Voilier-école BELEM
Françoise Massard

 
Toujours cliquer sur les photos petit format pour les agrandir - Un clic gauche sur l'ancre-vignette dans le bandeau de bas de page ramène en haut de page

BELEM (Le Havre 2007 — Photo Fabrice Lacroix)

Le BELEM est un "Antillais", surnom des navires qui assuraient, depuis le XVIIe siècle, le transport des épices, du sucre et du cacao entre les Antilles, le Brésil et le port de Nantes. Ces navires, de faibles tonnages (400 à 500 t), appartenaient à de petites compagnies maritimes dont la flotte comprenait généralement cinq à dix navires. D'abord construits en bois, ces voiliers commencent, à partir de 1890, à être construits en fer puis en acier. Lorsque l'armement Crouan commande le BELEM en 1895 (pour remplacer le PARA, navire en bois construit en 1888 et qui vient d'être vendu à un armateur de pêche Fécampois), la technique acier est maîtrisée et la coque du voilier sera donc en acier, entièrement rivetée. Ses formes s'inspirent de deux navires précédents du même armement : les DENIS CROUAN et CLAIRE MENIER. La construction du BELEM débute aussitôt la commande passée et le navire est lancé le 10 juin 1896 et francisé le 20 juillet, après avoir été gréé en trois-mâts barque. Vendu en 1914 au Duc de Westminster, il devient — sans changer de nom — un luxueux yacht de croisières (il est motorisé à cette époque). Revendu en 1921 au célèbre brasseur irlandais Arthur Ernest Guinness, il parcourt tous les océans du monde sous le nom de FANTOME II jusqu'à la mort de son propriétaire en 1939. Abrité en Angleterre pendant la Seconde Guerre mondiale, il est racheté en 1951 par la Fondation (italienne) Cini qui en fait un bateau-école sous le nom de GIORGIO CINI. Il redevient français en 1979 et fait l'objet de travaux de restauration en 1980 afin de poursuivre sa carrière de navire-école sous les couleurs françaises de nouveau et sous son nom d'origine BELEM. Il répond bien sûr aux exigences de sécurité / sûreté des codes ISM et ISPS.

IMO 8622983
Indicatif d'appel FUZW
MMSI 227051000
Type de navire Voilier-école
Port d'enregistrement Nantes
Longueur hors tout 57,00 m
Longueur entre perpendiculaires 48,01 m
Largeur hors tout 8,81 m
Creux 4,91 m
Tirant d'eau d'été 3,341 m
Jauge brute 531
Puissance totale 442 kW
Motorisation (deux moteurs Diesel) Fiat-Iveco
Système de propulsion Deux hélices quatre pales à pas fixe
Vitesse de service 9 nd (avec les moteurs)
Groupes électrogènes Trois
Voilure 21 voiles (carrées et d'étai)
Equipement de pont 1 guindeau électr. / 3 cabestans / 250 poulies
Capacité soute 40 t DO (autonomie environ 4 000 milles à 7 nd)
Capacité eau douce 20 t (product. par osmoseur 3 t/j)
Année de construction 1896
Chantier de construction Dubigeon (Nantes-Chantenay, France)
Pavillon FRA
Propriétaire Fondation Belem
Gérant Compagnie Maritime Nantaise (Nantes, France)
Société de classification
Bureau Veritas (BV)
Ex GIORGIO CINI (1951-1979) - Ex FANTOME II (1921-1951) - Ex BELEM (1896-1921) - Ex LE MERLE (1896).
Remarque : le BELEM est le plus ancien des navires inscrits sur le registre du BV.

Le BELEM est gréé en "trois-mâts barque" : il ne porte pas de voile carrée sur le mât d'artimon (le mât le plus à l'arrière), mais une voile aurique surmontée d'un flèche. Les mâts sont en acier (ils étaient en bois à l'origine, à l'exception du beauprè déjà en acier), ainsi que les vergues les plus basses des phares carrés. Le navire peut porter vingt et une voiles simultanément (surface totale de voilure : 1 200 m2). La durée d'établissement et de réglage de l'ensemble des 21 voiles est de l'ordre d'une heure et demie. La durée d'un virement de bord complet est de 15 à 20 min.

Remarque :le navire garderait le nom de "trois-mâts barque" si la voile aurique était remplacée par une voile latine (triangulaire). En revanche, si le mât d'artimon porte, comme les autres mâts, des voiles carrées tenues par les vergues perpendiculairement à l'axe longitudinal du navire, celui-ci prend alors le nom de "trois-mâts carré" ou "trois-mâts franc".


Plan de voilure
1 Grand foc 12 Grand voile
2 Faux foc 13 Grand hunier fixe
3 Petit foc 14 Grand hunier volant
4 Misaine 15 Grand perroquet
5 Petit hunier fixe 16 Grand cacatois
6 Petit hunier volant 17 Foc d'artimon
7 Petit perroquet 18 Marquise
8 Petit cacatois 19 Diablotin
9 Grand voile d'étai 20 Brigantine
10 Voile d'étai de hune 21 Flèche
11 Voile d'étai de perroquet    

Armé par un équipage de 16 membres, issus pour la plupart de la Marine Marchande, le BELEM peut accueillir jusqu'à 48 stagiaires. Il est, d'office, habilité à naviguer en Atlantique Est, Manche, Mer du Nord et Méditerranée, mais peut élargir son champ d'action sur demande spéciale aux Affaires Maritimes.




Dernière mise à jour : 18.01.2017

© Françoise Massard
  www.cargos-paquebots.net