Navigation à bord des voiliers STAR CLIPPER et STAR FLYER
Françoise Massard / Photos Jean-Pierre Louise
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Une navigation au long cours que je n'ai encore jamais expérimentée, celle à bord de grands voiliers. Je remercie donc Jean-Pierre Louise de nous permettre de rêver un peu avec ces quelques photographies qu'il a bien voulu partager. Ces trois premières séries de photos ont été prises en novembre 2015 à bord du voilier de croisières STAR CLIPPER lors d'une traversée transatlantique.

STAR CLIPPER
STAR CLIPPER
STAR CLIPPER
STAR CLIPPER

L'embarquement à bord de ce quatre-mâts goélette (inspiré des clippers du milieu du XIXe siècle) eut lieu le 06.11.2015 à Las Palmas (Canaries, Espagne), le débarquement 15 jours plus tard à Philipsburg (Saint Martin / Sint Maarten, Antilles franco-néerlandaises), après avoir parcouru 2 710 milles, sans escale (il n'y a aucune terre sur le trajet !).


STAR CLIPPER
STAR CLIPPER
STAR CLIPPER

A bord, 137 passagers, dont 7 français, le reste se partageant majoritairement entre Anglais, Américains et Allemands. Le commandant était Serguey Utitsyne (un ancien du voilier-école russe KRUZENSHTERN). Son équipage comprenait 65 personnes (en plus de lui).


STAR CLIPPER
STAR CLIPPER
STAR CLIPPER

STAR CLIPPER (Valletta) - IMO 8915445 - Indicatif d'appel 9HA2513 - MMSI 248786000 - Voilier de croisières - 111,57x15,14x9,10 m - TE 4,70 m - JB 2 298 - JN 838 - PL 300 t - P 1 014 kW (mot. 4T-12cyl Caterpillar 3512TA / hélice à pas variable) - Vitesse au moteur 12 nd - Vitesse max. à la voile 17 nd - Prop. d'étrave (250 kW) - Générat. aux. 2 x 560 kW - Surface totale des voiles 3 365 m2  - Stabilisateurs anti-roulis (réservoirs communicants) - Cap. 180 passagers (85 cabines, dont 1 suite, 78 extérieures et 6 intérieures, de 22, 11-12 et 8 m2 respectivement) - Equipage 72 - Restaurant - Bar tropical - Piano-bar - Bibliothèque édouardienne - Deux petites piscines - Coque acier - Constr. 03.1992 (Scheepswerf van Langerbrugge, Gand, Belgique) - Propr./Gérant/Opérat. Star Clippers (Monaco) - Pav. MLT. Sistership : STAR FLYER (IMO 8915433 / 05.1991 / cf. infra).

Ici quelques photos prises en 2005 à bord du voilier de croisières STAR FLYER (sistership du précédent), lors d'une boucle de 496 milles en mer Egée (croisière de 7 jours). Embarquement au Pirée (Grèce) le 06.08.2005. Escales à Kusadasi (sur la côte ouest de la Turquie, au sud d'Izmir), Samos (île grecque située au S-O de Kusadasi), Patmos (l'une des 160 îles et îlots de l'Archipel du Dodécanèse — au S-E de la Grèce — dont une trentaine sont habitées) et Sifnos (l'une des îles des Cyclades — archipel d'environ 250 îles dont un peu plus de 20 habitées, situé dans le sud de la mer Egée — à 75 milles du Pirée et au N-O de Santorin). Sur la photo centrale, la passerelle. A droite, le Commandant Yuri Kushenko, après son briefing quotidien (en anglais) aux passagers qui ont la curiosité de venir l'écouter sur le pont.

STAR FLYER
STAR FLYER
STAR FLYER

La deuxième photo ci-dessous est prise de la mâture, permettant une vue plongeante sur le pont de manœuvre (également pont promenade, pont piscine, pont lecture, solarium, bar , etc.). Beaucoup de cuivres et de bois nobles en décoration intérieure / extérieure, ici par exemple les balustrades en acajou (ponts en teck).


STAR FLYER
STAR FLYER
STAR FLYER

Il semblerait que la compagnie Star Clippers recrute ses officiers (commandants et seconds) principalement parmi les officiers russes ou ukrainiens ayant commandé l'un des grands voiliers-écoles de l'ex marine soviétique. A noter que cette compagnie dispose d'un troisième voilier, le cinq-mâts ROYAL CLIPPER, actuellement plus grand voilier de croisières au monde.

STAR FLYER (Valletta) - IMO 8915433 - Indicatif d'appel 9HA2512 - MMSI 248785000 - Voilier de croisières - 111,57x15,14x9,10 m - TE 5,50 m - JB 2 298 - JN 838 - PL 300 t - P 1 014 kW (mot. 4T-12cyl Caterpillar 3512TA / hélice à pas variable) - Vitesse au moteur 12 nd - Vitesse max. à la voile 17 nd - Prop. d'étrave (250 kW) - Générat. aux. 2 x 540 kW - Surface totale des voiles 3 365 m2  - Stabilisateurs anti-roulis (réservoirs communicants) - Cap. 180 passagers (85 cabines, dont 1 suite, 78 extérieures et 6 intérieures, de 22, 11-12 et 8 m2 respectivement) - Equipage 72 - Restaurant - Salon - Bar tropical - Piano-bar - Bibliothèque édouardienne - Deux petites piscines - Coque acier - Constr. 05.1991 (Scheepswerf van Langerbrugge, Gand, Belgique) - Propr./Gérant/Opérat. Star Clippers (Monaco) - Pav. MLT. Sistership : STAR CLIPPER (IMO 8915445 / 03.1992 / cf. supra).


Futur FLYING CLIPPER - Doc. Star Clippers
FRANCE II (C.A.G.1911) - Photo Coll. R.&C. Bernadat
Un quatrième voilier, le FLYING CLIPPER, le plus grand de la flotte Star Clippers (fondée par Mikael Krafft), est en cours de construction au chantier Brodosplit (Split, Croatie). Sa livraison aura lieu fin 2017. Long de plus de 160 m, avec une jauge brute de 8 770 ums, presque le double de celle du ROYAL CLIPPER), ce cinq-mâts à coque acier pourra transporter 300 passagers (150 cabines dont 34 suites avec balcon et quatre suites de l'armateur). Il sera doté de 35 voiles affichant une surface totale de 6 350 m2. L'équipage comprendra 140 membres. Le voilier disposera d'un restaurant, de trois bars, d'une salle de conférence, d'une bibliothèque, de trois piscines, d'un spa, d'équipements de sports nautiques, etc. Ce voilier sera la réplique du mythique voilier FRANCE (II).

Pour mémoire, le cinq-mâts barque FRANCE (deuxième du nom) fut lancé en 1911 par les Chantiers & Ateliers de la Gironde et livré en 10.1913 à l'armement Prentout-Leblond & Cie (Rouen). Avec ses 10 710 t de déplacement, ses 131,5 m de long (HT), ses 16,9 m de large, sa mâture de 64 m de haut et ses 6 350 m2 de voilure (20 voiles carrées et 12 voiles latines, manœuvrées par 20 treuils à brasser), ce fut le fleuron des chantiers bordelais.

Avec un vent favorable, il pouvait atteindre 17 nd. Construit sous la direction de Gustave Leverne, ingénieur en chef des C.A.G., ce voilier était initialement destiné à transporter du pétrole, mais finalement utilisé comme minéralier. Disposant de 5 cales (volume total 11 600 m3) et de ses propres treuils à vapeur, il pouvait charger 7 000 t de charbon ou 8 000 t de nickel. Il fit en effet de nombreux voyages en Nouvelle-Calédonie, transportant le minerai de nickel, jusqu'en 1916 où il fut vendu à la Compagnie Française de Marine et de Commerce, laquelle continua le transport de minerai calédonien. Sa carrière fut malheureusement arrêtée en 1922, car il s'échoua sur des coraux bordant l'île et sa coque fut vendue à la ferraille.
Ce voilier-amiral serait né, selon Mikael Krafft, d'une rivalité franco-allemande, le voilier de commerce le plus grand de l'époque étant alors l'allemand PREUSSEN, entré en service en 1902 pour le transport de nitrates entre l’Europe et l’Amérique du Sud, pour le compte de l'armement hambourgeois F. Laeisz (chantier de construction : J. C. Tecklenberg à Geestemünde, Allemagne). Sa réplique actuelle est le cinq-mâts ROYAL CLIPPER précédement évoqué.
Lecture complémentaire :
BERNADAT R., BERNADAT C. — Quand Bordeaux construisait des navires... Les Editions de l'Entre-deux-Mers, mars 2006, ISBN 2-913568-41-6.

Françoise Massard - 06.04.2016

© Françoise Massard 
 www.cargos-paquebots.net