Marine marchande - Flottes et trafics (France & Monde)
Françoise Massard

Flotte de commerce sous pavillon français (au 01.01.2010)

La France métropolitaine compte quelque 5 500 km de côtes et les Territoires d'Outremer plus de 1 500 km, côtes le long desquelles sont implantés 564 ports (commerce, pêche, plaisance). Au 01.01.2010, la flotte de commerce sous pavillon français totalise 5 400 navires tous tonnages et activités confondus (cargos, paquebots, navires spécialisés tels que câbliers, navires de recherche, navires d'exploration, etc. bien sûr, mais aussi yachts utilisés à des fins commerciales, vedettes diverses, plateformes, avitailleurs, remorqueurs, etc.). Sur ces 5 400 navires, il y a 2 947 petits navires dédiés aux services publics. Ceux dédiés aux transports totalisent près de 6,4 millions d’unités de jauge (ums), avec une capacité d’emport de 8,5 Mtpl (millions de tonnes de port en lourd).

Au 1er janvier 2010, il y a 216 navires de transport (passagers et fret / long cours et cabotage) de plus de 100 ums(1) sous pavillon français (contre 211 en janvier 2009). Ces 216 navires de transport se répartissent en 99 enregistrés au RIF (Registre International Français), 73 au Registre métropolitain et 44 au Registre des Territoires d'Outre-Mer (dont 29 en Polynésie Française).

(1) L'unité ums (Unified Measurement System) est une unité de jauge officiellement adoptée depuis 1994 et définie par la Convention Internationale de Londres de 1969. Elle remplace la jauge Oslo de 1947 exprimée en tx (tonneaux - 1 tx = 2,83 m3). Le calcul de la jauge d'un navire est très important car c'est elle qui sert de base aux calculs des taux de fret, des taxes (fiscales, portuaires, pilotage, etc.), mais aussi pour les effectifs et les limites de validité des brevets des équipages. Elle mesure la capacité intérieure d'un navire (volumes fermés). L'ums est utilisée aussi bien pour la jauge brute (JB ou, en anglais, GT gross tonnage) — capacité totale du navire (intérieure et de toutes les constructions fermées situées sur le pont) — que pour la jauge nette (JN ou, en anglais, NT net tonnage) — jauge brute dont on a soustrait les espaces fermés non utilisés pour le stockage des marchandises ou pour les logements. Pour les pétroliers, vraquiers et porte-conteneurs, les valeurs en ums sont voisines de celles autrefois exprimées en tx. En revanche, les jauges en ums, plus élevées que celles en tx, pénalisent les transbordeurs (car-ferries) et les rouliers. Lire le très intéressant article La jauge des navires de Jean-François Durand, dans le n° 24 de Navires & marine marchande, juillet 2005. Cet article retrace l'histoire du calcul de la jauge et donne les formules de calcul actuellement utilisées.

Au 1er janvier 2010, la flotte sous pavillon français (premier registre et RIF) se répartit comme suit :

43 pétroliers - 12 méthaniers - 15 chimiquiers - 1 navire-citerne pour produits alimentaires - 2 vraquiers - 1 cimentier - 25 porte-conteneurs intégraux - 26 rouliers - 22 cargos (classiques et mixtes) - 2 navires de recherche/exploration scientifique - 4 navires de croisières - 42 transbordeurs - 21 vedettes à passagers (soit 216 au total).

Le tableau ci-dessous compare les chiffres précédents avec ceux de 2009 et précise, pour les deux années (à titre de comparaison), les jauges brutes et capacités d'emport cumulées.

Flotte de commerce sous pavillon français (chiffres au 1er janvier 2010)
Colonnes de droite, en plus petits caractères, rappels au 01.01.2009
Type de navires
Nombre de navires
    Jauge brute cumulée (ums)
    Capacité d'emport cumulée (t)
 
01.01.2010
01.01.2009
01.01.2010
01.01.2009
01.01.2010
01.01.2009
 
Pétroliers
43
39
2 952 375
2 477 889
5 476 336
4 502 813
Navires de transport de gaz liquéfié
12
13
482 869
526 178
   448 780
501 457
Total flotte pétrolière
55
52
3 435 244
3 004 067
5 925 116
5 004 270
Chimiquiers
15
16
99 147
105 950
156 511
166 026
Autres navires citernes
1
1
7 274
7 274
10 379
10 379
Vraquiers
2
2
178 152
174 676
346 000
346 000
Autres navires vracs secs
1
1
2 035
2 035
2 800
2 800
Porte-conteneurs intégraux
25
26
1 633 312
1 626 572
1 778 827
1 788 717
Rouliers
26
24
164 065
141 795
73 488
67 680
Cargos
22
22
27 218
22 361
25 906
26 811
Autres types de navires
2
2
17 257
17 257
6 121
6 121
Total flotte non pétrolière
94
94
2 128 460
2 097 920
2 400 032
2 414 534
Paquebots
4
4
27 958
27 868
6 579
6 579
Transbordeurs (RoPax)
42
41
761 284
734 172
134 630
130 746
Vedettes à passagers
6
6
1 769
1 769
360
360
Autres navires à passagers
15
14
11 109
9 460
761
758
Total flotte passagers
67
65
802 120
773 269
142 330
138 443
TOTAL GENERAL
216
211
6 365 824
5 875 256
8 467 478
7 557 247

Variation (2010:/ 2009)

              + 2,4 %
            + 8,3 %
               + 12,0 %
 
Source : Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer
Les différents types de navires marchands font l'objet d'un dossier spécifique.

Ci-dessous, les mêmes données que précédemment, mais sous forme graphique.

Source : Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer

La flotte française reste jeune (même si la limite a un peu reculé depuis l'an dernier) : âge moyen : 7,4 ans (6,8 ans au 01.01.2009), contre 12,7 ans pour la moyenne européenne et 15,6 ans pour la flotte mondiale.

Selon le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer (données validées en janvier 2010), la France est le cinquième exporateur et le sixième importateur mondial en valeur de marchandises. L'ensemble de notre commerce extérieur représente de l'ordre de 550 millions de tonnes (dont 40 % à l'export et 60 % à l'import). Le trafic global des ports métropolitains français s'est élevé en 2008 (derniers chiffres publiés par le Ministère) à 383,4 Mt (hors avitaillement) dont 307 Mt pour l'ensemble des huit grands ports maritimes [ces 307 Mt se répartissent en 172 Mt de vracs liquides (essentiellement du pétrole) - 70 Mt de vracs solides (céréales, charbon, minerais, etc.) - 27 Mt de marchandises diverses non conteneurisées - 38 Mt de marchandises conteneurisées). Enfin, 27,8 millions de passagers ont transité par un port maritime français (en 2008), dont 11 millions par le seul port de Calais qui est le premier port à passagers de France (cf. tableau ci-dessous) et l’un des premiers ports à passagers d’Europe.


Trafics de passagers (en milliers) dans les ports métropolitains
Port
Total Passagers
Port
Total Passagers
   
Calais
11 002
Marseille
2 450
 
Dunkerque
2 194
Bastia
2 320
 
Caen
1 027
Nice
1 809
 
Saint-Malo
922
Ajaccio
1 386
 
Cherbourg
783
Toulon
1 231
 
Boulogne-sur-Mer
593
L'Ile-Rousse
290
 
Roscoff
551
Bonifacio
280
 
Le Havre
506
Sète
226
 
Dieppe
258
 
Total Manche - Mer du Nord
17 836
Total Méditerranée
9 992
 
TOTAL GENERAL   27 828, soit près de 28 millions de passagers / an
Source : Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer


Flotte de commerce mondiale

90 % des marchandises produites et consommées dans le monde, soit environ 7 milliards de tonnes, sont transportées par mer annuellement. La flotte de commerce mondiale compte de l'ordre de 50 500 navires naviguant sous quelque 150 pavillons différents. L'ensemble des équipages, de toutes nationalités, représentent plus d'un million de marins (dont 40 % d'officiers et 60 % d'hommes d'équipage). Ainsi, le transport maritime joue t-il un rôle essentiel dans les échanges internationaux, non seulement pour les importations de produits de base vitaux pour notre économie (pétrole, minerais, charbon, engrais, produits agroalimentaires, etc.), mais aussi pour les échanges de produits manufacturés à forte valeur ajoutée.


Ventilation de la flotte mondiale par types de navires : cargos de divers 18 982 (37,6 % de la flotte totale) - vraquiers 6 890 (13,6) - porte-conteneurs 4 170 (8,3 %) - Navires-citernes 12 583 (24,9 %) - Navires à passagers 5 957 (11,8 %) - Autres 1943 (3,8 %). Total : 50 525 navires (au 01.01.2008, selon l'International Chamber of Shipping, derniers chiffres publiés par le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer).

D'après les Armateurs de France, les navires, dans leur ensemble, rejettent cinq fois moins de dioxyde de carbone que tous les camions réunis et treize fois moins que les avions en service (... et 75 % des pollutions maritimes sont d’origine... terrestre). Le transport maritime consomme, par ailleurs, deux fois moins d'énergie que le transport ferroviaire et sept fois moins que le transport routier. Enfin, le transport par bateau est économique : ainsi, le coût du transport conteneurisé, entre l'Asie et l'Europe par exemple, représente seulement 0,5 à 1,5 % du prix final du produit, et pratiquement quel que soit le bien de consommation (électroménager, produits alimentaires, etc.).

Trafic ventilé des 22 premiers ports européens (dont nos 8 GPM)
(au total : 1,6 milliard de tonnes, soit environ 22,9 % du trafic mondial)
 
Ordre
Port
Tonnage (Mt)
% du total
01
Rotterdam
420,32
26,17
02
Anvers
189,39
11,79
03
Hambourg
140,38
 8,74
04
Marseille
96,00
 5,98
05
Amsterdam
94,77
 5,90
06
Le Havre
80,20
 4,99
07
Brême
74,65
 4,65
08
Dunkerque
57,70
 3,59
09
Gênes
54,22
 3,38
10
Londres
52,96
 3,30
11
Barcelone
50,55
 3,15
 
Ordre
Port
Tonnage (Mt)
% du total
12
Zeebrugge
42,00
2,61
13
Calais
40,39
2,52
14
Wilhelmshaven
40,31
2,51
15
Bilbao
37,98
2,36
16
Nantes-St-Nazaire
33,60
2,09
17
Ghent
27,03
1,68
18
Rouen
22,70
1,41
19
La Spezia
18,62
1,16
20
Savona-Vado
15,65
0,97
21
Bordeaux
9,00
 
0,56
22
La Rochelle
7,90
 
0,49
La colonne "% du total" correspond au trafic de chaque port exprimé en pourcentage du tonnage total des 22 premiers ports européens
Tonnage total des 22 premiers ports européens : 1 606, 32 Mt
 
Source : Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer


Dernière mise à jour : 31.05.2010

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net