Quelques navires photographiés à Brest
Françoise Massard / Photos Gilbert Auffret
Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Alsace - Amak Swan - Aquitaine - Auvergne - Berlin - Border Heather - Bretagne - Catharina-C - Claudia - D 651 - Echo - Enterprise - Erria Maria - F 310 - F 311 - F 312 - F 313 - F 314 - F 334 - F 827 - F 834 - F 930 - F 931 - Federal Ems - Flex Emden - Fortune Lady - Francisco de Almeida - Fridtjof Nansen - FTI Berlin - Gaselys - Gastrikland - H 88 - Helge Ingstad - Highland Navigator - ICS Triton - Ingunn - Jimei Fuhao - Karel Doorman - Landy - Languedoc - Leopold I - Lily Breeze - LNG Alliance - Lobelia - Loch Long - Lorraine - Louise-Marie - Maria Jakobsen - Mozah - MY Armony - New Ascent - Normandie - Orange Melody - Otto Sverdrup - Peak Sauda - Princess Mahsuri - Provalys - Provence - Roald Amundsen - Sea-Voyager - Sharon - Sofie N - Solvi A - Spirit of Adventure - Susan - Thor Heyerdahl - Valentina - Van Galen - Whistler - Whitstar -
Cliquez sur les photos pour les agrandir
 
Quelques navires vus à Brest entre fin juillet et début septembre 2019

Le paquebot allemand BERLIN (trois premières photos) appareille de Brest le 04.09.2019 à 18h00, à destination de Montoir-de-Bretagne. Escale brestoise très courte pour ses 345 passagers puisqu'il avait accosté le matin même (au poste 5 NORD) à 11h00, en provenance de Cherbourg. A noter que ce paquebot a été jumboïsé en 11.1986. Le cargo suédois LANDY (photo de droite) touche Brest le 01.09.2019 à 13h45, en provenance de Bordeaux-Bassens. Il vient livrer 2 000 t de produits sylvicoles. Son appareillage pour Södertälje (port suédois proche de Stockholm, au S-O) aura lieu le 05.09 à 02h00.

BERLIN
BERLIN
BERLIN
LANDY

BERLIN (Valletta) - IMO 7904889 - Indicatif d'appel 9HA2295 - MMSI 248277000 - Paquebot de croisières - 139,30x17,50x9,00 m - TE 4,98 m - JB 9 570 - JN 3 542 - PL 1 796 t - Ptot 7 060 kW (deux moteurs 4T-12cyl MaK-Krupp 12M453AK / deux hélices à pas variable) - V 17 nd - Prop. d'étrave - Générat. aux. 4 x 528 kW - Cap. 420 passagers (206 cabines) - Equipage 170 - Coque renforcée glaces (FS Ice Class 1C) - Constr. 06.1980 (Howaldtswerke-Deutsche Werft / HDW, Kiel, Allemagne) - JumboÏsé en 11.1986 - Propr./Gérant FTI Cruises (Munich, Allemagne) - Pav. MLT - Ex FTI BERLIN (05.2012-03.2014) - Ex SPIRIT OF ADVENTURE (12.2005-05.2012) - Ex ORANGE MELODY (05.2005-05.2012) - Ex BERLIN (1985-2005) - Ex PRINCESS MAHSURI (1982-1985) - Ex BERLIN (1980-1982).

LANDY (Oslo) - IMO 9031428 - Indicatif d'appel LAFA7 - MMSI 259743000 - Cargo de divers - 111,09x16,00x8,40 m - TE 6,52 m - JB 4 090 - JN 2 131 - PL 4 450 t - P 3 300 kW (mot. 4T-9cyl MaK-Krupp 9M453C / hélice à pas variable) - V 15,3 nd - Prop. d'étrave (353 kW) - Générat. aux. 1 x 1 040 kW / 2 x 240 kW - Cap. GRN 6 687 m3 (1 cale) / 357 evp - Grues 2 x 25 t - Coque renforcée glaces (FS Ice Class 1A) - Constr. 06.1992 (Schiffs. Hugo Peters Wewelsfleth Peters & Co., Wewelsfleth, Allemagne) - Propr. Nordgrens Rederi AB (Örnsköldsvik, Suède) - Gérant/Opérat. Jacobsen Management (Borgenhaugen, Norvège) - Pav. NOR - Ex GASTRIKLAND (05.1998-07.2006) - Ex SEA-VOYAGER (05.1996-05.1998) - Ex GASTRIKLAND (06.1992-05.1996).

Le cargo allemand FLEX EMDEN (première photo) arrive à Brest le 17.08.2019 à 14h30, en provenance de Sheerness (port situé sur la côte S-E de la Grande-Bretagne, sur l'estuaire de la Medway au Nord du Kent). Il va accoster au poste QR5F pour y charger 4 500 t de ferraille. Il repartira le 20.08 à 14h, à destination de Séville (port andalou situé sur le Guadalquivir ; ce port fluvial est situé à environ 90 km de l'Atlantique). Le vraquier FORTUNE LADY (deuxième photo) est arrivé de Milwaukee (port du Wisconsin, sur la côte Ouest du lac Michigan, cf. quelques photos ici), via Bilbao (Biscaye, Espagne), le 17.08.2019 à 17h30 et mouille devant Camaret. Il devait accoster au poste 6SUD pour y décharger 24 000 t de fèves de soja, mais il a finalement appareillé (destination non connue) le 19.08 sans avoir déchargé. Sur les deux photos de droite, le vraquier FEDERAL EMS (que nous avons vu à Québec au début de cette année) appareille de Brest le 20.08.2019 à 12h30, cap sur IJmuiden (Pays-Bas). Il avait touché Brest le 14.08 à 15h00, en provenance lui aussi de Milwaukee, mais via Kristiansand (Norvège), et avec le même type de chargement que le précédent. Lui a bien déchargé ses 21 389 t de graines de soja au poste 6SUD. Nous avons publié récemment des vues de près de l'un de ses sisterships, le vraquier canadien WHISTLER, lors de son escale à La Rochelle le 30.07.2019.
FLEX EMDEN
FORTUNE LADY
FEDERAL EMS
FEDERAL EMS

FLEX EMDEN (Saint John's) - IMO 9184823 - Indicatif d'appel V2EC2 - MMSI 305381000 - Cargo de divers - 95,16x13,20x7,15 m - TE 6,193 m - JB 2 999 - JN 1 714 - PL 5 049 t - P 2 400 kW (mot. 4T-8cyl MaK 8M25 / hélice à pas variable) - V 11,5 nd - Prop. d'étrave (210 kW) - Générat. aux. 1 x 210 kW / 2 x 140 kW - Cap. GRN 6 196 m3 (1 cale) / 224 evp - Coque renforcée glaces (FS Ice Class 1C) - Constr. 05.1999 (Damen Galati Shipyards, Galati, Roumanie (coque) / Damen BV Shipyards, Hoogezand-Foxhol, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Held Shipping (Haren-Ems, Allemagne) - Pav. ATG - Ex CATHARINA-C (05.1999-12.2009). Sisterships : cf. VALENTINA (IMO 9195872 / 11.2000). A noter quelques changements depuis : l'INGUNN (IMO 9195896 / 04.2001) navigue désormais comme ICS TRITON (depuis 06.2018) - le SUSAN (IMO 9190365 / 08.1999 / Ex SOFIE N 06.2008-10.2013) s'appelle MY ARMONY depuis 02.2019 - le SHARON (IMO 9187136 / 09.1999 / Ex SOLVI A 07.2008-10.2013 / Ex CLAUDIA 01.2008-07.2008) a été renommé PEAK SAUDA en 03.2019.

FORTUNE LADY (Hong Kong) - IMO 9149366 - Indicatif d'appel VRWL5 - MMSI 477778000 - Vraquier - 225,00x32,26x19,10 m - TE 13,787 m - JB 38 898 - JN 24 517 - PL 74 694 t - P 8 826 kW (mot. 2T-7cyl Sulzer-Diesel United 7RTA48T / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Générat. aux. 3 x 400 kW - Cap. GRN 87 667 m3 (7 cales) - Constr. 03.1998 (Nippon Kokan KK / NKK, Tsu Me, Japon) - Propr./Gérant/Opérat. Ocean Longevity Shipping (Hong Kong, Chine) - Pav. HKG (CHN). Sisterships : JIMEI FUHAO (IMO 9149029 / 01.1998) - LILY BREEZE (IMO 9149017 / 01.1998).

A noter la présence de quelques navires militaires étrangers début août 2019 dans le port de Brest. La frégate belge multifonctions LEOPOLD 1er / F 930 (deux premières photos) arrive à Brest le 03.08.2019 à 17h45. Elle accostera au poste QR1 du port de commerce, pour une escale de trois jours. Après ravitaillement en carburant, elle repartira le 06.08.2019 pour participer à un exercice de l'OTAN (cette frégate, l'une des deux de la marine belge, participe régulièrement à des opérations de maintien de la paix dans le cadre d’une force de réaction rapide de l’OTAN (NATO Response Force / NRF) ; elle peut aussi effectuer des missions de lutte contre le terrorisme, de maintien de l'ordre, ou encore d'opérations d'évacuation grâce à son hélicoptère embarqué. Sa devise : "Audaces Fortuna Juvat", soit "La fortune sourit aux audacieux". La frégate norvégienne THOR HEYERDAHL / F 314 (deux photos de droite) appareille de Brest le 06.08.2019 à 10h30 afin de participer au même exercice de l'OTAN. Elle était arrivée à Brest le 03.08 à 07h30 (au poste QR1 également), escalant elle aussi pour trois jours, et refaisant ses soutes. Cette frégate est spécialisée dans la lutte anti-aérienne et anti-navires. Son nom rend évidemment hommage à l'ethnologue norvégien Thor Heyerdahl (1914-2002) qui s'est rendu célèbre en traversant le Pacifique, avec cinq autres comparses, à bord de son fameux radeau Kon-Tiki (doc. Ina) construit avec les seuls matériaux dont pouvaient disposer les aventuriers à l'époque précolombienne : balsa, chanvre, bambou et feuilles de bananier. Ils partirent du Pérou le 28.04.1947 et arrivèrent le 07.08.1947, soit une centaine de jours plus tard, sur un atoll inhabité de l'archipel des Tuamotu, en Polynésie française, après un périple d'environ 6 700 km ! Leur seul moyen de propulsion : une voile… et les courants et les vents soufflant régulièrement d’Est en Ouest à travers le Pacifique (pendant quelques mois de l’année). Le but de cette navigation : démontrer que les polynésiens ont des racines sud-américaines et non l'inverse. Ce norvégien était assez visionnaire, écrivant dès 1987 : "Je vois de grands dangers pour le futur et ce monde est petit. Quand vous vous rendez compte que vous pouvez traverser une mer en si peu de temps avec une embarcation, vous voyez certains problèmes dont la pollution". Pour mémoire, il traversa aussi l'océan Atlantique à bord d'un bateau en papyrus en 1969 (en 57 j).
LEOPOLD I / F 930
LEOPOLD I / F 930

LEOPOLD 1er / F 930 (Zeebrugge) - Indicatif d'appel ORJP - MMSI 205203000 - Frégate polyvalente (de classe M) - 123,72x14,37 m - TE 6,05 m - Déplac. 2 800 t (lège) / 3 320 t (à pleine charge) - Propulsion : deux turbines à gaz Rolls-Royce Spey 12SW280V12 (de 13 600 kW chacune) pour les allures opérationnelles et deux moteurs Diesel Stork-Werkspoor (de 7 205 kW) pour les allures économiques / deux hélices à pas variable - Vmax 30 nd (avec turbines à gaz) / 21 nd (avec moteurs Diesel) - Générat. aux. 4 x 650 kW - Hélicoptère embarqué NH90 - Nombreux armements (missiles Harpoon, canon anti-aérien, mitrailleuses, tubes lance-torpilles, lance-leurres, etc.) - Equipage 145 (15 officiers / 70 sous-officiers / 60 matelots) - Constr. 05.1991 (Koningklijke Maatschappij de Schelde, Flessingen, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Marine belge (Belgique) - Pav. BEL - Ex KAREL DOORMAN / F 827 (05.1991-03.2007). Sistership : LOUISE-MARIE / F 931 (Ex WILLEM VAN DER ZAAN / F 829).

THOR HEYERDAHL / F 314 (Håkonsvern) - Indicatif d'appel F314 - MMSI 259045000 - Frégate (Classe Nansen) - 133,25x16,80x9,50 m - TE 7,60 m - Déplac. 5 130 t (à pleine charge) - Motorisation : turbine à gaz GE Avio-LM2500 (de 21 500 kW) pour les allures opérationnelles et deux moteurs Diesel Bazan-Bravo 12V (de 4 500 kW chacun) pour les allures économiques - Vmax 27 nd (avec turbine) - Générat. aux. 4 x 1 250 kVA - Autonomie 4 500 NM - Hélicoptère embarqué NH90 - Nombreux armements (64 missiles anti-aériens, 8 missiles anti-navire, canon anti-aérien, mitrailleuses, tubes lance-torpilles, etc.) - Equipage 120 à 146 - Constr. 02.2011 (Navantia, Ferrol, Espagne) - Propr./Gérant/Opérat. Marine Royale Norvégienne (Norvège) - Pav. NOR. Sisterships : FRIDTJOF NANSEN / F 310 (04.2006) - ROALD AMUNDSEN / F 311 (05.2007) - OTTO SVERDRUP / F 312 (04.2008) - HELGE INGSTAD / F 313 (12.2009).

Une troisième frégate de la classe "Karel Doorman" (celle du LEOPOLD 1er vu ci-dessus), la frégate portugaise FRANCISCO DE ALMEIDA / F 334, a escalé à Brest du 04 au 06.08.2019, elle aussi amarrée au quai de réparations N°1 (QR1) du bassin de commerce. Arrivée le 04.08 à 8h00, elle repart (photos ci-dessous) le 06.08 à 09h30, pour rejoindre ses consœurs participant aux exercices de l'OTAN prévus en Atlantique Nord (frégates intégrées plus précisément au SNMG1Standing Nato Maritime Group 1, l’une des forces navales permanentes de dissuasion et d’intervention de l’Atlantique Nord — fondée en 1968 — de l'OTAN ; cette force navale comprend les États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Norvège, Pologne, Danemark, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Espagne et Portugal). Si les trois frégates ont utilisé cette escale brestoise pour avitailler et souter (à partir du pétrolier anglais WHITSTAR / IMO 9287833 / Photo Richard Paton), les équipages quant à eux (environ 450 marins en tout) en ont profité pour faire du tourisme. Cette frégate porte le nom de l'explorateur portugais Francisco de Almeida (1450-1510), qui sera nommé vice-roi des Indes portugaises, avec mission de développer le commerce dans l'océan Indien.

FRANCISCO DE ALMEIDA / F 334 - Indicatif d'appel CTFN - MMSI 263021000 - Frégate - 122,25x14,40 m - TE 6,20 m - Déplac. 2 800 t (lège) / 3 320 t (à pleine charge) - Propulsion : deux turbines à gaz (en opération) / deux moteurs Diesel (allure économique) - Vmax 29 nd (avec turbines) / 18 nd (avec moteurs Diesel) - Nombreux armements (missiles Harpoon, canon anti-aérien, mitrailleuses, tubes lance-torpilles, etc.) - Equipage 154 - Hélicoptère Lynx embarqué - Constr. 1992 (Royal Koninklijen Marine, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. Marine portugaise (Portugal) - Pav. GIB - Ex VAN GALEN / F 834 (1992-2010).

WHITSTAR (Hull) - IMO 9287833 - Indicatif d'appel MFTS2 - MMSI 235007880 - Pétrolier / Chimiquier - 75,10x14,00x7,60 m - TE 5,75 m - JB 2 159 - JN 824 - PL 3 185 t - P 2 400 kW (mot. 4T-8cyl MaK-Caterpillar 8M25 / hélice à pas variable) - V 12 nd - Prop. d'étrave (316 kW) - Générat. aux. 2 x 420 kW / 1 x 400 kW - Cap. 3 005 m3 (10 citernes) - Constr. 09.2004 (Damen Galati Shipyards, Galati, Roumanie (coque) / Damen BV Shipyards, Bergum, Pays-Bas) - Propr./Gérant/Opérat. John H. Whitaker Tankers (Hull, Grande-Bretagne) - Pav. GBR - Ex BORDER HEATHER (09.2004-02.2010).

Le navire océanographique polyvalent britannique ENTERPRISE / H 88 quitte la base navale de Brest le 02.08.2019 à 19h00, cap sur la mer Egée et la Crète. Il avait accosté aux épis porte-avions le 27.07 dans la matinée, en provenance de Plymouth (Grande-Bretagne). Escale de routine de six jours pour ce navire de la Royal Navy (c'est un SVHO / Survey Vessel Hydrographic Oceanographic). Ce navire hydrographique peut également servir de bâtiment-base pour les chasseurs de mines. Il est opérationnel 320 j par an grâce à un roulement par deux-tiers des équipages tout au long de l'année. Ces dernières années, il a servi de chasseur de mines dans le Golfe d'Arabie, il a intercepté des pirates dans le cadre de l'opération européenne Sophia, sondé le fond de l'océan Atlantique Sud autour des Iles Fakland, ou encore joué le rôle de navire-amiral dans une opération de chasseur de mines de l'OTAN.
ENTERPRISE / H 88
ENTERPRISE / H 88
ENTERPRISE / H 88
ENTERPRISE / H 88 () - IMO 9234020 - Indicatif d'appel GXUH - MMSI 232690984 - Navire de recherches océanographiques et hydrographiques - 90,60x16,80x9,10 m - TE 5,40 m - JB 3 778 - JN 1 133 - PL 1 260 t - Ptot 4 980 kW (trois moteurs 4T-6cyl Ruston-Paxman Diesels 6RK270M couplés à trois générateurs (de 1 505 kW chacun) qui alimentent deux moteurs électriques de propulsion (de 1 660 kW chacun) / deux azipods) - V 16 nd - Prop. d'étrave - Générat. aux. 1 x 544 kW - Equipé de plusieurs sondeurs (dont un multifaisceaux), de sonar, d'un système de transmission par satellite, etc. - Annexe hydrographique (de 9,50 m de long) équipée d’un sondeur multifaisceaux - Coque renforcée glaces (FS Ice Class 1C) - Constr. 06.2003 (Appledore Shipbuilders, Bideford, Angleterre) - Propr. Gouvernement britannique (Londres, Royaume-Uni) - Gérant/Opérat. Mine Patrol & Hydrographic (Bristol, Royaume-Uni) - Pav. GBR. Sistership : ECHO (IMO 9234018 / 09.2002).

Le chasseur de mines belge LOBELIA (CMT M 921) quitte Brest le 22.07.2019 à 10h45, à destination de Zeebrugge (Belgique). Il avait accosté au quai des flotilles de la base navale le 18.07, en provenance de Cherbourg. Ce navire, construit en 1989, fait partie d'un groupe de 35 chasseurs de mines "Tripartites" (CMT) conjointement commandés par les Marines belge, française et néerlandaise (10 pour la France, 10 pour la Belgique et 15 pour les Pays-Bas). Les dix chasseurs belges appartiennent à la "Flower Class", comme ce LOBELIA, septième de la série (le lobelia est une plante vivace aux fleurs bleues de la famille des campanulacées).

LOBELIA
LOBELIA
LOBELIA
LOBELIA

LOBELIA - Indicatif d'appel ORGL - MMSI 205209000 - Dragueur de mines (Tripartite-Class) - 51,50x8,96 m - TE 3,60 m - Déplac. 540 t (lège) / 605 t (à pleine charge) - P 1 370 kW (mot. Werkspoor ARUB215-V12 / hélice à pas variable) - Vmax 15 nd - Prop. d'étrave - Autonomie 3 000 NM (à 12 nd) - Générat. 180 kW pour la production électrique en mode de transit - Trois turbines à gaz / alternateurs (de 250 kW) pour les opérations de chasse aux mines - Equipage 36 (4 officiers / 15 sous-officiers / 17 matelots) - Trois mitrailleuses pour auto-protection - Equipé de divers systèmes de détection (de surface et sous-marine) et d'un système d'identification et de neutralisation des mines MIDS / Mine Disposal and Identification System (il embarque aussi des plongeurs-démineurs) - Deux Zodiacs (avec moteurs Yamaha de 30 kW) et un ROV embarqués - Constr. 02.1989 (Mercantile-Belyard Shipyard, Rupelmonde-Kruibeke, Flandre-Orientale, Belgique) - Propr./Gérant/Opérat. Marine belge (Belgique) - Pav. BEL.




Quelques navires vus à Brest durant la première quinzaine de juillet 2019

Le chimiquier danois AMAK SWAN (deux premières photos) arrive à Brest le 10.07.2019 à 10h30, en provenance de Rotterdam (Pays-Bas). Il accostera au poste 6WE pour y décharger 2 032 t d'huile de palme brute et 1 297 t de mélasse. Il appareillera pour Nantes le 11.07 à 01h00. Arrivé sur rade de Brest le 05.07.2019 à 10h00, en provenance de Cristobal (port de Colon, Panama), le méthanier français PROVALYS (deux photos de droite) mouille en rade jusqu'au 15.07 en attendant son entrée en Forme 3 du port de commerce pour y être pris en charge par Damen Shiprepair Brest. Ce sera un arrêt technique long (à flot) puisque plus de deux mois de travaux sont programmés. Ceux-ci porteront d'abord sur la réfection de ses quatre cuves prismatiques à membranes, travaux hautement spécialisés qui consistent à vérifier l'état des couches isolantes (primaire et secondaire), constituées de mousse de polyuréthane isolante (armée de fibre de verre pour mieux résister aux contractions dues au froid) collées sur des plaques de bois contreplaqué. La première couche isolante est située directement derrière la membrane primaire constituée de bandes d'Invar (acier spécial à 36 % de nickel, caractérisé par un coefficient de dilatation thermique très faible, 6 à 10 fois plus faible que celui des aciers courants) de 50 cm de large et de 0,7 mm d'épaisseur recouvrant l'intérieur de chaque cuve (brevet GTT CS1 de Gaz Transport & Technigaz). La seconde couche isolante, identique à la première, est située derrière la membrane étanche secondaire, véritable "barrière de secours" qui est elle en Triplex (composite fibre de verre-aluminium). L'intervalle entre les deux membranes est rempli d'azote pour former une barrière physico-chimique afin d'éviter toute réaction avec l'oxygène de l'air. En plus de ces travaux sur les cuves, de gros travaux de chaudronnerie sont prévus au niveau des apparaux de pont du gazier pour être en conformité avec les normes de Panama (c'est d'autant plus important que Engie a constitué l'an passé une joint-venture avec AES Panama afin d'alimenter en GNL la centrale thermique de 380 MW AES Colon). Enfin, des travaux plus classiques lors de ces arrêts techniques programmés, comme la visite des pompes, la vérification des systèmes de sécurité, etc., seront menés. Pour mémoire, dans ce type de navires, le gaz est chargé à l'état liquide et maintenu tel pendant tout le voyage dans ces cuves réfrigérées à – 163 °C : dans cet état liquide, le GNL est jusqu’à 600 fois moins volumineux que s'il était à l'état gazeux, ce qui permet donc aux méthaniers d’en transporter de très grandes quantités. Actuellement, un peu plus de 500 méthaniers naviguent à travers le monde.
AMAK SWAN
AMAK SWAN
PROVALYS
PROVALYS
Actuellement, les plus gros méthaniers du monde sont les "Q-Max", comme le MOZAH ("Q" pour "Qatar" et "Max" car c'est l'un des méthaniers les plus larges au monde, près de 54 m, taille d'ailleurs maximale compatible avec les terminaux gaziers du Qatar). Lui et ses sisterships ont une capacité d'emport de 261 988 m3 de gaz liquéfié. Mais ils pourraient être prochainement détrônés par un GNL chinois prévu pour une capacité de 270 000 m3 qui vient d'être commandé par le gouvernement chinois au chantier Hudong-Zhonghua, contrat signé à l'occasion de la 19e conférence et exposition internationale sur le gaz naturel liquéfié (LNG2019) qui s'est tenue à Shanghai en avril 2019.

AMAK SWAN (Middelfart) - IMO 9217333 - Indicatif d'appel OWKO2 - MMSI 220016000 - Chimiquier - 113,50x16,90x8,40 m - TE 6,79 m - JB 4 336 - JN 2 063 - PL 6 744 t - P 3 250 kW (mot. 2T-5cyl MAN-B&W 5L35MC / hélice à pas variable) - V 13,5 nd - Prop. d'étrave (300 kW) - Générat. aux. 3 x 394 kW - Cap. 7 282 m3 (12 citernes) - Constr. 01.2001 (Desan Tersanesi, Tuzla- Istanbul, Turquie) - Propr./Gérant Uni-Tankers (Middelfart, Danemark) - Pav. DNK - Ex ERRIA MARIA (01.2007-04.2013) - Ex MARIA JAKOBSEN (11.2001-01.2007).

PROVALYS (Marseille) - IMO 9306495 - Indicatif d'appel FMJD - MMSI 228337700 - LNG - 289,60x43,35x26,25 m - TE 12,57 m - JB 97 741 - JN 29 322 - PL 86 385 t - Ptot 39 900 kW (quatre moteurs Wartsila (dont trois 4T-12cyl 12V50DF de 11 400 kW chacun et un 4T-6cyl 6L50DF de 5 700 kW) couplés à quatre générateurs qui alimentent deux moteurs électriques de 14 000 kW chacun entraînant une hélice à pas fixe) - V 19,5 m - Prop. d'étrave (2 200 kW) - Générat. aux. 1 x 560 kW - Cap. 154 472 m3 (gaz liquéfié / 4 cuves prismatiques à membranes maintenues à – 163 °C) - Constr. 11.2006 (Chantiers de l'Atlantique, Saint-Nazaire, France) - Propr./Gérant Gazocean (Marseille, France) - Opérat. Engie (Lille, France) - Pav. FRA. Sistership : LNG ALLIANCE (IMO 9320075 / 03.2007 / Ex GASELYS 03.2007-05.2019).

Le supply anglo-américain HIGHLAND NAVIGATOR appareille de Brest le 07.07.2019 à 12h00, à destination du port andalou de Cadix (Espagne). Il avait accosté au 5e bassin Est le 31.05 à 22h30, en provenance de Glasgow (port situé au bord de la Clyde, sur la côte Ouest de l'Ecosse). Cette longue escale était une relâche technique en attente d’une nouvelle mission. Il est géré par l'armement Texan Tidewater Marine fondé en 1955, lequel s'est associé, en 2018, avec l'armement britannique GulfMark (flotte de 66 supplies), ce qui en fait maintenant le plus gros armement offshore mondial (flotte de 235 navires en tout : navires de soutien offshore, remorqueurs releveurs d'ancres, navires spécialisés, crewboats, etc.).

HIGHLAND NAVIGATOR
HIGHLAND NAVIGATOR
HIGHLAND NAVIGATOR
HIGHLAND NAVIGATOR

HIGHLAND NAVIGATOR (Port Vila) - IMO 9239769 - Indicatif d'appel YJWP5 - MMSI 577009000 - Navire de soutien offshore - 84,00x18,80x7,60 m - TE 6,35 m - JB 3 277 - JN 1 458 - PL 4 011 t - Ptot 7 070 kW (deux moteurs 4T-8cyl Bergens-Rolls-Royce Marine BRM-8 / deux hélices à pas variable) - V 12 nd - Quatre propulseurs transversaux (av. 2 x 883 kW / arr. 2 x 662 kW) - Générat. aux. 3 x 320 kW - Système de positionnement dynamique DP2 - ROV embarqué - Grue 35 t - Grue-portique 25 t - Constr. 02.2002 (SC Aker Tulcea / Vard, Tulcea, Roumanie (coque) / Soviknes Verft / Vard Søviknes, Søvik, Norvège) - Propr. GulfMark (Aberdeen, Royaume-Uni) - Gérant/Opérat. Tidewater Marine (Houston, Etats-Unis) - Pav. VUT.


La FREMM (FREgate Multi-Missions, plus spécialement dédiée à la défense anti-sous-marine) NORMANDIE arrive à Brest le 03.07.2019 en fin de matinée, en provenance de Lorient où elle a été construite par Naval Group (elle y a été officiellement inaugurée la veille sur le site du chantier, par Florence Parly, ministre des Armées, en présence de Hervé Morin, président de la région Normandie et ancien ministre de la Défense). Cette sixième frégate du programme FREMM (qui en comptera huit en tout pour la France) est affectée à la Base navale de Brest, y rejoignant ses consœurs AQUITAINE et BRETAGNE de la flotte de surface de la Marine nationale à Brest. Elle est commandée par le capitaine de vaisseau Baptiste Sourbier. Elle a été officiellement réceptionnée à Brest le 16.07.2019 par la Direction Générale de l'Armement (DGA). Navires polyvalents, dotés de performances exceptionnelles en lutte anti-sous-marine et d’une capacité de frappe unique en Europe, ces FREMMs constituent l’ossature de la flotte de surface de la Marine nationale. Ce programme FREMM a été développé en coopération avec l’Italie, au sein de l'OCCAR (Organisation conjointe de coopération en matière de programmes d’armement). Ces frégates, conçues et développées par Naval Group, sont des navires furtifs, polyvalents, endurants, souples d’emploi et dotés d’automatismes poussés. Leurs missions principales sont la maîtrise d’une zone d’opération maritime, en surface et sous la mer, la frappe de précision dans la profondeur avec les missiles de croisière navals (MdCN) qu’elles sont les seules en Europe à mettre en œuvre, ainsi que le soutien et l’appui aux opérations de projection. La frégate NORMANDIE peut également, comme ses sisterships, mettre en œuvre le Caïman marine, hélicoptère embarqué multi-rôles, doté d’une capacité de lutte anti-sous-marine particulièrement développée. Elle est également équipée de deux semi-rigides de type ECUME, nouvelles embarcations tactiques des commandos marine. Les deux dernières frégates du programme français (ALSACE et LORRAINE) seront livrées respectivement en 2021 et 2022. Contrairement aux six précédentes, ces frégates dites FREMM-DA auront pour vocation première la défense anti-aérienne (elles seront, dans ce but, dotées de capacités de défense aérienne renforcées). Les trois autres unités déjà en service de ce programme, les PROVENCE, LANGUEDOC et AUVERGNE, sont elles stationnées à Toulon (en 2022, après la mise en service des deux dernières frégates de la série, l'AUVERGNE devrait rallier Brest, chacun des deux ports ayant ainsi quatre FREMMs). La NORMANDIE effectuera ses épreuves de longue durée, en situation réelle, durant ce dernier semestre, avant d'être admise au service actif début 2020.

NORMANDIE / D 651 (Brest) - Frégate multimissions (FREMM) - 142,00x20,00 m - TE 7,30 m - TA 46,00 m - Déplac. 6 000 t (en charge) - Propulsion mixte CODLOG (COmbined Diesel-eLectric Or Gas, avec quatre moteurs diesel MTU) jusqu'à 16 nd puis par TAG (Turbine A Gaz LM2500+G4) jusqu'à 27 nd / deux moteurs électriques de propulsion Jeumont entraînant deux hélices à pas fixe) - Vmax 27 nd - Autonomie 6 000 milles (à 15 nd) / 45 j - Radar multifonctions Herakles - Sonar de coque UMS 4110 - Système remorqué Captas 4 comprenant un sonar et une antenne linéaire passive - Système de surveillance panoramique infrarouge - Conduite incendie optronique - Nombreux armements : 40 missiles mer-mer et mer-air (16 missiles de croisière navals (MdCN) et leurs lanceurs Sylver A70 / 16 missiles Aster 30 et leurs lanceurs Sylver A50 / 8 missiles Exocet MM40-B3 / 1 tourelle anti-aérienne de 76 mm / 2 canons téléopérés de 20 mm Narwhal / 2 mitrailleuses de 12,7 mm / 19 torpilles légères MU90 / lances-leurres anti-missile et anti-torpille / brouilleurs, etc. - Hélicoptère embarqué Caïman Marine (version française du NH90-NFH) et son système de manutention Samahé entre le hangar et la plateforme d'envol - Equipage 108 (22 officiers / 70 officiers mariniers / 16 quartiers-maîtres et matelots) - Constr. 07.2019 (Naval Group, Lorient, France) - Propr./Gérant/Opérat. Marine Nationale (France) - Pav. FRA. Sisterships : ALSACE (2021) - AQUITAINE (2012) - AUVERGNE (2017) - BRETAGNE (2018) - LANGUEDOC (2016) - LORRAINE (2022) - PROVENCE (2015). Schéma des FREMMs ici.


Le vraquier singapourien LOCH LONG appareille de Brest le 05.07.2019 à 14h30, destination à ordre. Il avait touché Brest le 16.06 à 02h00, en provenance de Itacoatiara (port brésilien situé sur la rive gauche de l'Amazone, à environ 180 km à l'Est de Manaus). Il est venu livrer 58 124 t de graines de soja qu'il a déchargées au poste 6 SUD.

LOCH LONG
LOCH LONG
LOCH LONG
LOCH LONG

LOCH LONG (Panama) - IMO 9599066 - Indicatif d'appel 3FCW - MMSI 352582000 - Vraquier - 228,99x32,26x20,00 m - TE 14,429 m - JB 43 008 - JN 27 490 - PL 81 994 t - P 9 590 kW (mot. 2T-6cyl MAN-B&W-CSSC-MES Diesel 6S60MC-C / hélice à pas fixe) - V 14,5 nd - Générat. aux. 3 x 610 kW - Cap. GRN 97 246 m3 (7 cales) - Constr. 07.2013 (Tsuneishi Group Shipbuilding, Zhoushan, ZJ, Chine) - Propr./Gérant MK Centennial Maritime (Singapour & Amsterdam, Pays-Bas) / Meiji Shipping Group (Tokyo, Japon) - Pav. PAN. Navire-catalogue : des dizaines de sisterships, cf. NEW ASCENT (IMO 9512290 / 08.2012).


Page précédente
Françoise Massard - 16.09.2019

© Françoise Massard 
 www.cargos-paquebots.net