clé, par date, par navire ou encore par page. Par ailleurs, cliquer (ou double-cliquer) sur les photos permet de les agrandir (Ctrl+w ou clic gauche sur la croix en haut de page ferme la fenêtre de l'image grand format et permet de revenir à l'écran principal).
Recherche par escale


Dimanche 26 septembre 2010

MURORAN (Ile d'Hokkaïdo - Japon)
Lat. 42° 20' N - Long. 140° 58' E - GMT+9 - TE max 16 m

Suite à notre appareillage de Whittier (Alaska), nous avons effectué la traversée de la Mer de Bering et du Pacifique Nord. Nous voilà arrivés ce matin à Muroran (Ile d'Hokkaido, Japon), première escale après huit jours de mer. Notre but est la ville de Sapporo, capitale d'Hokkaido (et cinquième ville du Japon par sa population), mais son port le plus proche, Otaru (distant de 40 km) est moins accessible (sans doute ?) que celui de Muroran, sur la côte sud (cf. cartes ci-dessous), d'autant qu'ensuite nous mettrons le cap sur Vladivostok (Russie). Pour ma part, je déplore ce choix car le port de Muroran n'a pas (pour le touriste en tout cas) un intérêt immense et Sapporo est à deux heures de route (la distance Muroran - Sapporo est d'environ 150 km) ! Ce long temps de transit routier a écourté d'autant notre visite de Sapporo, ce qui est bien dommage. Je ne connais certes pas les conditions nautiques précises du port d'Otaru, mais je sais qu'il y a des lignes de ferries et qu'il peut recevoir des cargos Panamax. Alors ? Peut-être pas les infrastructures pour accueillir un paquebot de la taille du DIAMOND PRINCESS ?

Hokkaido, l'île la plus Nord du Japon
Muroran au Sud, Sapporo au Nord
Principales villes d'Hokkaido
Port de Muroran (avec ses darses)
Cliquez sur les cartes pour les voir en grand format

Malgré notre ETA (Estimated Time Arrival) annoncée pour 08h00 ce matin, j'avais mis mon réveil à 03h00 (local time) eu égard à la faible distance qui nous restait à parcourir hier soir (moins de 135 milles au point de 20h00, même en réduisant notre vitesse). Et bien, j'aurais dû prévoir 02h30, car une demi-heure plus tard nous sommes déjà complètement amarrés, tribord à quai cap à l'aval. Continuant de longer par le sud les Iles Kurile, le DIAMOND PRINCESS est en effet entré dans les eaux japonaises très tôt ce matin, approchant les côtes de l'Ile d'Hokkaido. Pilote à bord, lent chenalage d'approche du port de Muroran (dès 01h55) et début d'accostage à 02h15 d'après le Livre de passerelle ou Captain's Log. Celui-ci m'apprendra d'ailleurs que notre avance est due au typhon Malacas (encore lui, nous jouons à cache cache depuis deux jours avec lui) que le Commandant Sagani a voulu éviter évidemment.

Il fait donc encore nuit, mais il y a de multiples lumières autour de nous, celles de navires au mouillage.

Je n'ai donc pas pu suivre l'accostage, dommage. Je ne retourne pas dans ma bannette, et je décide de travailler à mon "rapport de mer"... et j'ai de quoi faire vu le nombre de photos faites au cours de cette navigaton (j'ai déjà dépassé les deux milles prises de vues). Mais avant, je regarde notre route de la nuit sur la télévision de ma cabine.


Point de 06h00 — UTC 09h00 pm (21h00) - Position 42° 21,97' N / 140° 55,72' E - Température de l'air 12 °C - Humidité 69,0 % - Pression 1 011,6 hPa - Vent de Nord-Ouest force 3 - Mer "moderate" (1,25-2,50 m) - Accosté - Distance parcourue depuis Whittier 3 162,9 milles.

Il est 06h00 am, le jour se lève (nous sommes très à l'Est, il se lève tôt) et éclaire en effet quelques navires au mouillage à nos côtés. Il fait clair en ce dimanche matin 26.09.2010. Une belle journée nous est annoncée, je la passerai à visiter Sapporo, visite rapide puisque nous devrons être de retour à bord pour 17h30 (et que nous avons beaucoup de route à faire). On nous dira plus tard (et nous le vérifierons d'ailleurs !) que le temps ("weather") change très vite à Sapporo, passant "quickly from sunny to rainy or vice versa". Ci-après, quelques photos de notre environnement (prises de mon balcon). Et tout d'abord, la baie de Muroran : Volcano Bay. Muroran s'étend à l'Est de cette baie et est entourée par la péninsule Etomo. Le nom de "Muroran" viendrait du vocable "Mo Ruerani" (en langue Aïnu) qui siginfie "sommet d'une colline". Muroran est effet dans une région de moyenne montagne (d'origine vilcanique).


Ci-dessous, le Pont de Hakucho (qui veut dire "Pont du cygne"). Il fut mis en service en 1998. Situé à l'entrée du port, il relie le centre de Muroran à ses zones industrielles périphériques. C'est un pont suspendu à quatre voies (deux dans chaque sens) dont la travée principale fait 720 m de long. Sa longueur totale est de 1 380 m, sa largeur 23 m. La hauteur libre (clearance) sous son intrados est de 54,45 m. Pont réalisé par Kawasaki Heavy Industries (maître d'œuvre). Environ 13 500 t d'acier de construction furent utilisés. Les deux piles culminent à près de 140 m.


Quai moyennement accueillant car, comme on le voit ci-dessous sur la photo satellitaire (à gauche) et sur la photo de droite, le terminal passagers jouxte des installations pétrochimiques (j'ose penser qu'elles ne sont pas classées "Seveso" !). Rien d'étonnant d'ailleurs puisque Muroran (un peu moins de 100 000 habitants) est avant tout une ville industrielle : port d'exportation du charbon (mine de Ishikari) à la fin du XIXe siècle, sidérurgie depuis le début du XXe siècle (la Nippon Steel y fait tourner actuellement quatre aciéries), industrie pétrolière (une raffinerie) depuis le milieu du XXe siècle. A côté de ces industries de base (à l'origine de la ville), cimenteires et chantiers navals complètent ce paysage industriel (1).


L'existence de ce port naturel en eaux profondes (16 m de tirant d'eau) remonterait à des origines lointaines, s'étant développé comme port d'échange entre le peuple Aïnu installé dans cette région de Muroran depuis fort longtemps et les Matsumae qui la colonisèrent progressivement à partir du XVIIe siècle. Il existe jridiquement depuis 1872, ouvert au moment de la construction du pont (en bois) de Kiagan-cho (l'ancien Tokikaramoi). L'essor de la ville elle-même de Muroran débute en 1922 avec l'ouverture de la ligne de chemin de fer jusqu'à Iwamizawa et la création d'une ligne maritime Muroran - Mori. De nos jours, le port de Muroran est considéré comme le hub d'Hokkaido. Il peut accueillir des cargos jusqu'à 150 000 tpl. Il dispose de 45 ha de stockage au sol, de 11 000 m2 de hangars, d'un parc de 2 200 evp, de plusieurs grues de 100 t et de 150 réservoirs pour produits pétroliers. Il reçoit environ 300 navires par an. Ce matin, plusieurs cargos sont au mouillage (dont certains assez loin). Ici, le cargo TY EVER et, à droite, trois navires non identifiés (photographiés à la limite de mon zoom).

TY EVER
TY EVER
TY EVER (Jeju) - IMO 9403920 - Indicatif d'appel DSPF4 - MMSI 440904000 - Cargo de divers - 99,30x17,00x8,50 m - TE 6,70 m - JB 4 105 - JN 1 997 - PL 6 260 t - P 2 647 kW (mot. 4T-6cyl Hanshin LH41LA) - V 12,1 nd - Cap. GRN 6 965 m3 - Constr. 2007 (Nanjing Shenghua Shipbuilding, Nanjing, Chine) - Propr./Gérant/Opérat. Taiyoung Shipping (Séoul, Corée du Sud) - Pav. KOR. Sisterships : TY IRIS (IMO 9400435) - TY PLUM (IMO 9313230).

Ci-dessous, un autre navire non identifié faute d'avoir son IMO, ne sachant traduire aucune des notations du bordé ou du fronton.
A droite, les transports de gaz de pétrole liquéfié SEISEN MARU.et HOUSEN MARU.

SEISEN MARU
SEISEN MARU
HOUSEN MARU
SEISEN MARU (Sasebo) - IMO 9185580 - Indicatif d'appel JM6633 - MMSI 431601615 - LPG - 71,50x12,50x5,50 m - TE 4,513 m - JB 999 - PL 1 310 t - P 1 765 kW (mot. 4T-6cyl Akasaka A37) - V 12,8 nd - Cap. 1 829 m3 (gaz liquéfié / deux cuves) - Constr. 1998 (Miura Shipbuilding, Saiki, Japon) - Propr./Gérant/Opérat. Kotoku Kisen (Nagasaki-ken, Japon) - Pav. JPN.
HOUSEN MARU (Matsuyama) - IMO 9056521 - Indicatif d'appel JL6043 - MMSI 431500021 - LPG - 71,99x12,50x5,60 m - TE 4,34 m - JB 999 - PL 1 245 t - P 1 765 kW (mot. 4T-6cyl Akasaka A37) - V 12,5 nd - Cap. 1 728 m3 (gaz liquéfié) - Constr. 1992 (Shirahama Shipbuilding, Honai, Japon) - Propr./Gérant/Opérat. Nippon Gas Line KK (Ehime-ken, Japon) - Pav. JPN. Sistership : SHOEI MARU (IMO 9020857).

(1) Le port fut d'ailleurs tristement endeuillé le 23.05.1965 lorsque le pétrolier norvégien HEIMVARD (cinquième du nom), de la Laurits Kloster Company (Oslo, Norvège), heurta une jetée de la raffinerie, suite à une fausse manœuvre au moment de son accostage. Une forte explosion, suivie d'un incendie, tua huit marins à bord et en blessa grièvement huit autres. Le remorqueur KORYU MARU, qui assistait le pétrolier, coula entraînant dans la mort ses deux membres d'équipage japonais. Le pétrolier, tout neuf (livré en 1964 par le Chantier Kockums AB, Malmø, Suède), arrivait d'Arabie Saoudite où il avait chargé près de 27 000 t de "crude" dans le port de Ras Tanura. Après l'accident, il dériva dans le port et finit par s'échouer sur un banc de sable. Mais entre temps, le feu s'était propagé à la raffinerie. Il fallut plusieurs semaines aux pompiers locaux pour venir à bout du sinistre — Sources : Petroleum Association of Japan et diverses archives personnelles.


Pour ma part, je débarque à 08h00 car je me rends à Sapporo, à environ deux heures de route de Muroran; les deux villes étant reliées par une autoroute (à noter qu'on roule à gauche au Japon). Vu le peu de temps imparti à cette région d'Hokkaido, je concentre ma visite sur deux points : le Village Historique de Hokkaido, musée en plein air situé à Nopporo Forest Park, dans la banlieue de Sapporo, et l'Odori Park au centre de la capitale d'Hokkaido (Sapporo donc). Mais pendant que les passagers se promènent, les membres d'équipage travaillent. Ici, évacuation d'une pièce mécanique défecteuse (par l'un des portelones du bordé).



Appareillage de Muroran (Ile d'Hokkaïdo - Japon)

Retour, à la nuit presque tombante, au Sakimori Pier où le DIAMOND PRINCESS, tout éclairé, attend ses derniers croisiéristes pour appareiller.


Peu avant notre départ, une troupe japonaise nous offre un joli spectacle pour fêter notre passage à Hokkaido. Malheureusement, ils tournoient de façon tellement rapide, et leurs amples vêtements encore plus, que mon appareil photos n'arrive pas à suivre ! Leur représentation était donc plus jolie que ne le laissent imaginer les photos ci-après.


Nous appareillons, comme prévu, à 18h00, avec 300 nouveaux croisiéristes, tous Japonais, embarqués à Muroran (le Commandant leur souhaite gentiment la bienvenue). Pour la première fois, je vois un remorqueur auprès du DIAMOND PRINCESS. Il n'a toutefois pas croché et je suppose que le réglement local impose un "escort tug", autrement dit un remorqueur d'escorte susceptible d'intervenir rapidement en cas d'avarie d'un ou plusieurs des six propulseurs du paquebot ou une avarie de barre, par exemple. Je comprends ensuite qu'il sert en même temps de vedette de pilotage, et il nous abandonne d'ailleurs rapidement après avoir récupéré le pilote embarqué à Muroran. Le port dispose de sept remorqueurs.



Quelques vues de nuit du port de Muroran (lors de notre appareillage).


Nous traversons l'entrée du Tsugaru Kaikyo Strait qui sépare l'ile d'Hokkaido de l'Ile Honshu, la plus grande des îles de l'archipel japonais (celle où se trouvent Tokyo, Yokohama, Nagoya, Osaka, Kyoto, Kobbe, etc.). Nous faisons route vers Vladivostok (Russie), notre prochaine escale, "Westerly course". Génial, encore 36 h de mer.


Pour le huitième jour consécutif, nous changeons l'heure de nos montres, mais alors que depuis sept jours, nous les retardions d'une heure chaque soir ("anticlockwise"), cette fois-ci nous les avançons d'une heure ("clockwise"), décidément, nous ne savons pas ce que nous voulons !!!


Lundi 27 septembre 2010

Nous avons donc appareillé de Muroran (Hokkaido) hier soir à 18h00, mettant le cap sur Vladivostok (Russie), notre prochaine escale que nous atteindrons le 28.09 au matin. Ce 27.09.2010 est donc une complète journée de navigation en mer du Japon.



Point de 08h00 — UTC 10h00 pm (22h00) - Position 41° 37,91' N / 137° 27,80' E - Température de l'air 17,5 °C - Humidité 75,0 % - Pression 1 022,6 hPa (en hausse)- Direction du vent 170,2° - Vitesse du vent 20,9 nd - Mer "slight" (0,50-1,25 m) - Route au 279,5° - Vitesse 17,5 nd - Distance parcourue depuis Whittier 3 387,8 milles - Distance parcourue depuis Muroran 229,6 milles - Route à parcourir d'ici Vladivostok 303,5 milles (ETA 05h30).

J'en profite pour traîner un peu dans ma bannette (porte-fenêtre ouverte, la température extérieure dépassant déjà les 18°C). Que c'est agréable de voir défiler la mer de là, en écoutant le bruit des vagues et le sifflement du vent ! Je me prélasse d'autant plus que la nuit prochaine sera de nouveau courte, notre ETA à Vladivostok étant annoncée pour 05h30... et cette fois-ci j'essaierai de prendre un "pied de pilote" (image) plus important qu'à Muroran !


Point de 13h00 — Position 41° 55,07' N / 135° 25,42' E - Température de l'air 20,0 °C - Humidité 75,0 % - Pression 1 016,8 hPa - Direction du vent 176,9° - Vitesse du vent 36,7 nd - Mer "slight" (0,50-1,25 m) - Distance parcourue depuis Whittier 3 478,7 milles - Distance parcourue depuis Muroran 320,6 milles - Route à parcourir d'ici Vladivostok 212,5 milles.

Nous sommes toujours très à l'Est et la nuit vient déjà vite en ce début d'automne : coucher de soleil à 17h56 aujourd'hui. En revanche, le soleil se lèvera demain matin à 05h35. Notre accostage se fera donc de nuit puisque les premières aussières devraient — si mes RG ont bien fonctionné — être mises à quai à 04h00 (bien que notre ETA nous soit officiellement donnée pour 05h30). Montée à bord des services russes de l'immigration pour vérification des quelque 2 500 passeports que nous devrions récupérer aux environs de 06h00 demain matin. Nous pourrons alors descendre à terre.


Point de 20h00 — UTC 10h00 am (10h00) - Position 42° 15,32' N / 133° 00,58' E - Température de l'air 20,0 °C - Humidité 75,0 % - Pression 1 016,8 hPa (stationnaire) - Direction du vent 190,4° - Vitesse du vent 24,6 nd - Mer "slight" (0,50-1,25 m) - Route au 275,2° - Vitesse 14,8 nd - Distance parcourue depuis Whittier 3 588,2 milles - Distance parcourue depuis Muroran 430,0 milles - Route à parcourir d'ici Vladivostok 103,1 milles.

Nous allons entrer dans les eaux nationales russes en fin de soirée et dépasser l'ile Ostrov Askol'D que nous laisserons sur notre tribord. Puis nous entrerons dans la baie Zaliv Ussuriyskiy et chenalerons vers Vladivostok, après avoir embarqué le pilote..

Une fois encore, nous changeons d'heure : pour le deuxième jour de suite, nous avançons d'une heure nos montres.

Prochaine escale : Vladivostok (Russie)


Page précédente
Dernière mise à jour : 05.02.2011

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net