Cargos - Paquebots - Autres navires de commerce
"Vient de paraître"

Anatomie curieuse des vagues scélérates par Michel Olagon et Janette Kerr
Editions Quae
Sans vagues, les lacs, les mers, les océans ne perdraient-ils pas de leur pouvoir d’attraction ? Mais parfois, l’une de ces ondulations semble perdre toute mesure, devenant monstrueuse, féroce, assassine : « scélérate ». La vague alors effraye et s’élève en mythe nourrissant récits et légendes terrifiants. En effet, la science a réussi à mesurer des vagues de 30 m d’altitude. «Les vagues scélérates» sont bien une réalité indiscutée, objet d’études scientifiques approfondies. Comment naissent, vivent et meurent ces ogresses ? Sous quelles formes peuvent-elles apparaître ? Quels enseignements tirer des anecdotes et des théories scientifiques complexes avancées pour les expliquer ? Michel Olagnon, chercheur à l’Ifremer, explore avec humour et talent toutes ces interrogations. Une question lancinante traverse l’ouvrage : pourra-t-on, un jour, prévenir ceux qui vont en mer de l’irruption de ces géantes ? Pour appréhender de tels monstres, l’art vient compléter la science par l’émotion. Les toiles de l’artiste Janette Kerr, inspirée par la théorie des vagues extrêmes et les mers boréales, traduisent, au fil des pages, la puissance de l’océan.
Michel Olagnon est ingénieur-chercheur à l'Ifremer, spécialiste des statistiques de vagues, de la fiabilité des navires et ouvrages en mer. Il est l'initiateur des colloques internationaux "Rogue Waves" qu'il a traduit par l'expression "vagues scélérates". Janette Kerr, présidente de la Royal West of England Academy, est une artiste-peintre qui développe un projet mêlant art et science autour de la théorie des vagues extrêmes, telles qu'on les rencontre principalement dans les abords des Shetland.

Parution mars 2019 - 175 p - Broché - 24 € - Editions Quae - ISBN 978-2-7592-2967-3


Pontée par Jean-Paul Honoré
Editions Arléa

Dans le vocabulaire de la marine marchande, le mot Pontée désigne la cargaison chargée sur le pont. Lorsqu'il embarque sur l'un des plus grands porte-conteneurs du monde, en 2016, à Ningbo-Zhoushan, en Chine, J.-P. Honoré entame une sorte de carnet de voyage. Il y conjugue écriture poétique et écriture documentaire pour décrire l’atmosphère de ce lieu hors normes, l'univers singulier, itinérant, à la fois industriel et naturel, où l’être humain occupe une place certes centrale, mais infime. Au cours d’un voyage de trente-huit jours entre la Chine et l’Europe, le canal de Suez, Gibraltar, les grands ports de l'Europe du Nord, etc. s'offrent à l'unique passager de cette traversée à destination du Havre. Le texte prend la mer, lentement, comme un cargo. Il n’adopte pas la forme d’une relation linéaire, chronologique, mais celle d’une juxtaposition de moments qui s’enchaînent selon des affinités plus discrètes, comme se superposent les conteneurs que transporte ce gigantesque navire. En observateur décalé dans cet univers "où un terrien n’a rien à faire", l'auteur nous décrit ce qu'il voit à bord, mais aussi à quai, dans une écriture où l’on retrouve humour, rêverie poétique, parfois conversation. Tout nous est conté, du matériel colossal, comme le moteur du navire ou les portiques de quai, aux équipements les plus modestes. Et, bien sûr, la mer, dans tous ses états. Pontée est une magnifique invitation au voyage, où se mêlent l’émerveillement, la fascination, l’empathie et quelquefois l’inquiétude.

Jean-Paul Honoré est né en 1951. Universitaire, linguiste, poète, il a enseigné à l’université Paris-Est (jusqu'en 2013), ainsi qu’à l’université de Kyoto, au Japon, pays où il a résidé plusieurs années. Il vit actuellement à Paris. Auteur de trois recueils de poèmes, il participe avec Jacques Jouet et Cécile Riou au "Projet pétique planétaire" qui consiste à écrire un poème par jour, adressé à un inconnu, dans le monde entier.

Parution février 2019 - 148 p - Broché - 16 € - Editions Arléa - ISBN 978-2-3630-8179-7


Travail maritime - Encadrement administratif par Laurence Denis
Editions du Puits Fleuri

La Cour de Cassation a, en janvier 2011, validé la disparition du code du travail maritime, désormais reversé dans le code des transports — monument de plus de 4 000 articles. Or, depuis cette disparition, tous les professionnels de ce secteur n’ont pu que constater un net renforcement et une complexité croissante du droit du travail maritime, à tel point qu’avoir une vision cohérente de son évolution, du droit positif et des modifications attendues, est devenu très difficile. Dans ce contexte, les Editions du Puits Fleuri ont jugé utile de synthétiser l’ensemble du droit applicable, en le restituant dans le cadre des modifications récentes qu’il a connu et de celles à venir. Toutes les informations sont désormais disponibles pour tous les acteurs de ce secteur (administrateurs, employeurs, salariés ou leurs représentants), sous forme de deux livres. On retrouve dans ce Livre 1 Travail maritime - Encadrement administratf : • Sources du droit du travail maritime •  Respect de la législation •  Certification sociale des navires • Traitement des réclamations • Administration chargée des gens de mer • Affiliation à l’ENIM • Immatriculation du navire • Formation professionnelle maritime • Conditions pour être marin • Identification des gens de mer • Permis d'armement • Effectif minimal du navire • Liste d’équipage • Régime disciplinaire et pénal de la marine marchande • Service de santé des gens de mer • Réglementation de l’alcoolémie à bord des navires • Conditions sociales de l’État d’accueil.

Laurence Denis est administrateur des Affaires maritimes. Elle a occupé différents postes sur le littoral et en administration centrale, en lien avec le droit des gens de mer et exercé des fonctions juridiques.

Parution février 2019 - 460 p - Broché - 39 € - Editions du Puits Fleuri - ISBN 978-2-8673-9637-3


Travail maritime - Droit du travail par Laurence Denis
Editions du Puits Fleuri

Ce Livre 2 Travail maritime - Droit du travail est le deuxième volet (cf. ci-dessus) de cet ensemble normatif réglementant les activités professionnelles des gens de mer (marins ou non). Il est complémentaire du précédent, mais les deux ouvrages sont autonomes l'un de l'autre. Parmi les principales têtes de chapitres, on trouve : Relations individuelles du travail & Contrat d'engagement maritime (Obligations générales de l'employeur / Obligations du marin / Rémunération / Durée du travail / Repos / Congés) • Faute inexcusable de l'employeur • Rupture du CEM (contrat d'engagement maritime) • Relations collectives du travail (Négociation collective / Délégué de bord) •  Santé et Sécurité au travail maritime • Réglementation spécifique (Jeunes travailleurs à bord des navires / Capitaine / Agents de sûreté / Agents de protection embarqués / Pilotes / Cuisinier du navire et personnel de service de table).

Laurence Denis est administrateur des Affaires maritimes. Elle a occupé différents postes sur le littoral et en administration centrale, en lien avec le droit des gens de mer et exercé des fonctions juridiques.

Parution février 2019 - 600 p - Broché - 42 € - Editions du Puits Fleuri - ISBN 978-2-8673-9638-0


Les femmes et la mer à l'époque moderne
sous la direction de Emmanuelle Charpentier et Philippe Hrodej
PUR
La mer constitue le personnage principal de chacun des tableaux des « Ports de France » réalisés par Joseph Vernet entre 1753 et 1765. Le regard porte en premier lieu sur les navires amarrés, perçoit ensuite l'intense activité des quais, puis distingue des individus parmi lesquels… des femmes, bien présentes dans un monde maritime traditionnellement masculin. Cet ouvrage entend attirer l’attention sur les multiples déclinaisons du rapport qu'entretiennent les femmes avec la mer, en variant points de vue et échelles d'observation. Il rassemble des travaux jusque-là dispersés, en histoire mais aussi en littérature et en l'histoire de l'art, pour une époque moderne débordant sur le XIXe siècle et qui s’inscrit dans une perspective européenne. L'histoire maritime et littorale d'un côté et de l'autre, l'histoire des femmes et du genre : passionnant croisement des sources ô combien fécond pour qui se donne la peine de revisiter les archives, bien souvent de lire entre les lignes ou encore d’interpréter les silences. Faire face à l’absence et savoir gérer celle-ci, vivre de la mer, approcher l’océan, le contempler et parfois s’en désintéresser : hors des clichés, cette union n’est pas contre nature.
Emmanuelle Charpentier est maître de conférences en histoire moderne à l'université Toulouse-Jean Jaurès. Ses recherches portent sur l'histoire des femmes, l'histoire rurale et littorale. Elle est rattachée au laboratoire FRAMESPA et membre du GIS d'histoire maritime. Philippe Hrodéj est maître de conférences en histoire moderne à l'université de Bretagne Sud et rattaché au laboratoire TEMOS. Historien maritimiste, il est membre du GIS d'histoire maritime.

Parution novembre 2018 - 264 p - Broché - 25 € - Presses Universitaires de Rennes - ISBN 978-2-7535-7455-7


Des bateaux aux couleurs de la Gironde (1818-2018), par François Jouison 
Ed. Decoopman
La GARONNE, premier vapeur de l'estuaire de la Gironde construit à Lormont par les chantiers MM Chaigneau frères et Bichon est lancé le 2 août 1818 devant une foule immense. Le fleuve est couvert d'embarcations et l'opération est saluée par des cris enthousiastes. En 1900, la construction du cargo SAUTERNES inaugure l'entrée de la Compagnie Worms dans le vingtième siècle. Le succès des lignes au départ de Bordeaux à destination de l'Europe du Nord incite la compagnie à baptiser un grand nombre de ses bateaux du nom des appellations des grands crus bordelais. Quarante-sept navires aux noms prestigieux de CHATEAU YQUEM, CHATEAU LAFITE, CHATEAU LATOUR, MARGAUX, PESSAC, SAINT-EMILION… vont relier le port de la Lune à la Baltique. Depuis, le département de la Gironde a été honoré par un grand nombre de bateaux dont les noms évoquent la métropole girondine, ses villes, villages, contrées, ports, monuments et châteaux. Dans cet ouvrage, François Jouison raconte l'histoire de ces bateaux et nous fait parcourir en sa compagnie les canaux, rivières, et océans sur lesquels ils ont navigué. Organisé comme un dictionnaire, illustré de nombreuses photos, ce livre est un outil indispensable, facile à lire et très instructif pour tous ceux qui s'intéressent aux navires.

Parution mars 2018 - 300 p - Broché - 22 € - Editions Decoopman - ISBN 978-2369650898


Ateliers et Chantiers de France, 85 ans de lancements à Dunkerque — 1902-1950 (Volume I)
par Frédéric Cornette
Société Dunkerquoise
d'Histoire & d'Archéologie
Un sujet pour lequel les Dunkerquois gardent une grande nostalgie… les chantiers de construction navale. Entre 1898 et 1988, plusieurs milliers d'ouvriers, techniciens, ingénieurs y ont travaillé et même parfois perdu la vie. Ils ont construit et lancé nombre de navires. Du premier quatre-mâts barque, ADOLPHE, pour l'armement Bordes, au dernier navire, le train-ferry NORD PAS-DE-CALAIS en 1987, en passant par des chalutiers, des cargos, des pétroliers, des chimiquiers, des transports de gaz liquéfié ou de très beaux paquebots, l'auteur nous entraîne à la redécouverte de tous ces navires lancés depuis 1902. Grâce à de très nombreux clichés inédits, cet ouvrage retrace les lancements de tous ces navires. Un lancement est toujours un moment important. Commercialement pour la direction des chantiers, certes, mais surtout pour les ouvriers qui y ont travaillé et qui voient, sous leurs yeux, l'aboutissement de leur dur labeur. Des milliers d'heures se concrétisent enfin lorsque le navire prend, pour la toute première fois, contact avec son élément. Tous les corps de métiers participent à ces constructions, nourrissant de très nombreuses familles, et faisant retentir partout dans le monde, et avec fierté, le nom de Dunkerque.
Peu importe la raison sociale, qu'ils soient Ateliers et Chantiers de France, France-Gironde, France-Dunkerque ou encore Normed, il ne reste dans les mémoires des Dunkerquois que les "Chantiers de France" et, pour en perpétuer le souvenir, qu'un grand atelier de préfabrication, "la Cathédrale", qui a gardé sur son fronton les lettres rouges A C F, ainsi que deux cales… à jamais vides.

Parution 4e trimestre 2017 - 304 p - Broché - 35 € - Société Dunkerquoise d'Histoire et d'Archéologie - ISBN 979-10-94763-05-6


Ateliers et Chantiers de France, 85 ans de lancements à Dunkerque — 1950-1987 (Volume II)
par Frédéric Cornette
Société Dunkerquoise
d'Histoire & d'Archéologie

Ce second tome nous transporte en 1950. Le chantier, relevé de ses ruines, se modernise pour faire face aux défis à venir, et ils seront nombreux, des pétroliers géants aux minéraliers, en passant par les derniers paquebots construits à Dunkerque, sans oublier les célèbres méthaniers. Le chantier profite pleinement des Trente Glorieuses (1950-1973), le travail ne manque pas et les navires construits à Dunkerque sillonnent les mers du monde entier. Cependant, l'arrivée sur lemarché de la concurrence coréenne et japonaise va rapidement faire déchanter les constructeurs historiques. La crise commence à s'installer, les conflits sociaux éclatent, les commandes diminuent toujours un peu plus et les clients se tournent vers l'Asie. Bientôt, le pouvoir politique français va ressortir des cartons un plan de rationalisation des chantiers navals : il ne faut plus qu'un seul grand chantier en France et le choix ne va pas se porter sur celui de Dunkerque. A compter des années 1980, et malgré une tentative de sauvetage peu convaincante et trop tardive, le chantier dunkerquois, en mauvaise position financière et victime de la mondialisation, est condamné. Il sombre inexorablement vers une fermeture, entraînant le licenciement de milliers de salariés et un profond traumatisme au sein de la population.

Le dernier lancement, celui du train-ferry NORD PAS-DE-CALAIS, intervient le 15 avril 1987 et clôt ainsi 85 ans de lancements à Dunkerque.

Parution 4e trimestre 2017 - 304 p - Broché - 35 € - Société Dunkerquoise d'Histoire et d'Archéologie - ISBN 979-10-94763-05-6


Traité de navigation — Livre I : les éléments de navigation, par Philippe Roquet
Marines Editions

A bord des navires, la navigation est de plus en plus automatisée. Les systèmes de guidage électroniques et l'affichage en continu de la position peuvent conduire à un faux sentiment de sécurité. Les sujets traités dans ce livre permettront au capitaine ou au skipper de conserver un esprit critique face à des instruments de plus en plus sophistiqués et complexes. Ses différents chapitres ont été élaborés pour répondre aux obligations et recommandations de la convention STCW sur les connaissances requises pour les officiers du service Pont en matière de conduite du navire. Mais ce traité élémentaire de navigation, volontairement généraliste, s'adresse aussi à tous les navigateurs, débutants ou confirmés, à l'école ou à bord, qui souhaitent acquérir ou consolider les bases théoriques nécessaires à la conduite d'un navire en toute sécurité

Professeur de l'enseignement maritime retraité, Philippe Roquet, ancien élève de l'Ecole Navale, a suivi une carrière embarquée pendant une dizaine d'années avant d'enseigner la navigation dans les écoles nationales de la marine marchande. Il a terminé sa carrière comme directeur du site de Nantes de l'École nationale supérieure maritime.
Parution juin 2016 - 256 p - Broché - 49 € - Marines Editions - ISBN 978-2-35743-147-8

Dernière mise à jour : 01.07.2019

Et encore de nombreux autres ouvrages… cf. Bibliographie

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net