Navires représentés dans la galerie de Jean-Pierre Paoli
Françoise Massard

Navires cités dans cette page ( cliquez sur leurs noms ) : - Amagni - Aramis - Azemmour - Bella Maria - Delos - Djebel Dira - Doudart de Lagrée - El Djezair - El Mansour - Eridan - Floriana - Khaled 1 - Maine - Melody - Phœnix - Rasher - Teia Maru - Vilaine - X-06 - X 1 -
 
Page en construction
   

ARAMIS
ARAMIS — Messageries Maritimes (1932-1942)
Paquebot mixte de la série des "Nautonaphtes", l'ARAMIS fut lancé à La Seyne sur Mer le 30.06.1931 et livré en octobre 1932 aux Messageries Maritimes. Comme ses quasi sisterships FELIX ROUSSEL et GEORGES PHILIPPAR, il fut immédiatement affecté à la ligne d'Extrême-Orient. Transformé en croiseur auxiliaire en 1939 (à Saïgon), il reçut un armement relativement important (dont huit pièces de 138 mm, deux de 75 mm, deux de 37 mm, etc.) et patrouilla quelques mois en mer de Chine comme X 1. Il sera rendu aux MM en 1941 mais sera arraisonné par les Japonais en avril 1942 et renommé TEIA MARU (pavillon JPN). Il sera coulé le 19.08.1944, au large de l'archipel des Philippines (sur la côte Nord de l'Ile de Luçon), par le sous-marin RASHER.
La photo ci-dessus est postérieure à 1936, date à laquelle sa coque a été peinte en blanc, en même temps que ses moteurs étaient suralimentés, faisant passer sa puissance de propulsion à 11 480 kW et sa vitesse de service à 19 nd.

ARAMIS - Paquebot mixte - 172,40x21,24 m - JB 17 536 - JN 9 990 - PL 9 050 t - Déplac. 21 550 t - Ptot 8 000 kW (deux moteurs 2T-10cyl Sulzer) - V 16 nd - Cap. 1 500 passagers (dont 196 en première classe, 110 en deuxième, 90 en troisième et 1 100 pouvant monter à 1 500 rationnaires) / 9 126 m3 (5 cales) - Constr. 1932 (Forges et Chantiers de la Méditerranée, La Seyne-sur-Mer, France) - Propr./Gérant/Opérat. Messageries Maritimes (France) - Pav. FRA.

Sources bibliographiques : BOIS P. — Le grand siècle des Messageries Maritimes. CCI Marseille, 2003 (3e éd.), ISBN 2-900732-01-8 / LANFANT (Cdt) — Historique de la Flotte des Messageries Maritimes 1851-1975. Grafic Foto, 1979 / RAMONA P. — Paquebots vers l’Orient. Éd. Alan Sutton, 2001.

AZEMMOUR
AZEMMOURCompagnie de Navigation Paquet (1950-1969)
Paquebot mixte moutonnier lancé le 23.11.1949 par les Ateliers et Chantiers de Bretagne (Nantes) pour la Compagnie de Navigation Paquet. Voyage inaugural en août 1950 (ligne Marseille - Port Vendres - Tanger - Casablanca). Utilisé comme trooper en mars et avril 19 58 (entre Casablanca, Alger et Oran), puis transformé en navire-hôpital en 1962 (rapatrie en France les blessés d’Algérie). Entre 1963 et 1969, la CNP l'emploie comme navire de croisières vers les Canaries, le Sénégal et le Maroc. Il devient le DELOS en octobre 1969, puis BELLA MARIA en 1980, après deux ventes successives à des armateurs grecs qui le transforment en navire de croisières. Il part à Dubai (EAU) en 1983 et prend le nom de KHALED I, mais revient deux ans plus tard en Grèce et retrouve son nom de BELLA  MARIA. C'est sous ce nom qu'il s'échoue en avril 1987 aux îles Salamis (Grèce). Il sera démoli sur place en mai 1988.
BELLA MARIA (Piraeus) - IMO 5032175 - Paquebot mixte moutonnier - 113,60x15,00x8,50 m - TE 6,92 m - JB 3 921 - JN 2 124 - PL 3 135 t - Ptot 3 500 kW (deux chaudières à tubes d'eau / trois turbines Rateau-At.&Ch. de Bretagne / hélice à pas fixe) - V 15/17 nd - Cap. 500 passagers (mais, à l'origine, 260 passagers / fret 4 447 m3 / 6 000 moutons) - Constr. 1949 (Ateliers et Chantiers de Bretagne, Nantes, France) - Propr. Avramides Maritime Enterprises (Grèce) - Pav. GRC - Ex KHALED I (1983-1985) - Ex BELLA MARIA (1980-1983) - Ex DELOS (1969-1980) - Ex AZEMMOUR (1950-1969). Déclaré "perte totale" le 16.09.1987. Démoli en 05.1988 (Grèce).
Source bibliographique : BERNADAC B., GALLOCHER P. — Histoire de la Compagnie de Navigation Paquet et des relations maritimes France-Maroc-Levant-Sénégal de 1862 à nos jours. Éditions P. Tacussel, 1991.

DJEBEL DIRA
DJEBEL DIRA (2) — Compagnie de Navigation Mixte (1949-1970)
Lancé le 25.02.1948 par le chantier anglais Swan, Hunter & Wigham Richardson, le paquebot mixte moutonnier DJEBEL DIRA (deuxième du nom) fut livré à la Compagnie de Navigation Mixte le 27.01.1949. Il deviendra le PHOENIX en 1970 après son rachat par l'armement grec Spyros Billinis qui le transforme en navire de croisières. Revendu en mars 1980 à un autre armateur grec, Athens Marine Cruises, il prend alors le nom de MELODY (pavillonné au Honduras). Déclaré "perte totale" le 06.07.1990 (suite à un incendie je pense, sans certitude toutefois), il sera démoli au Pirée en janvier 2010.
Source bibliographique : BERNADAC B. — Histoire de la Compagnie de Navigation Mixte et des relations France-Afrique du Nord 1850-1969. Éd. Payan, 1985.
MELODY (San Lorenzo) - Navire de croisières (ancien paquebot mixte moutonnier) - 113,23x15,60x8,48 m - TE 6,72 m - JB 4 253 - JN 2 372 - PL 3 333 t - Déplac. 6 578 t - Ptot 3 385 kW (chaudières Babcock & Wilcox à tubes d'eau timbrées à 32 kg/cm² et 400°C / turbines Parsons / une hélice à pas fixe) - V 15 nd - Cap. (avant transformations de 1970) 406 passagers (dont 56 en première classe, 76 en deuxième, 274 en troisième) / fret solide 5 079 m3 (4 cales) / Cuves à vin 2 244 hL / 6 700 moutons - Equipage 60 - Constr. 1949 (Swan, Hunter & Wigham Richardson, Newcastle-on-Tyne, Angleterre) - Gérant Athens Marine Cruises (Grèce) - Pav. HND - Ex PHOENIX (1970-1980) - Ex DJEBEL DIRA (1949-1970).

EL-DJEZAIR
EL DJEZAIR (2) — Compagnie de Navigation Mixte (1952-1969)
Lancé en mars 1951 aux Forges et Chantiers de la Méditerranée (La Seyne, France), ce paquebot mixte (deuxième EL DJEZAIR à porter ce nom) fut livré en 1952 à la Compagnie de Navigation Mixte (la NM créée en 1850, siège à Marseille). Il était destiné à remplacer le EL DJEZAIR premier du nom, coulé en 1944, et dont il reprendra d'ailleurs les turbines (qui avaient été récupérées sur l'épave). Il assura les liaisons Marseille-Alger et Marseille-Tunis jusqu'en 1969. Il présentait quelques caractéristiques innovantes, comme ses compartiments machine et chaufferie situés tout à l'arrière du navire, ce qui libèrait les parties centrale et avant du navire pour les passagers et les marchandises. Mais cette disposition s'avèrera finalement très mauvaise pour ses qualités nautiques (et pourtant, dès la construction, les hauts avaient été allégés le plus possible par l'emploi d'alliages d'aluminium).
Malgré un ballastage conséquent, il roulera et tanguera beaucoup par mauvais temps, avec fatigue du navire (et de ses occupants). Sa stabilité était si mauvaise qu'une plaisanterie courait à son sujet : "à bord du EL DJEZAIR, on a la gîte et le couvert !". En revanche, par beau temps, c'était un navire confortable, avec des emménagements appréciés des passagers. Il fut vendu en 1969 à une compagnie anglaise installée à Malte. Rebaptisé FLORIANA, il resta à quai quelques mois à Malte dans l'attente d'y être transformé en paquebot de croisières pour le compte de la Sovereign Cruises. Mais ce projet n'aboutit pas, il partit pour Bilbao, puis fut remorqué jusqu'au Pirée, puis désarmé et finalement démoli en 1973 à Valence (Espagne).
EL DJEZAIR - Paquebot - 132,15x18,10x8,80 m - TE 5,80 m - JB 7 642 - JN 4 026 - PL 2 175 t - Ptot 8 830 kW (deux chaudières La Mont surchauffées à 375° timbrées à 24,5 kg / deux turbines Parson / deux hélices à pas fixe) - V 20,5 nd - Cap. 994 passagers / 4 537 m3 (3 cales) - Equipage 113 - Constr. 1952 (Forges & Chantiers de la Méditerranée, La Seyne/Mer, France) - Propr./Gérant/Opérat. Compagnie de Navigation Mixte (Marseille, France) - Pav. FRA. Démoli en 1973 à Valence (Espagne).
Source bibliographique : BERNADAC B. — Histoire de la Compagnie de Navigation Mixte et des relations France-Afrique du Nord 1850-1969. Éd. Payan, 1985.

EL MANSOUR
EL MANSOUR Compagnie de Navigation Mixte (1933)

Il fut lancé le 22.10.1932 par les Forges et Chantiers de la Méditerranée (La Seyne) pour la Compagnie de Navigation Mixte. Voyage inaugural en mai 1933. Affecté, comme son sistership, EL DJEZAIR (premier du nom), à la ligne France-Algérie. Réquisitionné en 1939, il fut transformé en croiseur auxiliaire X-06. Il participa alors à la campagne de Norvège. En 1940, il évacua l'or de la Banque de France de Brest à Dakar. Rendu à son propriétaire en 1941, il fut saisi par la Kriegsmarine en janvier 1943, un temps utilisé par les Italiens sous le nom d'AMAGNI, et finalement sabordé le 22.08.1944. Renfloué à la fin des hostilités, remis à neuf (avec quelques transformations, au niveau du chateau notamment, et cheminée réhaussée — la deuxième, postiche, avait été supprimée dès 1937), il reprendra son service vers l'Algérie en 1948, et ce jusqu'en 1963 où il fut vendu à la Marine Nationale. Il devint alors le VILAINE.

Il servit alors de bâtiment-base en Polynésie française lors des campagnes d'essais nucléaires. Il échappera aux chalumeaux, coulé sur place (sous le nom de MAINE) le 03.04.1974 par la chaloupe canonnière DOUDART DE LAGREE.
EL MANSOUR - 121,70x16,47x7,25 m - TE 5,51 m - JB 5 835 - JN 2 434 - PL 1 555 t - Ptot 8 830 kW (deux turbines Parson / quatre chaudières à tubes d'eau Du Temple alimentées au mazout / deux hélices) - V 20 nd - Cap. passagers 379 (dont 4 en classe luxe / 17 en classe prioritaire / 90 en première classe / 142 en deuxième classe / 126 en troisième classe) - Equipage 97 - Constr. 1932 (Forges et Chantiers de la Méditerranée, La Seyne/Mer, France) - Propr./Gérant Compagnie de Navigation Mixte (France) - Pav. FRA.
Source bibliographique : BERNADAC B. — Histoire de la Compagnie de Navigation Mixte et des relations France-Afrique du Nord 1850-1969. Éd. Payan, 1985.

ERIDAN (2)
ERIDAN (2)Messageries Maritimes (1929-1956)
L'ERIDAN deuxième du nom (le premier datant de 1896), fut lancé par la Société Provençale de Constructions Navales de La Ciotat le 03.06.1928, pour le compte des Messageries Maritimes. Ce paquebot mixte de type "Nautonaphte" (premier de la série, cf. encadré ci-dessous) fut positionné à l'origine sur la ligne France-Australie via Suez, au départ de Dunkerque (première rotation janvier 1930). Il fut repositionné sur la ligne de Nouvelle-Calédonie, via Panama, à partir de 1935 (il appareillait de Marseille). Réquisitionné en 1942 à Oran par les Américains, il fut transformé en "trooper" (pour près de 2 500 militaires), l'équipage restant français. Il continuera à transporter des troupes en 1945, mais vers l'Indochine. Les MM le récupèrent en 1947 et l'affectèrent alors sur la ligne de l'Océan Indien (Madagascar - La Réunion - Maurice) jusqu'en 1953, après quoi il retournera pour trois ans sur la ligne du Pacifique.

Définitivement retiré du service en mars 1956, il fut démoli la même année à La Seyne. Il "perdra" en 1951 ses deux cheminées carrées caractéristiques des "Nautonaphtes" au profit d'une seule cheminée ovale. Deux fortunes de mer notables durant sa carrière, toutes les deux intervenues en 1939 : en mars, abordage à Alger avec le paquebot anglais EMPRESS OF AUSTRALIA (gros dégâts sur ses œuvres mortes) et, en septembre, grave échouement à Trinidad (sur un récif des Bouches du Dragon) qui lui vaudra presqu'un an de cale sèche à Marseille (il avait été sommairement réparé à Trinidad pour pouvoir revenir à Marseille pour travaux définitifs).

ERIDAN - 142,60x18,60 m - TE 8,20 m - JB 9 927 - JN 5 701 - PL 6 160 t - Déplac. 14 120 t- Ptot 4 420 kW (deux moteurs 2T-8cyl Sulzer 8ST60) - V 14,5 nd - Cap. 619 passagers (dont 60 en première classe / 91 en dexuième classe / 468 rationnaires) / 8 934 m3 (5 cales) - Deux bigues (10 et 20 t) / Douze mâts de charge (de 1,5 à 5 t) - Constr. 1929 (Société Provençale de Constructions Navales, La Ciotat, France) - Propr./Gérant/Opérat. Messageries Maritimes (France) - Pav. FRA.

Sources bibliographiques : BOIS P. — Le grand siècle des Messageries Maritimes. CCI Marseille, 2003 (3e éd.), ISBN 2-900732-01-8 / LANFANT (Cdt) — Historique de la Flotte des Messageries Maritimes 1851-1975. Grafic Foto, 1979 / RAMONA P. — Paquebots vers l’Orient. Éd. Alan Sutton, 2001.


Le terme "Nautonaphte" a été lancé en 1927 par Georges Philippar (alors Président des MM) pour la mise en service du THEOPHILE GAUTIER, premier navire à moteur Diesel (et non plus machine à vapeur) de la compagnie (mais pas de cheminées carrées pour lui). Ce néologisme fut employé régulièrement dans les publications de l'armement jusqu'à la guerre, mais n'ayant pas pris racine dans le monde maritime, il a été abandonné par la suite. Ce terme était composé de deux mots venant du grec : "naute" (navire) et "naphte" (pétrole). Le président Philippar ne voulait surtout pas employer le terme anglais "motor ship"… Les nautonaphtes étaient, cités dans leur ordre de construction : THEOPHILE GAUTIER - ERIDAN - FELIX ROUSSEL - GEORGES PHILIPPAR - JEAN LABORDE - MARECHAL JOFFRE - ARAMIS - PRESIDENT DOUMER. Seuls six sur huit eurent les fameuses cheminées à section carrée, ce qui ne fut pas le cas du premier de la série (deux cheminées rondes) ni du dernier (une cheminée ovale). Enfin, pour être précis concernant ces cheminées quadrangulaires atypiques, notons que seule la cheminée avant jouait son rôle traditionnel, la cheminée arrière ne faisant que masquer les sorties des aérateurs et des claires-voies de la machine.

J'ai commis une erreur dans mes explications sur les cheminées quadrangulaires: C'était la cheminée arrière qui servait à l'évacuation des fumées, celle avant étant "postiche" (comme vous pourrez le constater sur mes tableaux).

 
LA MARSEILLAISE, bien que terminée seulement en 1949 est un paquebot de conception ancienne, dérivée du PRESIDENT DOUMER, dont elle est assez proche au niveau de la forme de la cheminée et de la forme générale (bien que nettement plus grosse). 
Les plans ont été établis en 1936, 1 ans seulement après la mise en service du PRESIDENT DOUMER, et 13 ans avant sa mise en service.
Je ne crois pas que LA MARSEILLAISE ait été officiellement considérée comme un nautonaphte, mais elle est la dernière d'une série de paquebots commencée par le FELIX ROUSSEL et de conception similaire.

GEORGES-PHILIPPAR
GEORGES-PHILIPPARMessageries Maritimes (1932)

 

 

JEAN-LABORDE (1)
JEAN-LABORDE (1) avant jumboïsation — Messageries Maritimes (1929)
 
 

JEAN-LABORDE (2)
JEAN LABORDE (2)Messageries Maritimes (1952)
Paquebot mixte lancé en 1952 à Bordeaux, le JEAN LABORDE (deuxième du nom) sera livré aux Messageries Maritimes le. Il conservera son nom jusqu'en 1970 où il deviendra le MYKINAI. Il changera alors souvent de nom, devenant successivement ANCONA (en 1971), puis EASTERN PRINCESS (en 1974) et OCEANOS en 1976. C'est sous ce nom qu'il sombrera, le 04.08.1991, au large de l'Afrique du Sud (position : 32° 06’ S - 029° 06’ E).
OCEANOS (Piraeus) - IMO 5170991 - Indicatif d'appel SZPK - Paquebot mixte transformé en paquebot de croisière - 150,09x19,66x11,71 m - TE 6,66 m - JB 7 554 - JN 4 058 - PL 6 090 t - Ptot. 9 710 kW (deux moteurs 2T-10cyl B&W-Schneider 10-62VTF-115 / deux hélices à pas fixe) - V 17 nd - Générat. 4 x 440 kW - Cap. 540 passagers (246 cabines) - Constr. 1952 (Forges et Chantiers de La Gironde, Bordeaux, France) - Dernier propriétaire Louis Cruise Lines (Limassol, Chypre) - Pav. GRC - Ex EASTERN PRINCESS (1974-1976) - Ex ANCONA (1971-1974) - Ex MYKINAI (1970-1971). Déclaré "perte totale" le.
 

LA BOURDONNAIS
LA BOURDONNAIS (2)Messageries Maritimes (1953)
Deuxième de quatre sisterships (FERDINAND DE LESSEPS, JEAN LABORDE et PIERRE LOTI), il est lancé à Lorient le 05.07.1951. Il assurera toute sa carrière (sous pavillon français) sur la ligne de l'Océan Indien (Marseille, Côte Orientale de l'Afrique, Madagascar, La Réunion), via le Canal de Suez (sauf pendant sa fermeture en 1956). Vendu en décembre 1968 à un armement grec, il devient le KNOSSOS. C'est sous ce nom qu'il est victime d'un incendie en 05.1973, alors qu'il naviguait entre Le Pirée et Limassol. Il ne s'en remettra pas vraiment et sera démoili en 1977 à Panama. Il avait été l'objet d'une autre fortune de mer le 21.09.1957, alors qu'il était accosté à Marseille près d'une drague à bord de laquelle se produisit une forte explosion.
LA BOURDONNAIS (2) - 150,00 m - JB 10 100 - Cap. 400 passagers (dont 78 en première classe / 112 en classe touriste / 48 en troisième classe / 162 rationnaires) - Ptot. 9 200 kW (deux moteurs 2T-10cyl B&W-Schneider 10-62VTF-115 / deux hélices à pas fixe) -


 


LA MARSEILLAISE
LA MARSEILLAISEMessageries Maritimes (1949)

LAOS (3)
LAOS - Messageries Maritimes (1954-1970)

Lancé en décembre 1952 et livré en mai 1954 par les Chantiers de La Ciotat, ce paquebot mixte est le dernier d'une série de trois sisterships, les deux premiers étant le VIETNAM et le CAMBODGE. Il assura la ligne d'Extrême-Orient (Marseille-Japon, via Suez ou Le Cap) de juillet 1954 à novembre 1969. Il sera, comme les deux autres navires, modifié à Marseille au début des années 1960 (prolongation du pont du gaillard au-dessus de la cale 2), afin de remplacer les troisièmes classes et rationnaires par 214 couchettes de classe cabine avec salle à manger et bar. A noter qu'en juillet 1955, il rapatrie le contingent belge de Corée. En avril 1959, il est abordé à Port Said par le CITY OF ACRA. Il quitte la flotte des Messageries Maritimes en août 1970 et devient l'EMPRESS ABETO, puis l'année suivante le MALAYSIA RAYA.

Victime d'un incendie près de Port Kelang (Malaisie) le 23.08.1976, il doit s'échouer. Renfloué, mais déclaré irrécupérable, il est démoli à Taiwan en juillet 1977.

LAOS - Paquebot mixte - 162,10x22,00 m - TE 7,90 m - JB 13 162 - JN 7 135 - PL 6 550 t - P 17 665 kW (deux turbines CEM-Parsons-Ch. de La Loire / trois chaudières mazout Penhoet P41) - V 22 nd - Cap. 531 passagers (trois classes) - Equipage 191 - Constr. 1954 (At. & Ch. de La Ciotat, France) - Propr./Gérant/Opérat. Messageries Maritimes (France) - Pav. FRA. Démoli à Taiwan en juillet 1977.

Sources bibliographiques : BOIS P. — Le grand siècle des Messageries Maritimes. CCI Marseille, 2003 (3e éd.), ISBN 2-900732-01-8 / LANFANT (Cdt) — Historique de la Flotte des Messageries Maritimes 1851-1975. Grafic Foto, 1979 / Photo Baudelaire - Coll. J.Y. Brouard.

MARECHAL-JOFFRE
MARECHAL-JOFFREMessageries Maritimes (1933)

 


PRESIDENT DE CAZALET
PRESIDENT DE CAZALETCompagnie Générale Transatlantique (1948)

TAHITIEN —  Messageries Maritimes (1953-1971)
Lancé le 04.10.1952 à l'arsenal de Brest, le paquebot mixte TAHITIEN est affecté à la ligne d'Australie (via Panama) dès sa mise en service (février 1953) et le restera durant toute sa carrière aux Messageries Maritimes. Celle-ci cesse en décembre 1971, lors de sa vente à Aphrodite Cruise qui le renomme ATALANTE (il effectue alors la liaison Ancone-Patras, sous pavillon chypriote). Il sera utilisé quelques mois comme ferry HOMERICUS en 1991 (ligne Italie du Sud - Grèce). Puis il renaviguera à partir de 1991 sous le nom d'ATALANTE pour des croisières montées par Paradise Cruises à partir de Chypre. Il sera démoli à Alang (Inde) fin 2004. Sistership : CALEDONIEN.
A noter que durant sa carrière "Mess Mar", il fut l'objet de plusieurs incendies dont le plus grave se produisit le 02.05.1969 alors qu'il naviguait entre Balboa et Papeete, heureusement sans faire de victimes. D'abord remorqué par le MARQUISIEN (même compagnie) jusqu'à Balboa, il sera ramené à Marseille où il devra rester en cale sèche pendant plus d'un an pour réparation.
ATALANTE (Limassol) - IMO 5348744 - Indicatif d'appel P3WX4 - Paquebot - 167,32x20,60x12,50 m - TE 7,87 m - JB 12 614 - JN 7 304 - PL 9 063 t - Déplacement 17 500 t - P 7 580 kW (deux moteurs 2T-10cyl B&W-Schneider 10-62VTF-115 / deux hélices à pas fixe) - V 17 nd - Générat. 5 x 272 kW - Cap. 670 passagers comme ATALANTE mais 360 passagers (4 classes) comme TAHITIEN - 20 mâts de charge à l'origine (dont deux bigues 20 et 40 t) - Constr. 1953 (Arsenal de Brest, France) - Dernier propr./gérant/opérat. Paradise Cruises (Chypre) - Pav. CYP - Ex HOMERICUS (1991) - Ex  ATALANTE (1971-1991) -  Ex TAHITIEN (1953-1971). Démoli en Inde (par Natraj) en décembre 2004.
Sources bibliographiques : BOIS P. — Le grand siècle des Messageries Maritimes. CCI Marseille, 2003 (3e éd.), ISBN 2-900732-01-8 / LANFANT (Cdt) — Historique de la Flotte des Messageries Maritimes 1851-1975. Grafic Foto, 1979 / GRUSS R.  — Marine marchande française (1953-57-61).

THEOPHILE-GAUTHIER
THEOPHILE-GAUTHIER Messageries Maritimes (1927)

 

 

VAR
VARMessageries Maritimes (1964)
              
  

VIETNAM
VIETNAMMessageries Maritimes (1952)

VILLE D'ALGER
VILLE D'ALGERCompagnie Générale Transatlantique (1935)

VILLE D'ORAN
VILLE D'ORANCompagnie Générale Transatlantique (1936)

VILLE DE MARSEILLE
VILLE DE MARSEILLECompagnie Générale Transatlantique (1951)

Retour à la galerie
Dernière mise à jour - 14.01.2012
Cliquez sur les photos pour les agrandir

© Françoise Massard  
  www.cargos-paquebots.net