Cargos - Paquebots - Autres navires de commerce
Bibliographie - Extrait


Du Morse à l'Internet, 150 ans de télécommunication par câbles sous-marins,
par R. SALVADOR, G. FOUCHARD, Y. ROLLAND et A.P. LECLERC (AACSM)
Le 19 octobre 1851, un premier câble sous-marin télégraphique, posé entre Calais et Douvres, permet d’ouvrir un service télégraphique entre Paris et Londres. Un peu plus de 150 ans après, un réseau de câbles sous-marins à fibres optiques débitant plusieurs dizaines de gigabits par seconde traverse tous les océans du Monde, acheminant, outre l’énorme trafic généré par Internet (le Web), la plupart des communications à grande distance, y compris au-delà des océans.
Trois époques successives marquent l’histoire des câbles sous-marins. On les retrouve dans le plan de l'ouvrage : l’ère du câble sous-marin télégraphique (1851-1962, avec 650 000 km de câbles à son apogée, vers 1930) ; puis l’ère du téléphone analogique (1950-1965) et du coaxial (1967-1985, le réseau atteignant alors plus de 300 000 km et occupant la première place en volume de trafic intercontinental transmis), enfin, l’ère du numérique et de la fibre optique (à partir de 1986 jusqu'à 2002, avec des capacités de transmission de plusieurs dizaines de gigabits à la seconde).
La mer est le lien entre ces différentes techniques. Au fur et à mesure qu'elles évoluaient, les navires-câbliers ont dû s'adapter, de même que les hommes, embarqués pour de longues campagnes en y exerçant des métiers qui n’existent que là.

© Françoise Massard